Faut-il encore aller voir Madonna en concert ?

Commencé en septembre 2019 à New York, le « Madame X Tour » de la chanteuse américaine se termine le 11 mars, au Grand Rex de Paris. Mais les shows de l’ex-reine de la pop valent-ils toujours la peine que l’on se ruine pour y assister ?

Publié le 27 février 2020 à 14h46 Temps de Lecture 2 min.

M LE MAGAZINE DU MONDE

Rationnels, financiers ou de mauvaise foi, vos arguments et contre-arguments pour un débat de soirée.

L’argument rationnel

Madonna n’est plus la « reine de la pop » depuis les années 1990, 2000 ou 2010 (la date est sujette à de vifs débats). Elle n’est plus celle qui, en une chanson et un lancer de culotte, catalysait l’époque. Mais il se passe toujours quelque chose à ses concerts : show improvisé sur la place de la République en 2015, insultes lancées à Trump sur la scène du Grand Rex le 22 février, people dans la salle… De quoi se constituer un petit stock d’anecdotes jusqu’à la prochaine tournée.

L’argument financier

Bien sûr, c’est cher – de 84 euros à 386 euros pour les dates du Grand Rex. Mais, tous les fans vous le diront, on en a pour son argent. Parce que ce n’est pas pour la musique qu’on y va, mais pour le sentiment d’être dans la même pièce qu’un pivot de la pop culture, qui a accompagné les mouvements de libération féministe et gay. C’est comme recevoir une leçon d’histoire contemporaine façon Collège de France, mais en recevant aussi les sueurs mélangées de ses voisins de rangée.

L’argument de mauvaise foi

Il faut se dépêcher : Madonna a eu 61 ans en août. Ce qui n’est pas vieux pour une personne lambda, évidemment, mais qui l’est pour quelqu’un dont le métier est de passer chaque soir deux heures à virevolter et à se jeter dans les bras de danseurs. Les tableaux de la tournée actuelle sont d’ailleurs plus simples à réaliser que ceux des tournées précédentes. Signe que, à terme, Madonna pourrait chanter seule et immobile devant un micro, comme Edith Piaf, qu’elle a toujours déclaré adorer.

Le contre-argument rationnel

Il est bien fini, le temps où Madonna déclenchait des manifestations, où le Vatican voulait faire interdire ses tournées, où les parents s’inquiétaient de voir leurs enfants y courir. Aujourd’hui, tout est très raisonnable. La chanteuse est un peu dépassée et il faut plutôt aller voir les rappeuses américaines Cardi B ou Nicki Minaj pour assister à une démonstration de féminisme tapageur et dénudé. Ou, pour comprendre ce qu’est une star américaine qui maîtrise chaque détail de son image, courir aux mégashows de Beyoncé.

Le contre-argument financier

Il ne faut pas le nier : c’est très cher. D’autant que Madonna arrive en retard – trois heures trente le premier soir au Grand Rex. Ajoutez le prix du parking ou du taxi à la note, qui comprenait déjà le restaurant, pourquoi pas l’hôtel, le train, le baby-­sitting… Tout ça pour entendre deux heures d’un concert, parfois en play-back, dont les morceaux sont ceux que vous fredonnez depuis des décennies. En plus, Madonna ne veut être ni filmée ni photographiée. Les souvenirs s’achètent au stand merchandising.

Le contre-argument de mauvaise foi

Aller à un concert est, comme tout geste culturel, un signe envoyé au reste du monde, une case que les autres cocheront en pensant à vous. Aussi, si vous ne voulez pas être considéré comme quelqu’un qui dépense des centaines d’euros pour entendre chanter (faux) une star un peu ringarde, n’y allez pas. Madonna fut autrefois formidable et même la plus cool de toutes ? Tant pis. Vous ne la verrez jamais. Elle est comme Capri ou Acapulco, ces stations balnéaires idylliques mais aujourd’hui trop peuplées pour être aimables.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.