« Cher client, venez réajuster et nettoyer vos lunettes. Gel hydroalcoolique offert » : les publicités Covid-19 rivalisent de bienveillance

SMS, e-mails, panneaux publicitaires… discrètes pendant le confinement, les enseignes se rappellent au bon souvenir des consommateurs.

Publié le 22 mai 2020 à 13h00 - Mis à jour le 22 mai 2020 à 15h12 Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Rue de Rivoli, à Paris.
Rue de Rivoli, à Paris. Marta Nascimento/REA

Ce sont des gens qui ne nous ont jamais autant montré de sympathie. Depuis que le déconfinement est entré dans la ligne de mire, ils ont commencé à nous arroser de SMS, d’e-mails inquiets de notre santé, plus empressés même que nos parents. « Comment allez-vous ? », interroge le titre d’un message de Darty. « Nous espérons tout d’abord que vous allez bien ainsi que vos proches », s’enquièrent des courriels venus d’entreprises qui ne savaient même pas qu’on avait des proches. « Cette affiche n’a rien à vous vendre. Nous sommes juste contents de vous revoir », prétendent les messages placardés sur les panneaux Decaux. « Le temps des retrouvailles », promet un e-mail de la conserverie La Belle-Îloise (dont on adore les sardines, mais sans y avoir pensé en termes de retrouvailles). Leurs messages commencent par « En cette période troublée et d’habitudes bouleversées » et se terminent invariablement par « prenez soin de vous », formule qui a réussi en cinquante-cinq jours à nous débarrasser de « belle journée ». Entre les deux, ils se mobilisent, ils s’engagent, ils sont à nos côtés. Ils ne nous écrivent pas pour qu’on vienne dépenser chez eux mais parce qu’ils pensent à nous, à notre bien-être. Plutôt que de nous avouer que leur entreprise est en difficulté et qu’on pourrait les aider en achetant chez eux, ils tiennent à nous faire croire que ce sont eux qui viennent à notre rescousse.

A quoi on les reconnaît

Opérateurs télécom ou franchises d’opticiens, chaînes de vêtements ou compagnies d’assurances… Pendant les premiers jours de confinement, toutes ces entreprises dont on avait oublié avoir été les clients étaient trop sidérées pour oser nous contacter. Après une semaine, ils ont envoyé des e-mails qui abusaient des mots « exceptionnellement », « compte tenu des ­dispositions sanitaires », « maintenons le lien », et #restezchezvous. À l’approche du 11 mai, en se jetant à l’eau dans cet exercice casse-gueule de ­communication commerciale post-Covid-19, la grande vague de merci-washing les a convaincus de remercier publiquement au passage « ceux qui sont en première ligne » et « tous nos salariés » avant de mettre un lien vers leur plateforme d’e-commerce.

Comment ils parlent

« Cher client, venez réajuster et nettoyer vos lunettes. Gel hydroalcoolique offert. » « Toujours à vos côtés. » « Nous vous laissons le loisir d’être accompagnée de votre meilleure copine shopping. » « Des liens qu’il nous tardait de renouer. » « Payer à distance n’a jamais été aussi judicieux qu’aujourd’hui ! ».

Il vous reste 41.01% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.