Cinq virées qui coulent de source

« La Matinale » vous invite au voyage. Cette semaine, on se met au frais en partant à la découverte des origines du Virdoule, de la Seine, de la Loire, du Rhin et de la jolie Vilaine.

Par Publié le 28 juin 2020 à 00h19 - Mis à jour le 28 juin 2020 à 14h49

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

LA LISTE DE LA MATINALE

Des Cévennes d’où part le Virdoule pour se jeter ensuite aux portes de la Camargue, à la Mayenne, d’où file doux la Vilaine, on se ressource !

Le Vidourle, entre Cévennes et Méditerrannée

Le Vidourle suit son cours jusqu’au Grau-du-Roi.

C’est dans les belles Cévennes du sud, celles du Gard, que naît un petit fleuve côtier, le Vidourle, qui a la particularité de ne jamais changer de département jusqu’à son embouchure, au Grau-du-Roi, aux portes de la Camargue. Non loin de Saint-Hippolyte-du-Fort, la source se trouve à Saint-Roman-de-Codières, dans les châtaigneraies, à plus de 600 mètres d’altitude. Avec sa tour féodale et ses cultures en terrasses, Saint-Roman est accroché tel un balcon sur la montagne. On peut monter sur le massif du Cayrel, au Camps des plots, qui doit son nom à trois splendides menhirs en granit. La vue est magnifique depuis là-haut, sur ces terres rudes marquées par l’histoire protestante. On peut aussi suivre le Vidourle dans sa course vers le sud. L’été, autour de Saint-Hippolyte, les balades sont innombrables dans une nature préservée.

Où dormir ? Aux Trois Comtes, une chambre d’hôte avec piscine, à Saint-Hippolyte-du-Fort. Chambre double à partir de 121 €. Réservations : 06-31-66-40-51. Lestroiscomtes.fr

Cevennes-tourisme.fr

La Seine, l’origine invisible

Cette nymphe matérialise la source de la Seine.

C’est sur le plateau de Langres, en Côte-d’Or, que se situe la si modeste source de la Seine. Le fleuve, connu partout dans le monde grâce à Paris, au Pont-Neuf et aux Bateaux-Mouches, est invisible à Saint-Germain-Source-Seine. Au nord-ouest de Dijon, à la frontière entre la Bourgogne et la Champagne, c’est dans les bois que l’eau sort de terre. La source est matérialisée par la statue d’une nymphe lovée dans une grotte artificielle construite au XIXe siècle, mais le culte d’une divinité liée au fleuve remonte aux Gaulois. Pour l’anecdote, on pourrait presque dire que la Seine prend sa source à Paris, puisque la municipalité de la capitale est propriétaire du terrain où elle se situe. Plus qu’à Dijon, c’est depuis la belle ville fortifiée de Langres qu’on peut découvrir à pied ou à vélo cette région riche en lacs, qui n’abrite pas moins de quatre sources majeures : la Meuse, la Marne, l’Aube, et, bien sûr, la Seine.

Où dormir ? Dans une chambre d’hôte installée dans un manoir, au Belvédère des remparts. Chambre double à partir de 116 €. Réservations : 03-25-87-09-71. Lebelvederedesremparts.com

Tourisme-langres.com

La Loire, ardéchoise au cœur fidèle

Au mont Gerbier-de-Jonc.

Le plus long fleuve de France prend sa source au mont Gerbier-de-Jonc, en Ardèche. Pour arriver à Nantes où il se jette dans l’Atlantique, le fleuve ne traverse pas moins de onze départements depuis le village de Sainte-Eulalie, au pied du mont Gerbier-de-Jonc. Cette montagne dans la montagne est un suc phonolitique, c’est-à-dire le sommet d’un ancien volcan. Sa pente raide est typique et la balade à pied vers le sommet vaut le détour pour admirer un paysage immense, des monts d’Ardèche aux Cévennes et, au-delà, vers la vallée du Rhône et les Alpes. Comme les choses ne sont jamais simples, il n’y a pas une mais trois sources de la Loire – la géographique, l’authentique et la « véritable », mais c’est au mont Gerbier-de-Jonc que l’affaire se simplifie. Entre forêts profondes, rivières et lacs, les prairies accueillantes de la montagne ardéchoise sont traversées de sentiers de randonnée qui s’ouvrent de plus en plus aux vélos électriques. Bol de (grand) air garanti !

Il vous reste 42.02% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.