Cinq villes en Europe où fêter le carnaval

« La Matinale » vous invite au voyage. Cette semaine, direction Tenerife, pour le plus brésilien des carnavals européens, ou la Slovénie pour une chasse aux démons.

Par Publié le 17 février 2019 à 06h22 - Mis à jour le 17 février 2019 à 06h22

Temps de Lecture 5 min.

LES CHOIX DE LA MATINALE

On sort les déguisements ! A Bâle, pour la fête des lanternes et les « trois plus belles journées de l’année » ou Nice qui fête cette année le cinéma.

Danse endiablée en Hongrie

Les buso du caranaval de Mohacs, en Hongrie, sorte de diable ffublé d’un masque e et d’une veste en peau de mouton.
Les buso du caranaval de Mohacs, en Hongrie, sorte de diable ffublé d’un masque e et d’une veste en peau de mouton. NURPHOTO / CORBIS / GETTY IMAGES

Le carnaval de Mohacs, le plus important de Hongrie, a été classé au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco. Car si cette manifestation a surtout pour but de fêter l’arrivée du printemps, elle célèbre surtout l’expulsion de l’envahisseur turc en 1687, après plus de cent cinquante années de domination.

Tous les ans, quelques jours avant le mardi gras, on assiste au défilé du buso : cette sorte de diable porte une veste en peau de mouton, ainsi qu’un grand masque (effrayant) en bois aux couleurs vives et couronné de cornes d’animaux, le Sokci. Ainsi vêtus, les buso traversent le Danube à la rame sur des barques, en faisant retentir leur crécelle. Le défilé part de la place Kolo pour se rendre jusqu’à la place centrale de Mohacs. A la tombée de la nuit, tous les habitants et les invités du carnaval brûlent ensemble un cercueil, symbole de l’hiver, dansant en rond sur la place.

Y aller : Compter environ 100 euros AR au départ de Paris pour Budapest, puis deux heures en voiture. Se loger : Hotel Szent Janos, au bord du Danube. Chambre double à partir de 45 euros, avec petit déjeuner. Carnaval du 28 février au 5 mars. Profitez de nos réductions OUI SNCF.

L’esprit du Brésil à Tenerife

Pendant plusieurs jours, les défilés se font sur des rythmes caribéens et brésiliens et colorent les rues de Tenerife (Espagne).
Pendant plusieurs jours, les défilés se font sur des rythmes caribéens et brésiliens et colorent les rues de Tenerife (Espagne). DESIREE MARTIN / AFP

C’est le plus brésilien des carnavals européens ! Même s’il attire plusieurs centaines de milliers de personnes, celui de Santa Cruz conserve son caractère familial. Le gala de l’élection de la reine des fêtes, qui a généralement lieu le mercredi de la première semaine des festivités, reste l’un des moments les plus prisés, où les candidates défilent en costume glamour et strassé, pesant parfois des centaines de kilos.

Pendant les trois jours suivants, la musique et la joie de vivre s’emparent de la ville, avec la Cabalgata et surtout le Coso, le grand défilé des chars colorés. La station balnéaire et ses jolies plages prennent alors une autre ampleur ; la ville possède aussi un très bel auditorium que l’on doit à l’architecte espagnol Santiago Calatrava, et un espace consacré à l’art contemporain, le Tenerife Espacio de las Artes, dans le centre historique de la ville.

Y aller : compter 200 euros environ AR au départ de Paris via Barcelone ou Madrid avec Vueling ou Iberia. Y loger : l’Hôtel Occidental Santa Cruz contemporaneo, à partir de 80 euros la chambre double avec petit déjeuner. Carnaval du 27 février au 10 mars, Carnavaldetenerife.com

Fête des lanternes à Bâle

Des milliers de joueurs de fifre et de tambour défilent dans les rues bâloises (Suisse) pour « les 3 plus belles journées de l’année ».
Des milliers de joueurs de fifre et de tambour défilent dans les rues bâloises (Suisse) pour « les 3 plus belles journées de l’année ». ARND WIEGMANN / REUTERS

Pour les Bâlois, ce sont les « trois plus belles journées de l’année » (« Die drey scheenschte Dääg »). Un carnaval de trois jours pendant lesquels plus de 20 000 participants font la joie de 200 000 spectateurs… A 4 heures du matin, le lundi suivant le mercredi des cendres, les cortèges s’ébranlent des quatre coins de la ville dans l’obscurité. Des milliers de joueurs de fifre et de tambour défilent dans les rues bâloises, de la Marktplatz à la Clara Strasse, portant des lanternes peintes à la main.

Les festivités durent ainsi jusqu’au mercredi soir avant de retrouver une ville impeccable le jeudi matin, comme si rien ne s’était passé. Le charme suisse ! La ville, l’une des plus agréables du pays, héberge aussi une quarantaine de musées, dont la prestigieuse Fondation Beyeler, le Kunstmuseum Basel, la Fondation Tinguely. Une destination idéale pour une balade en Hélvétie…

Y aller : cinq à six liaisons quotidiennes au départ de Paris avec le TGV Lyria. Compter 140 euros AR, tgv-lyria.com. Se loger : coup de cœur pour l’Hôtel Au violon, ancien couvent et ancienne prison jusqu’en 1995. Vingt chambres à partir de 160 FS (140 euros) jusqu’à 190 FS (167 euros), petit déjeuner à 20 FS (18 euros). Au-violon.com. Carnaval, les 11, 12 et 13 mars, basel.com/fr/Carnaval-de-Bale

Chasse aux démons en Slovénie

Lors du carnaval, les Korenti, habillés de peau de mouton, passent de maison en maison chasser les démons de l’hiver et apporter l’abondance.
Lors du carnaval, les Korenti, habillés de peau de mouton, passent de maison en maison chasser les démons de l’hiver et apporter l’abondance. JURE MAKOVEC / AFP

Pour découvrir le folklore slovène, direction le Kurentovanje de Ptuj, un carnaval qui attire chaque année plus de 100 000 visiteurs. Ce carnaval met en scène le Korent, un personnage vêtu d’une peau de mouton et coiffé d’une toque surmontée de cornes de bœuf, symboles des quartiers de lune. Ses yeux sont cerclés de rouge et il arbore un long nez blanc, une langue pendante et de nombreuses clochettes à sa ceinture. Pendant plusieurs jours, ces Korenti passent de maison en maison pour chasser les démons de l’hiver et apporter l’abondance.

On en profite aussi pour découvrir Ptuj – que l’on prononce ptouille – l’une des plus anciennes villes de Slovénie… On flâne sur les bords de la Drava, avant de visiter le château qui surplombe la ville et l’église gothique Saint-Georges. C’est sous l’empire romain que la ville a connu son plus grand essor, et Vespasien y fut couronné empereur. De ces temps, restent quelques vestiges, ainsi qu’une culture du thermalisme que l’on peut encore pratiquer à la station Terme Ptuj.

Y aller : Vol direct quotidien au départ de Paris pour Lju­bljana avec Adria Airways, durée 1 h 50 à partir de 179 euros. Hop, filiale d’Air France, assure également un vol quotidien. Puis 90 minutes de route jusqu’à Ptuj. On peut également passer par Zagreb pour un temps de route identique. Y loger : Hôtel Mitra, à côté du château, dans le quartier historique. Chambre double à partir de 95 euros la nuit, petit déjeuner compris, Hotel-mitra.si/en/Home. Carnaval, du 15 février au 5 mars, Kurentovanje.net/en/main/

Nice fait son cinéma

Les personnages d’Emmanuel Macron en Captain America, d’Edouard Philippe et de Marlène Schiappa, lors des préparations du carnaval de Nice.
Les personnages d’Emmanuel Macron en Captain America, d’Edouard Philippe et de Marlène Schiappa, lors des préparations du carnaval de Nice. ERIC GAILLARD / REUTERS

Quand la Côte d’Azur fait son cinéma, on pense inévitablement à Cannes et à son Palais des Festivals. Mais septième art et Riviera riment avec les studios de la Victorine à Nice qui fêteront cette année leurs 100 ans… Ce haut lieu de la production cinématographique qui a vu défiler, depuis 1919, Marcel Carné, François Truffaut, Jacques Demy, et tant d’autres. Alors, en toute logique, après avoir fêté en 2017 le Roi de l’énergie, en 2018 le Roi de l’espace, cette année le roi du carnaval sera celui du cinéma.

Plus de 1 000 danseurs et musiciens et 17 chars décorés sur le thème du cinéma défileront avec à leur bord des personnages géants dont les caricatures grotesques de Jean-Paul Belmondo, de Louis de Funès, d’Alfred Hitchcock mais également d’Edouard Philippe, de Marlène Schiappa, ainsi que d’Emmanuel Macron en Captain America. Ne pas manquer la traditionnelle et spectaculaire bataille de fleurs quasi quotidienne à 14 h 30.

Y aller : en train, le TGV Méditerranée permet d’effectuer le trajet Paris-Nice en 5 h 30. A partir de 35 euros l’aller., oui.sncf. Se loger : Hôtel Best Western Plus Massena, en plein centre. Chambre double à partir de 125 euros ou 195 euros la nuit en fonction du jour et de la catégorie, avec le petit déjeuner. Carnaval du 16 février au 2 mars, Nicecarnaval.com.

Voir les contributions

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.