Entrainement au sabre laser dans le club d'escrime de St-Lô en France, le 12 février.
ODHRAN DUNNE POUR « LE MONDE »

Cours de sabre laser pour apprentis Jedi

Par

Publié le 16 février 2020 à 00h57 - Mis à jour le 16 février 2020 à 04h42

Depuis la sortie du premier Star Wars en 1977 (George Lucas), un objet est devenu emblématique de ce space opera culte, au point de le résumer à lui seul : le sabre laser. Quiconque aperçoit sa lame vrombissante à l’écran éprouve immédiatement le désir de posséder cette épée de lumière, dont la mythologie dit qu’elle est forgée à partir d’un cristal Kyber. « C’est élégant, maniable. L’arme noble d’une époque civilisée », résume le personnage d’Obi-Wan Kenobi dans l’épisode IV de la saga (Un nouvel espoir).

Jessy, un élève du club d'escrime de Saint-Lô (Manche), durant un entraînement au sabre laser, le 12 février.
Jessy, un élève du club d'escrime de Saint-Lô (Manche), durant un entraînement au sabre laser, le 12 février. ODHRAN DUNNE POUR « LE MONDE »

Comme il n’est pas toujours évident de transposer l’univers de la fiction dans le réel, l’aspirant Jedi a longtemps dû se ­contenter, en guise de proto-sabre, d’un simple bâton ou d’un tube en PVC, chorégraphiant un combat imaginaire entre les deux fils à linge du jardin familial. Faire « bzzz » avec la bouche et convoquer cette mystérieuse énergie qu’est la « Force » ajoutait un semblant de crédibilité électro-ésotérique à cette très approximative mise en scène. Aujourd’hui, les choses ont évolué.

« Même s’il y en a qui croient vraiment en la Force au point d’en­visager ça comme une nouvelle ­religion, le sabre laser est surtout un vrai sport, avec sa codification, ses tournois. » Adrien Koch, cofondateur de la Sport Saber League

Après s’être développé aux Etats-Unis, le sabre laser est devenu une discipline de combat à part entière en France à partir de 2015, sous l’impulsion de la Sport Saber League, à Paris. « Même s’il y en a qui croient vraiment en la “Force” au point d’en­visager ça comme une nouvelle ­religion, le sabre laser est surtout un vrai sport, avec sa codification, ses tournois internationaux et ses champions, dont les meilleurs commencent même à gagner de l’argent. La France est un des pays où la discipline se développe le plus vite. Au début, c’était très compliqué de faire accepter que des gens se battent avec des bâtons lumineux ; aujourd’hui, il y a de moins en moins de moqueries », confie Adrien Koch, 32 ans, son cofondateur.

Pour espérer grossir le portefeuille de ses 57 000 licenciés, la Fédération française d’escrime (FFE), première structure fédérale au monde à offrir une reconnaissance officielle à la pratique, a intégré le sabre laser en avril 2018. On recenserait aujour­d’hui 1 200 pratiquants, répartis dans une centaine de clubs. En ce mercredi soir de février, après quatre heures de train, je débarque dans une lointaine galaxie : Saint-Lô, préfecture du département de la Manche. Pas tout à fait la planète Tatooine, mais pas la porte à côté non plus.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.