A New York, le coronavirus a eu raison du Gem Spa

Ce kiosque à journaux, bonbons et boissons sucrées, lieu emblématique de la culture underground des sixties situé dans l’East Village, a fermé définitivement ses portes.

Par Publié le 23 mai 2020 à 09h00

Temps de Lecture 2 min.

En 1966.
En 1966. Fred W. McDarrah/Getty Images

Un magasin plein d’histoire(s)

L’annonce est tombée le 1er mai sur Instagram : l’une des dernières reliques de l’underground new-yorkais, le Gem Spa, ne rouvrira pas ses portes une fois levées les restrictions. Sise à un angle de la IIe Avenue et de St Mark’s Place, sur le carrefour le plus animé de l’East Village, cette buvette à l’ancienne avait pourtant réussi l’exploit d’­apparaître à la fois dans un poème d’Allen Ginsberg, sur l’une des plus célèbres toiles de Jean-Michel Basquiat, et dans une scène du film Recherche Susan désespérément (1985) avec Madonna. Dans Just Kids, une ode à sa jeunesse, Patti Smith raconte que le ­photographe Robert Mapplethorpe, qui fut son ­compagnon, l’y a emmenée boire un egg cream peu après leur rencontre en 1967.

Un champion de l’« egg cream »

Comme son nom ne l’indique pas, l’egg cream est une boisson fraîche à base de sirop de chocolat, lait glacé, et eau gazeuse inventée à New York dans les années 1920 par des réfugiés juifs d’Europe centrale. La IIe Avenue de Manhattan est alors leurs Champs-Élysées, avec ses théâtres et ses buvettes équipées de fontaines à soda – les Starbucks de l’époque – où l’on confectionne à la commande des milk-shakes et des boissons pétillantes. L’egg cream aurait peut-être été inventé au Gem Spa, à moins que ce ne soit juste en face, les historiens divergent sur ce point. La boutique vend aussi des journaux en yiddish et quelques cigares, puis, à partir de 1957, des bonbons, des cigarettes étrangères, et toute la presse, y compris underground.

L’oasis de la contre-culture

En 1966, l’hebdomadaire Village Voice déclare le Gem Spa « oasis officielle de l’East Village » : c’est cette année-là que les beatniks Allen Ginsberg et Jack Kerouac y prennent leurs habitudes, peu avant Patti Smith, qui y achète ses Gauloises. Dans un quartier où traîner dans la rue est un art de vivre, on vient lire les journaux et fumer des cigarettes sur son bout de trottoir, qui devient le salon de la contre-culture. Ouverte 24 heures sur 24, la buvette attire aussi les noctambules qui sortent de l’Electric Circus, la boîte où Andy Warhol est en train de lancer le Velvet Underground, à deux pas. En 1973, les New York Dolls posent en pantalons moulants et crinières de lions devant sa devanture pour l’arrière de la pochette de leur premier album.

Une affaire déjà mal en point

L’enseigne qui accueillait un client toutes les trente secondes en 1969 n’est plus que l’ombre d’elle-même lorsque son actuel propriétaire, Ray Patel, en cède les commandes à sa fille en 2019, après une décennie de mauvaises décisions. Parul Patel récupère un Gem Spa endetté, menacé d’expulsion, et privé de 80 % de ses revenus – ceux du tabac – par sa récente infraction à la loi interdisant la vente de cigarettes aux mineurs. Depuis, elle essayait tant bien que mal de redresser l’affaire en misant sur les instagrameurs, les laits végétaux, et un bric-à-brac de produits dérivés : tee-shirts, mugs, bonnets cloutés. Au printemps dernier, une campagne de crowdfunding avait été lancée pour sauver ce vestige d’un New York en voie de disparition.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.