« Sine die » : la chronique du confinement d’Eric Chevillard. Jours 11 et 12

Ce qui ne nous est plus d’aucune utilité pour nos travaux ou nos distractions est voué à l’oubli : raquette, canne à pêche, taille-haie, valise…

Publié le 30 mars 2020 à 14h30 - Mis à jour le 13 avril 2020 à 07h56 Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

[L’écrivain Eric Chevillard a tenu pour « Le Monde » la chronique « Sine die », les trois premières semaines de restriction des déplacements.]

Qu’est cela ?
Qu’est cela ? Michèle Constantini/PhotoAlto/Photononstop

Qu’est-ce que c’est encore que ce truc ? me suis-je surpris à penser à voix haute, ce matin, en tirant du placard de l’entrée un objet des plus bizarres, en effet. Je le considérai longtemps avec perplexité sans parvenir à en déterminer l’usage ou l’affectation. S’il s’agissait d’une poêle, elle ne paraissait pas bien pratique, pas vraiment ronde, percée de partout. Un tamis peut-être ? Mais pour tamiser quoi, je vous prie ? Je tamise, moi ? Il m’arrive de tamiser ? Soyons sérieux. Un égouttoir ? Un banjo ? Un chausse-pied ? Aucune de ces hypothèses ne résistait à l’examen.

Et puis, peu à peu, de très loin, les souvenirs sont remontés. Un son mat, d’abord. Une balle jaune et duveteuse comme un poussin. Une raquette de tennis ! Ma raquette de tennis. Il n’y a pas trois semaines encore, j’avais pourtant frappé avec un des plus beaux smashs de ma carrière. Comment avais-je pu ne pas la reconnaître ? Chose amusante dans ce marasme, Kylian Mbappé (avec qui j’entretiens une correspondance par courriel depuis le début du confinement), auquel je racontai tristement l’anecdote, m’a répondu de ne pas m’en faire, qu’il lui était arrivé exactement la même chose avec un ballon de foot.

Quelqu’un peut me dire à quoi sert une roue ? Quant à moi, je n’ai pas besoin d’une roue pour tourner en rond dans mon salon

Mais, en y réfléchissant, cela est bien normal. Nul ne saurait aujourd’hui se représenter une clifoire, jeu très en vogue pourtant chez les enfants au XIXe siècle. Ce qui ne nous est plus d’aucune utilité pour nos travaux ou nos distractions est voué à l’oubli.

La situation dans laquelle nous nous trouvons nous amène aussi à réviser nos échelles de valeur et à relativiser l’importance de certaines inventions humaines tenues jusqu’à présent en haute considération. La roue, par exemple. Quelqu’un peut me dire à quoi sert une roue ? Quant à moi, je n’ai pas besoin d’une roue pour tourner en rond dans mon salon. La roue est un objet très surévalué, et ne parlons pas des trois autres.

Nous tiendrons dans le même mépris désormais la canne à pêche, le taille-haie, la valise et le barbecue. Inversement, certains objets auxquels nous prêtions peu attention prennent soudain dans nos journées confinées une place prépondérante, pour ne citer que le bilboquet et le yoyo.

Et encore le martinet. Le martinet fait son grand retour dans les foyers. Le martinet, qui n’avait plus servi depuis que les enfants étaient privés de la possibilité d’asperger leur digne père avec une clifoire, réapparaît dans la main de celui-ci depuis qu’il est privé de la possibilité de jouer au tennis.

Il vous reste 0.32% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.