Affaire Grégory : les corbeaux planent toujours sur la Vologne

Depuis la sortie de la série documentaire « Grégory » sur Netflix fin novembre 2019, Murielle Bolle, témoin clé de l’affaire, est de nouveau harcelée. Des menaces de mort qui l’ont conduite à porter plainte.

Par Publié le 24 janvier 2020 à 14h27 - Mis à jour le 26 janvier 2020 à 06h22

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Murielle Bolle en octobre 2018, lors de la sortie de son livre « Briser le silence ».

Elle a reçu les premières lettres début décembre 2019, juste avant Noël, avec les premières neiges. Elle s’y attendait. Depuis le début de la diffusion du documentaire Grégory sur Netflix, fin novembre, Murielle Bolle, devenue malgré elle la protagoniste centrale de l’affaire Grégory, sentait l’ambiance s’alourdir dans la vallée des Vosges où elle vit toujours.

La quinquagénaire, jeune grand-mère percluse de douleurs aux jambes, n’a pas Internet, n’a pas regardé la série et ne veut surtout pas la voir. Mais d’autres lui en ont parlé, elle sait qu’elle n’y tient pas le beau rôle. « La rouquine », « la belle-sœur », « la complice » de Bernard Laroche, qui, soupçonné d’avoir enlevé Grégory, fut abattu en 1985 par Jean-Marie Villemin…

Une traque facile

Persuadés qu’elle en sait plus qu’elle ne le dit, les nouveaux corbeaux de la Vologne l’ont, depuis des années, prise en chasse. Une traque facile : Murielle Bolle ne s’est jamais cachée, n’a jamais quitté l’endroit où vit sa famille, n’a jamais teint sa crinière rousse si reconnaissable. Elle a toujours fait ses courses au supermarché du coin, scolarisé ses enfants au village…

« Je vous laisse passer les fêtes, mais il n’y en aura pas d’autres. » Lettre anonyme reçue par Murielle Bolle

Sans surprise, les habituelles lettres ­d’insultes, anonymes, sont arrivées par La Poste, comme à chaque fois que l’affaire revient sous les feux de l’actualité. Puis elle a reçu deux courriers manuscrits, de deux pages chacun, différents des autres. Cette fois, Murielle Bolle a eu peur. Le 21 décembre, elle est allée déposer une plainte à la gendarmerie de Bruyère. « Un certain nombre de détails me font penser que c’est quelqu’un qui me connaît », a-t-elle confié aux enquêteurs. L’auteur mentionne en effet la marque de sa voiture. Il fait allusion au bar d’un village qui lui est coutumier.

« Je vous laisse passer les fêtes, mais il n’y en aura pas d’autres », « En 2020, vous passerez aux aveux », écrit-il. Les deux missives se terminent par le même dessin : un réveil qui fait « tic-toc », censé représenter un compte à rebours. Ce corbeau-là est un familier. Dans la vallée de la Vologne, au cœur des forêts de sapins brumeuses, les fantômes rôdent toujours et ont de la mémoire : les deux lettres de menaces du corbeau saison 2020 adressées à Murielle Bolle ont été envoyées chez Yannick Jacquel, qui fut son compagnon vingt ans durant et avec lequel elle a un garçon.

Il vous reste 64.62% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.