Biographie. « Aliénor d’Aquitaine », de Martin Aurell : une femme aux horizons multiples

Martin Aurell dégage la reine médiévale de sa légende noire dans une biographie politique à la fois riche et concise.

Par Publié le 27 juin 2020 à 17h00

Temps de Lecture 1 min.

Article réservé aux abonnés

« Aliénor d’Aquitaine », de Martin Aurell, PUF, « Biographies », 160 p., 14 €, numérique 11 €.

Rarement une reine aura autant dominé son siècle. La vie ­d’Aliénor d’Aquitaine fut tout d’abord exceptionnellement longue (1122-1204). Elle reste surtout connue pour avoir gouverné un vaste territoire, l’empire Plantagenêt, qui comprenait l’Angleterre, une partie de l’Irlande et du Pays de Galles, les comtés d’Anjou et du Maine, ainsi que l’Aquitaine. Son personnage de femme insoumise a, lui aussi, fait couler beaucoup d’encre.

Composer une biographie de cette femme puissante relève pourtant de la gageure, tant elle a été malmenée par l’historiographie. Jusqu’au XIXe siècle, les chroniqueurs l’accusèrent de toutes les transgressions – Jules ­Michelet, qui n’échappait pas aux poncifs de son temps, écrivait qu’elle était « passionnée et vindicative comme une femme du Midi ». Dans une biographie politique à la fois riche et concise, Martin Aurell, professeur d’histoire médiévale à l’université de Poitiers, la dégage cependant de sa légende noire de débauchée, en reprenant à nouveaux frais la documentation fragmentaire qui la concerne.

Se gardant de lui prêter de quelconques traits psychologiques, il s’applique à montrer que la vie maritale et la maternité étaient loin d’être les seuls horizons de la reine. Cette mère de onze enfants entreprit en effet de nombreux voyages avec son premier époux, Louis VII – de la Sicile jusqu’en Terre sainte –, puis avec son ­second, Henri II d’Angleterre – du mur d’Hadrien aux Pyrénées. L’historien démontre que si elle fomenta une révolte contre ce dernier, en 1173, c’était en réaction à son autocratie. Ce conflit lui vaudra de rester quinze ans en captivité. Devenue veuve, elle s’attachera à défendre le pouvoir de ses fils, Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre.

Le portrait fin d’une femme de pouvoir qui a marqué le Moyen Age.

Il vous reste 100% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.