La guerre du trône à Marseille, ultime épisode : covid-19, l’intrus de dernière minute

Le correspondant du « Monde » a raconté pendant vingt-quatre semaines la bataille que se livraient les prétendants à la succession de Jean-Claude Gaudin dans le cadre des municipales de 2020. Lors du premier tour, la liste d’union de la gauche est arrivée en tête, mais le coronavirus a joué les trouble-fête.

Publié le 20 mars 2020 à 12h30 Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Marseille/M Le magazine du Monde/Michel Setboun/Corbis/Getty

Précédemment… Au stade-Vélodrome, Michèle Rubirola, candidate du Printemps ­marseillais, va droit au but contre la Républicaine Martine Vassal et le RN Stéphane Ravier.

« On vit un film, non ? On retrouvera bientôt la réalité ? » Dans le quartier général du Printemps ­marseillais, à quelques pas de la colonne de la place Castellane (6e), Benoît Payan, l’une des têtes de liste de cette union à gauche, a le teint plus diaphane que jamais. La faute à une ­première journée de vote ponctuée d’intimidations et de tentatives de fraudes, à une nuit blanche de négociations infructueuses et à « l’impression d’avoir fait tout ça pour repartir de zéro ».

Lundi 16 mars, le président, Emmanuel Macron, n’a pas encore annoncé le confinement général des Français, mais tous savent déjà que le second tour des élections municipales est reporté au moins jusqu’à juin. « Là, on devrait être 300, ça devrait gueuler et se fâcher dans tous les sens, avec des gens qui hurlent pour ne pas être éjectés des listes pendant les fusions », se désole, déjà nostalgique, un des lieutenants du candidat Payan.

L’euphorie, stoppée net

L’incroyable victoire de la veille, qui a vu Le Printemps marseillais et sa tête de liste, Michèle Rubirola, devancer la candidate Les Républicains, Martine Vassal, de 1 812 voix, et entrouvrir la porte d’un chamboulement ­politique inédit à Marseille, fait soudain partie d’un autre siècle. La jouissance a été courte. L’euphorie, stoppée net. On jette les papiers qui traînent, on sort les poubelles, on nettoie la machine à café. Le rideau sera tiré à 18 heures et chacun passera en mode télétravail.

« J’espère juste qu’ils n’annuleront pas les résultats du premier tour », soupire la ­directrice de campagne, Marie Batoux. Depuis le matin, cette militante de gauche, aux allures de tornade, dégonfle les têtes – « Il y a quand même 67 % d’abstention », rappelle-t-elle en boucle – et se coltine toutes les interrogations. Quid des comptes de campagne, de la location de la permanence, des délais d’impression des nouveaux bulletins de vote… Elle harcèle au téléphone le service des élections à la préfecture : « C’est encore moi. Vous ne savez toujours pas si la date de dépôt des listes est maintenue ? »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Municipales 2020 : à Marseille, Martine Vassal sous la menace d’une union entre gauche et écologistes

Michèle Rubirola, elle, est déjà partie. « Elle devait faire des courses, car elle n’avait pas grand-chose à manger chez elle », explique-t-on. Pas question de regarder tous ensemble l’allocution du président de la République. « On ne va pas se déconfiner pour entendre quelqu’un nous dire de nous confiner », soliloque Benoît Payan, sonné par l’absurde de la situation et par la difficulté des négociations avec les éternels frères ennemis d’EELV. « Il y a six mois, ils n’ont pas voulu de nous et, maintenant qu’ils ont perdu, ils sont trop gourmands », glisse un proche.

Il vous reste 52.13% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.