Comment évoluent les inégalités aux Etats-Unis ? Tracez la courbe de ces quatre graphiques pour comprendre « l’injustice fiscale »

Les économistes Emmanuel Saez et Gabriel Zucman publient « Le Triomphe de l’injustice ». Reconstituez les conclusions de leur livre grâce à nos graphiques à dessiner soi-même.

Par Publié le 13 février 2020 à 06h00 - Mis à jour le 13 février 2020 à 15h41

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (27)

jerome nimo 12/03/2020 - 10h47

La concentration des richesses à quelques personnes (1% de la population) n'est pas nécessairement dûe à la politique fiscale. Elle est surtout dûe à la "consolidation" des secteurs. Les grands conglomérats croissent, absorbent leurs concurrents jusqu'à être en position oligarchique voir monopolistique pour imposer leurs prix et s'assurer de belles rentes. C'est le ruissellement inversée ou ce qu'on pourrait appler l'entonnoir!

le sceptique 22/02/2020 - 15h29

Il serait intéressant de comparer avec les courbes françaises, et tant qu'à faire de comparer les PIB/habitant.

Parfois je lis des mentions de revenu dans des news US, ce qui est considéré comme "pauvre" là-bas m'a l'air assez proche de notre classe moyenne ici. (Certes, l'horrible système capitaliste fait que l'on doit y provisionner soi-même pour des soins, de la retraite et autres choses prises en charge chez nous par le super Etat pikettyste. Mais bon, l'un dans l'autre, le résultat est-il vraiment le jour et la nuit? Et en terme de bien-être subjectif, les Etats-Uniens sont-ils très malheureux et les Français très heureux?)

goupil hardi 27/02/2020 - 14h27

Il est vrai que le revenu par habitant est plus élevé aux États-Unis qu’en France mais il nous suffirait, pour rattraper nos lointains voisins, de doubler (par habitant) nos dépenses d’énergie et de santé (pour un service de moindre qualité) , de tripler notre consommation de graisses et de sucres et de quadrupler nos frais judiciaires et bancaires. Nous serions obèses et moins bien-portants, nous gaspillerions l’énergie sans compter, nous remplirions les poches de nos avocats et de nos banquiers, mais au total, puisque nous aurions dépensé autant d’argent que nos voisins, nous serions aussi riches qu’eux…

Dg007 16/02/2020 - 08h19

Soit je n’ai rien compris à la consigne, soit ça ne marche pas sur tablette : les légendes restent floues :(
Nonobstant ce détail technique, Merci pour cette présentation édifiante de la perversité du capitalisme libéral américain, pas si éloignée des romans dystopiques sur l’asservissement par les dettes et l’abrutissement par les médias aux ordres.

Friday 13/02/2020 - 16h54

Ce qui est génial, c'est de voir toute la cohorte des supporters d'extrême gauche partir de ce constat propre aux USA (où les inégalités sont factuellement considérables, en effet), pour en déduire tous en cœur que la France est devenue un enfer ultra-libéral depuis 2017. "Oubliant" au passage que nous partons d'une situation de départ qui n'a absolument rien à voir.
Camarades, rassurez-vous : même un double mandat de Bernie Sanders laisserait les USA sensiblement plus à droite que la France dirigée par Macron :)

ulises 13/02/2020 - 16h08

c'est très intéressant. Les commentaires par contre...

joelle Koenig 13/02/2020 - 13h28

Je dis toujours que le fric est la nouvelle religion de nos pays. Au lieu de mettre les economies au service des populations, il s'agit de faire du fric pour les possedants,,,, qui se sont enrichis depuis les années Reagan/Thatcher. Il y a une grosse difference aux US est entre les etats où affluent les gens. Je pense au Colorado, à Seattle (Washigton) L'Etat de Jeff Bezos, la Californie est un des etats etat le plus riche du monde. Il y a des etats pauvres, le Mississipi, l'Alabama, d'autres dans le Midwest.... Je suis allée en voiture de Tampa à San Antonio (Texas). Il est impressionnant de voir les regions ""left behind"" comme ils disent avec les motels abandonnés, les stations service abandonnées, C'est triste à voir Quand réussira-t-on à mettre les economies au service des populations tout entières, tout en respectant la Nature?. Ce serait une REVOLUTION

Theo.l 15/02/2020 - 00h45

Untel arretez de respirer cela nous économisera du dioxyde de carbone, et soulagera des céphalées

Jean Robert GAUTHEY 13/02/2020 - 17h15

@Joelle Koenig, L'argent peut être vu comme une mesure de la valeur, comme un moyen pour accomplir quelque chose, comme une garantie contre des difficultés futures.... Les problèmes apparaissent lorsque l'argent finit par être vu comme un bien en soi et que les individus, peut être un peu comme dans le cas des joueurs compulsifs, finissent par le considérer comme un but en soi, établissent la valeur de l'homme en fonction de la taille de son portefeuille et perdent de vue que si les plaisirs peuvent s'acheter, ce n'est le cas ni de la paix ni du bonheur ni de la joie ni de l'amour ... L'économie ne produit pas du "fric". Elle produit des biens et le désir des populations de les posséder génère une valeur qui elle créée de la valeur (de l'argent). Pour supprimer l'argent, il conviendrait donc d'amputer les hommes de ce désir de possession ... Au niveau anthropologique je ne suis pas sûr que cela soit possible et au niveau sociétal que ce soit souhaitable.

untel 13/02/2020 - 15h34

Je suis heureux que vous rendiez visite à des amis. Mais un si long voyage sans autre mobile que l'amitié ne vous place pas très bien pour donner des leçons de respect de la Nature. Avez-vous imaginé l'état de la planète si tous les Chinois émettaient autant de CO2 que vous ?

joelle Koenig 13/02/2020 - 14h56

Untel, já I de très bons amis au Texas. A une epoque, j'encadrais--- pendant mes vacances de prof--- des jeunes français qui voulaient apprendre l'anglais et faisaient 1 séjour d '1 mois dans une famiile américaine. Cela me permettait d'entretenir mon anglais. Vous auriez voulu que leur rende visite en avion ou en vélo? Mais je fais mes courses de nourritue en vélo avec un sac à dos. cela vous va-t-il?

Novi 13/02/2020 - 14h22

"Mettre l'économie au service des populations toute entière" est une inversion des facteurs: ce sont les populations qui font de l'économie. Il y a celles qui savent et .... celles qui croient qu'il suffit d'attendre dans son canapé que des politiciens s'en occupent. Comme vous, elles promènent leur regard sur le réel en révant d'un monde meilleurs. Ca fait vivre les politiciens.

untel 13/02/2020 - 13h50

J'espère que vous aviez une bonne raison pour aller de Tampa à San Antonio, parce que ça fait beaucoup d'essence et de CO2 pour voir des motels abandonnés, tout en ayant, à la fin du périple, l'impression de respecter la Nature mieux que d'autres.

sarab 13/02/2020 - 12h12

Je pense qu'il serait intéressant de faire les mêmes courbes avec les impôts des États. Voir si ils compensent ou pas les dispositions fédérales.

Pinpon 13/02/2020 - 18h32

Novi, je vais vous faire beaucoup de peine: Pompidou et Jean Nohain sont morts.

Gaël COSTE-MEUNIER 13/02/2020 - 15h42

@"Novi", je vous laisse coller vos étiquettes sur autrui, ici l'étiquette "d'idéologie néocommuniste.". On se demande d'où ça sort et quelle relation cette étiquette pourrait avoir avec les personnes sur lesquelles vous les collez. Passons, vous parlez de l'adhésion des américains à la politique de M. Trump, ce n'est pas un argument pour un économiste. Nos sociétés savent créer un consentement. L'accès à l'information elle même est problématique dans nos pays. Dans une dictature dure, toutes les informations sont bloquées. Dans un régime républicain ou monarchiste parlementaire dont le degré démocratique est meilleur : de très nombreuses informations viennent noyer des informations pertinentes qui seront diffusées (ou complètement omise souvent) qu'une seule et unique fois à des heures rhédibitoires juste pour dire "on en a parlé". Enfin, le fait que seuls certains experts sont invités pariticipent à la création du consentement. Je vous conseille le film "Les nouveaux chiens de garde"

Novi 13/02/2020 - 13h41

EN EFFET vous mettez le doigt sur un autre grand trucage de Piketty et son "Ecole d'économie" néocommuniste: faire des calculs à partir des impots de l'Etat Central dans tous les pays, sans tenir compte de l'organisation administrative spécifique, ni du niveau de développement, ni des systèmes sociaux etc. En résumé, les pikettystes sont aveuglés par le travail statistique et n'ont pas de science à mettre autour, seulement leur idéologie néocommuniste. Le fait que 69% des electeurs américains approuvent la politique économique de Trump ne les bousculent pas.

Jean Robert GAUTHEY 13/02/2020 - 11h56

Si l'économie ou la sociologie souhaitent passer du rang de rhétorique fortement idéologisée servant d'instrument commodes d'accession au pouvoir pour les hommes de gauche à celui de science. Il est indispensable que ceux qui travaillent dans ces domaines abandonnent l'utilisation de termes comme
- justice ou injustice sociale
- inégalitaire
qui ne correspondent à rien.
....

Jean Robert GAUTHEY 16/02/2020 - 11h10

@philippe.s, le terme inégalité dans le cadre d'une comparaison n'est pas en soi connoté idéologiquement. Néanmoins, au fronton des bâtiments publics nous pouvons lire "Liberté, Egalité, Fraternité" et ce terme d'égalité est donc bien connoté idéologiquement. Tel que je le comprends, il veut dire que chacun doit bénéficier des mêmes droits. Néanmoins, cette valeur fondamentale a été dévoyée au profit d'un égalitarisme qui cherche à gommer les différences et qui, pour ce faire, est prêt à porter atteinte aux droits (dont celui de la propriété). Qu'une majorité d'individus par une décision démocratique cherche à spolier une minorité de ses biens n'a en fait rien d'éthique ... Il faut réussir à concilier libertés individuelles et le bien commun. Puisque les 2 sont contradictoires, il s'agit donc d'un équilibre à trouver!

philippe.s 13/02/2020 - 23h28

Le terme inégalité n'est pas idéologiquement connoté. Parlez d'inégalités est simplement mettre un mot sur des chiffres. Cela n'a rien à voir avec des mots comme justice/ injustice. En l'occurrence, on peut dire que l'inégalité - après impôts et transferts - entre le revenu moyen des 10% les plus riches et des 50% les plus pauvres aux USA est passée de 8 à environ 11 entre 1990 et 2015 ( 11,5 à 18,7 avant impôts et transferts sur la même période). Source. Capital et Idéologie - graphique 11.9 page 617 - Thomas Piketty

Jean Robert GAUTHEY 13/02/2020 - 16h09

@richardl1, merci de m'avoir fait découvrir La Boetie ... juste une petite perle de son "discours de la servitude volontaire" en parlant des puissants par rapport aux empereurs romains écrit la phrase suivante qui est toujours remarquablement d'actualité: "Mais ils ne font guère mieux ceux d'aujourd'hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux." La gauche éternelle .....Nihil novi sub sole! @Novi, l'économie marxiste est un oxymore tragique ... les seules choses qu'elle ait jamais produite c'est la ruine des états et la misère individuelle! Mais l'Université française perpétue l'enseignement de cette "science". Les étudiants français développent donc leur esprit critique en s'opposant à ce qui marche et en promouvant ce qui faillit ...

Novi 13/02/2020 - 12h47

La Sciene èco enseignée dans les facultés du même nom est malheureusement éclipsée par 3 entreprises idéologiques au point qu''un homme comme vous en ignore l'existence: --- l'économique et social enseigné dans les filières à fabriquer des fonctionnaires où on apprend seulement la messe du röle de l'Etat = AES Sc. Po. et son école de journalistes, l'ENA -- la sociologie qui endoctrine des foules d'étudiants perdus avec l'économie marxiste traditionnelle - L'Ecole d'Economie de Paris fondée avec l'argent de Piketty et qui publie dans le Monde un article par Pays sur le 1% des plus hauts revenus etc. (voir mon commentaire). Mais la Science éco. survit. Comme toute science, elle explique le REEL. alors que les écoles de pensées ci dessus endoctrinent avec de l'imaginaire utopiste moralisateur à but politique. A noter que ces écoles tendent à nier que la Science Eco est une science ( tout en prétendant que le marxisme serait scientifique et que la sociologie aussi). Cordialement.

richardl1 13/02/2020 - 12h33

L'économie n'est pas une science dure, elle fait partie des sciences sociales dont les lois sont assez floues, changeantes. Faire abstraction des données sociales n'est qu'une manœuvre de camouflage qui n'est pas vraiment désintéressée. Je vous recommande la relecture de La Boetie.

untel 13/02/2020 - 11h38

Bientôt les Décodeurs vont proposer de relier des points par ordre croissant pour obtenir... un beau portrait de Jadot. Voila une façon ludique pour apprendre à bien voter.

Novi 13/02/2020 - 11h02

LE TRUCAGE DE PIKETTY EN UNE PHRASE:

^^ Les 1% les plus riches DETENAIENT X% du REVENU national"

Cette phrase devenue le leitmotiv des néocommuniste contient en elle même la preuve de l'invaludité du raisonnement:

En effet:

- le revenu est un flux
- ce qu'on détient est un stock

Tout le raisonnement pykétiste est fondé sur ce passage incéssant entre la création de richesse annuelle comparé à la valeur du capital accumulé.

Tout cela en utilisant le PIB dont il est trop lond d'expliquer ici pourquoi la Science Eco l'a abandonné depuis des lustres.

Pourquoi cette université produit elle cela? pour le fric et par intérêt pilitique anti Trump.

Car, comme en France, les universitaires sont ultra politisés.

Au final, ça exite le gauchiste mais n'apporte rien à la Science.


philippe.s 14/02/2020 - 14h34

Ceux qui insinuent que Piketty et les autres amalgament flux et stock manifestement n'ont pas lu leurs livres et par la même se ridiculisent.

Raison 13/02/2020 - 17h03

@Jean-Claude : ça revient au même, le PNN est aussi un flux !

Jean-Claude Herrenschmidt 13/02/2020 - 16h07

"LE TRUCAGE DE PIKETTY … Tout cela en utilisant le PIB ". C'est faux. Ecrit ici et ainsi par NOVI avec ses présupposés idéologiques assumés, c'est un mensonge. Le 6 octobre 2009 dans Libé, et oui le temps passe vite, Piketty écrivait déjà : "Il faut dès maintenant cesser d’utiliser le PIB (produit intérieur brut) et privilégier le PNN (produit national net)." Si tout ce qu'écrit NONI est du même tonneau, on peut s'abstenir.

JohnDé 13/02/2020 - 13h42

Merci pour cette précision, je suis aussi surpris que vous sur la confusion très largement partagée entre flux en stock. dommage car cela décrédibilise beaucoup ces articles et publications qui soulèvent pourtant des questions essentielles.

Navarre 13/02/2020 - 10h09

Il doit y avoir des inégalités entre les économistes qui publient des ouvrages sur les inégalités et les autres.

Fifi75010 13/02/2020 - 09h43

Ou comment illustrer la nécessité du populisme et de la guerre : CQFD

Apollyon 13/02/2020 - 09h32

Quand on lit les commentaires, on sent que ce ne sont pas les vrais lecteurs du monde mais des propagandistes de droite et d’extrême-droite. C’est de plus en plus flagrant. Que ce soit sur les sujets économiques, politiques et surtouts sur les sujets comme l’immigration ou l’islam.
Sont il payé pour cela? C’est une bonne question.

Tyrion 13/02/2020 - 13h46

Cher PM42, vous êtes prêt à voter pour votre chouchou en 2022 mais malheureusement de nombreuses personnes se sont rendues compte qu'elles se sont fait avoir en 2017. Jupiter veut faire la même chose que les américains, tout pour les 1% et des miettes pour les pauvres. La diminution actuelle du nombre de chômeurs est surtout due à l'ubérisation de la société. Heureusement, son beau programme ultra libéral patine un peu et Ségolène l'écrasera dans 2 ans. Bonne relecture des livres de l'école de Chicago qui a ruiné le Chili.

pm42 13/02/2020 - 09h57

A quoi reconnait on un "gaucho" jamais sorti de son petit milieu ? Il est persuadé que quiconque n'est pas exactement d'accord avec lui est de droite ou d'extrème droite. C'est le problème avec les religions totalitaires : aucune tolérance envers les autres. Il suffit de lire ce genre de commentaires pour comprendre pourquoi la gauche est incapable de s'unir et préfère perdre élection après élection plutôt que de regarder la réalité en face.

rialto 13/02/2020 - 09h19

Intéressant aussi de rappeler que l'un des auteurs est professeur à UCBerkeley (l'autre n'y est qu'assistant), avec un salaire fort conséquent. Les droits d'inscription à cette université sont de l'ordre 40 000$ par an et par étudiant non californien (5000 "seulement" pour un californien). Ainsi, l'une des plus grandes injustices des USA (le système d'enseignement supérieur est de fait interdit aux enfants des classes moyennes ou défavorisées sauf exception) lui profite directement : salaire plus que confortable (mérité sans aucun doute), conditions de travail exceptionnelles etc etc. Un système social profondément injuste qui profite ainsi directement à ceux qui le critiquent le plus intelligemment.

joelle Koenig 13/02/2020 - 15h11

C'est un fait indéniable que beaucoup d'etudiants américains sont très endettés avant même de commencer leur vie professionnelle…. C'est un gros handicap.

Eco 13/02/2020 - 11h26

Comme la plupart du temps, @pm42 raconte n'importe quoi mais plus c'est gros plus ça passe : A Berkeley, 27% des étudiants reçoivent le Pell Grant (c'est un bon score par rapport à d'autres) dont le montant maximal est de 6195$ annuel, soit assez loin du compte. La dette accumulée des américains à cause de leur système universitaire toujours plus cher est en train de devenir vertigineuse et pose un réel problème économique.

VeritasOrigine 13/02/2020 - 10h38

Votre choix du mot profiter au lieu de bénéficier est en tout cas symptomatique de votre volonté de discréditer cette analyse pour des motifs sans doute plus politiques qu’analytiques . Il est tout à l’honneur de personnes bénéficiant d’un état de fait de vouloir le changer, et non pas l’inverse comme vous tentez de le faire gober.

judjud 13/02/2020 - 10h18

Bof ça ne veut rien dire... Qu'est-ce qui vous dit que Zucman ne redistribue pas 25% de son salaire, s'il estime que 15 000 $ mensuels net est très supérieur à ses besoins ? Je vous signale que Friedrich Engels dirigeait une grande manufacture textile... et utilisait son salaire pour financer le mouvement ouvrier !

pm42 13/02/2020 - 10h03

Vos chiffres sont faux et vous oubliez que les 2/3 des étudiants recoivent une aide financière... Même si on peut critiquer le système américain, la réalité est largement plus nuancée que votre discours.

mon pseudo 13/02/2020 - 09h15

Cette vision oublie de parler de la dette. En effet l’économie américaine est non seulement dopée à une fiscalité faible (pour tous, comparée à la France, pauvres comme riches), à un sous-entretien des infrastructures, et surtout un surendettement des ménages (voir la crise des subprime en 2008) et de l’état colossaux.
Un jour le défaut sera constaté et le monde entier fera un krach mahousse grâce à eux. Sauf peut-être si le poids économique des USA était suffisamment réduit par l’augmentation de celui de l’Europe et la Chine.

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 400 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services