Qui est vraiment Eric Benzekri, coauteur de la série « Baron noir » ?

A 46 ans, le coscénariste du feuilleton politique à succès, dont la troisième saison est diffusée sur Canal+, sait de quoi il parle : il a longtemps côtoyé ses modèles.

Par Publié le 18 février 2020 à 09h15

Temps de Lecture 1 min.

Article réservé aux abonnés

Le scénariste Eric Benzekri à Paris, le 17 janvier 2018.
Le scénariste Eric Benzekri à Paris, le 17 janvier 2018. JOEL SAGET / AFP

Le masque et la plume

La série Baron noir, qui se déroule entre la mairie de Dunkerque et l’Elysée, met en scène des personnages en clair-obscur, des trahisons et des combinaisons politiques à six bandes. Le personnage incarné par Kad Merad est un condensé fictif de Julien Dray – dont « Baron noir » était le surnom – et d’autres caciques du Parti socialiste­ de l’époque, comme Jean-Christophe Cambadélis ou Jean-Luc Mélenchon. Tout ce qu’il a vécu en politique, Eric Benzekri, 46 ans, en a fait le scénario d’une série politique qui cartonne en France et à l’étranger.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Eric Benzekri : « “Baron noir” est une série qui montre que le roi est nu »

Le militant socialiste fasciné

Jeune, Benzekri devient un militant exalté au moment de la mobilisation lycéenne de 1990, fomentée en sous-main par Julien Dray contre son propre camp. Un « coup » romancé vingt ans plus tard dans la série. Benzekri grandit dans les Yvelines, où il dévore les motions du PS que ses parents, d’origine juive marocaine et adhérents, reçoivent à la maison. Il est passionné par la révolution russe, s’engage au PS et, étudiant à Sciences Po Strasbourg, se débrouille pour rencontrer Dray, qui le fascine et qui deviendra vite son employeur et son mentor.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Jean-Luc Mélenchon, héros malgré lui de la série « Baron noir »

L’occupant de cabinets

Au début des années 1990, Benzekri devient l’attaché parlementaire et la plume de Dray, chef de file, avec Mélenchon et Marie-Noëlle Lienemann, de la Gauche socialiste, « ­frondeurs » du PS avant l’heure. Entre 2000 et 2002, il intègre le cabinet de Mélenchon, ministre délégué à l’enseignement ­professionnel de Lionel Jospin. Quelques péripéties politiques et l’« affaire des montres » de Julien Dray plus tard, il quitte définitivement le monde politique.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Un apéro avec Julien Dray : « Je veux de nouveau exister tout seul »

L’auteur canalisé

Benzekri a toujours aimé la politique. Il a aussi toujours aimé la littérature et l’écriture scénaristique. Ses amis politiques se souviennent qu’il connaissait par cœur des pans entiers de la série A la Maison Blanche, avec Martin Sheen. A partir de 2010, il collabore à l’écriture de plusieurs séries pour Canal+ : Maison close et Lascars. Eric Benzekri est aussi dingue du PSG. Depuis toujours, il n’en rate aucun match. Peut-être un nouveau filon pour une idée originale de future série.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.