CMN

Cinq villes et monuments pour s’échapper virtuellement

Par

Publié le 05 avril 2020 à 00h16

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, nous sommes cloîtrés chez nous vingt-quatre heures sur vingt-quatre. On a décidé de vous aider à vous échapper, mais dans vos pensées !

A Toulouse, crimes et astronautes

Les bords de la Garonne, à Toulouse.
Les bords de la Garonne, à Toulouse. PATRICE NIN

A Toulouse, l’accès aux contenus numériques a été pensé aussi bien pour les visiteurs que pour permettre aux Toulousains eux-mêmes de redécouvrir la Ville rose. Fonds photographiques, collections des musées ou expériences inédites, telles que vivre comme un astronaute à la Cité de l’espace, les propositions ne manquent pas. Sur Urban-hist.toulouse.fr, on découvre un travail précis de géolocalisation des crimes les plus célèbres perpétrés dans la ville sous l’Ancien Régime, baptisés de noms extravagants : « Baby vitriol » rue Saint-Michel, « Fatal coup de pied » rue Peyrolières, ou encore « Les charrettes de la mort », rue de la Pomme, voilà une promenade vraiment inédite ! Les musées toulousains proposent, eux, des contenus pour les adultes et les enfants, notamment au Musée Saint-Raymond, où les sculptures de la villa romaine de Chiragan sont numérisées.

Toulouse-tourisme.com
Archives.toulouse.fr

A Rennes, couvent et beaux-arts

Le couvent des Jacobins, à Rennes.
Le couvent des Jacobins, à Rennes. FRANCK HAMON

La capitale de la Bretagne n’est pas la ville la plus touristique d’une région qui compte tant de trésors. Elle mérite pourtant qu’on s’y arrête, même virtuellement. Des collections du Musée de Bretagne à l’Opéra (réputé le plus petit de France), qui se visite sur smartphone, la ville met des tonnes de contenus en ligne pendant le confinement. La visite en 3D du couvent des Jacobins est passionnante, qui retrace à la fois l’histoire du bâtiment et sa transformation, unique en Europe pour un lieu de vie monastique, en Centre des congrès. Le très important Musée des beaux-arts donne accès à son exposition « Etonnants donateurs » sous la forme d’interviews savoureuses. Enfin, sur le site 360rennes, de courtes visites guidées nous entraînent dans le cœur historique de la ville ou à la découverte de son côté insolite. On en sort avec l’envie de découvrir ou de redécouvrir Rennes.

Tourisme-rennes.com

A Strasbourg, Europe et cathédrale

La maison des Tanneurs, à Strasbourg, dans le quartier de la Petite France.
La maison des Tanneurs, à Strasbourg, dans le quartier de la Petite France. PHILIPPE DE REXEL

En créant le hashtag #strasbourgchezvous, l’Office de tourisme de Strasbourg permet à ceux qui ne connaissent pas la capitale alsacienne ou qui ont envie d’y refaire un tour de la découvrir tout en restant confinés. Grâce à des liens partagés sur Twitter et Instagram, les lieux emblématiques de la ville et ses principaux monuments vivent une vie numérique nouvelle : sur Mon-week-end-en-alsace.com, on jette un œil sur le Musée Tomi-Ungerer ou sur le Lieu d’Europe ; sur Strasbourg.eu, on se fait peur avec la visite virtuelle de l’exposition « Magie religieuse et pouvoirs sorciers » au château Vodou (3 euros) et enfin, sur Cinema.seppia.eu, on regarde Le Défi des bâtisseurs sur la construction de la cathédrale de Strasbourg, merveille de l’art gothique. Sans création de contenus nouveaux, une façon d’agréger des initiatives et des images de la ville en attendant de pouvoir s’y balader à nouveau.

Visitstrasbourg.fr
Lire aussi 48 heures à Strasbourg

A Tours et alentours, Clos Lucé et bords de Loire

Le château du Clos Lucé, à Amboise.
Le château du Clos Lucé, à Amboise. LEONARD DE SERRES

Visiter la demeure de Léonard de Vinci, le Clos Lucé, découvrir les collections du Centre de création contemporaine Olivier-Debré – le musée d’art contemporain – ou encore parcourir les rues de Tours et les bords de Loire virtuellement sur Google Play, telles sont quelques-unes des propositions de la ville et de ses alentours.

Tours est aussi le point de départ virtuel pour surfer numériquement dans le Val de Loire. Inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, les châteaux de la Loire dévoilent leurs secrets sous la forme de visites virtuelles comme à Chambord, à Sully-sur-Loire ou à Chenonceau. Les 360° et les zooms font un peu tourner la tête mais les amoureux de la lenteur et des détails y trouveront leur compte. D’autres lieux apparaissent sous la forme d’expositions en ligne, notamment sur le jardin nourricier du château de Talcy ou encore sur le beau bestiaire du château d’Angers. Une occasion de revoir des sites visités ou de réviser dans la perspective d’une future visite.

Inattendue-tours-tourisme.fr
Lire aussi Balade bucolique à Tours et ses alentours

Du château d’Angers à celui de Pierrefonds

Le château de Pierrefonds.
Le château de Pierrefonds. CMN

S’il faut trouver un avantage au confinement, la visite des monuments de France en solitaire, même virtuelle, est une alternative sereine aux files d’attente et à la cohue qui y règne souvent en période d’affluence. Le Centre de monuments nationaux donne ainsi accès à certains de ses plus beaux sites d’un coup de clic : le château d’Angers, le site archéologique de Glanum, à Saint-Rémy-de-Provence, ou la grotte de Font-de-Gaume, en Dordogne, sont ainsi accessibles malgré leur fermeture. Mais c’est la visite virtuelle du château de Pierrefonds, dans l’Oise, qui donne le plus clairement l’impression d’explorer comme par effraction un chef-d’œuvre en sommeil. Zoom sur les peintures ou des détails d’architecture, recoins, la visite s’adresse aussi bien aux grands qu’aux petits.

Monuments-nationaux.fr
Lire aussi Cinq documentaires pour s’évader de chez soi

Retrouvez tous les voyages du Monde sur Lemonde.fr/m-voyage/

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.