Le masque, signe extérieur de personnalité

Les porteurs de cet objet qui fit cruellement défaut au début de la pandémie l’ont transformé, avec l’abondance retrouvée, en accessoire révélateur de leur personnalité.

Publié le 05 juin 2020 à 14h27 - Mis à jour le 07 juin 2020 à 05h58 Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Une vitrine à Mulhouse (Haut-Rhin), le 28 mai.

Alors que le confinement avait l’air de nous loger tous à la même enseigne, enfermés ensemble, privés de sortie, le masque – universel – est devenu le premier signe de distinction de l’ère du déconfinement, surtout depuis qu’il est obligatoire dans les transports en commun. Maintenant qu’il n’y a plus de pénurie, seuls les « essentiels », comme on appelle ceux qui ont continué à se rendre au travail pendant l’épidémie, portent encore aujourd’hui des masques chirurgicaux.

S’ils ont bien été nos héros, leurs masques font moins envie. Car la mode a frappé les usages sanitaires. Imprimé camouflage, fleuri, en chutes de tissus Caravane ou hyper-pros rigides, molletonné avec trous de respiration sur le côté… En trois mois, le masque est devenu l’équivalent de la coque d’iPhone, un produit supposé générique mais qui se décline et se choisit avec soin, comme s’il était chargé de dire beaucoup de choses sur nous.

  • A quoi on les reconnaît

Dire qu’il y a un mois encore, ils déchiffraient fébrilement des tableaux comparatifs des mérites de la protection des masques FFP2 et des N95 ! Aujourd’hui, les fashionistas (qu’ils soient hommes ou femmes) préfèrent être protégées approximativement plutôt que d’avoir le nez qui ressemble à un filtre à café. D’ailleurs, quand ces fans de style rentrent chez eux, ils s’empressent de fourrer leur masque dans leur sac ou leur poche avec leurs clés, au milieu d’un fourbi hygiéniquement répréhensible…

Lire aussi Coronavirus : comment le discours des autorités sur les masques a largement changé

Ce qui n’est, bien sûr, pas le cas du ­président de la République Emmanuel Macron, dont le masque, ultra-rare et ultra-chic, est un modèle bleu marine, flanqué d’un petit drapeau tricolore dans un coin. Les masques d’Ines de la Fressange, eux, affichent des rayures assorties à celles des chemises qu’elle affectionne, et ceux, estampillés On aura tout vu, de Conchita Wurst, des cristaux et des brillants.

À noter que ceux qui portent leur masque au-dessous du menton portent aussi généralement leur pantalon au-dessous de la ceinture ou leurs lunettes dans les cheveux.

Les porteurs de masque militants sont, eux, reconnaissables au fait qu’ils se servent de leur accessoire comme d’une pancarte, d’une banderole ou d’un tee-shirt du monde d’avant. Aux Etats-Unis, « I can’t breathe », en signe de solidarité avec George Floyd et les Noirs américains victimes de la police. « Made in », imprimé en lettres énormes, précède souvent « La REcyclerie », un pied de nez au « made in China ».

A noter que ceux qui portent leur masque au-dessous du menton portent aussi généralement leur pantalon au-dessous de la ceinture ou leurs lunettes dans les cheveux. Ceux qui l’accrochent à une oreille y glissaient peut-être leur crayon avant le confinement. Faire tomber les cordons (des anciens modèles) d’un côté du visage peut être sexy. On repère l’homme qui veut se donner un air rebelle sans faute de goût à son choix pour un masque noir, l’équivalent des sneakers avec un costume à 65 ans.

Il vous reste 32.19% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.