Comment saint Augustin inventa le péché originel

En quoi l’érection spontanée d’un adolescent a-t-elle pu changer notre vision de la sexualité ? Au IVe siècle, saint Augustin invente le péché originel et fait pleuvoir sur l’humanité une honte héritée d’Adam et Eve.

Par Stephen Greenblatt Publié le 28 juin 2020 à 06h00 - Mis à jour le 29 juin 2020 à 14h50

Temps de Lecture 17 min.

Article réservé aux abonnés

Saint Augustin, par Vittore Carpaccio, 1502.

Prix Pulitzer de l’essai, Stephen Greenblatt est professeur de littérature anglaise à l’université Harvard. Il est à l’origine du « néo-historicisme », école littéraire qui étudie les textes à la lumière de la vie et de l’époque de leurs auteurs. Dans le récit qui suit, Stephen Greenblatt revisite certains épisodes de la vie de saint Augustin, tels que ce dernier les a racontés dans ses Confessions, pour en analyser de manière originale et personnelle la portée au sein de l’œuvre théologique du Père de l’Eglise.

_____________________________

Un beau jour de l’année 370, un père et son fils âgé de 16 ans se rendirent ensemble aux thermes de la petite ville de Thagaste, dans l’actuelle Algérie. A un moment, l’adolescent dut avoir une érection. On ne peut guère parler d’événement mondial mais ce garçon s’appelait Augustin et, des dizaines d’années plus tard, il s’en souviendrait encore.

Il racontera l’anecdote dans sa fameuse autobiographie, les Confessions, écrite aux alentours de 397. Augustin allait donner corps à la théologie chrétienne ; façonner la vie intérieure non seulement pour les chrétiens, mais pour l’ensemble du monde occidental ; et témoigner à nous tous de la certitude qu’il y a quelque chose d’essentiellement mauvais dans notre espèce.

Il fut probablement le penseur le plus influent des quinze derniers siècles. Et nous sommes ses héritiers, en particulier lorsque nous nous trouvons aux prises avec nos pulsions sexuelles et quand nous nous abandonnons au rêve d’un contrôle total sur des conduites qui nous semblent si dangereusement involontaires.

Il fut probablement le penseur le plus influent des quinze derniers siècles. Et nous sommes ses héritiers, en particulier lorsque nous nous trouvons aux prises avec nos pulsions sexuelles.

En dépit de la distance qui nous sépare de ce moment, il n’est guère difficile d’imaginer l’embarras ressenti par l’adolescent. Ce n’est pourtant pas ce sentiment – le désir que son père cesse de le regarder ou le souhait de disparaître sous terre – qui se ficha dans la mémoire d’Augustin, mais plutôt ce qui se passa à leur retour chez eux. Son père s’empressa de raconter la scène à sa mère.

A nouveau, ce n’est pas la gêne qu’il veut partager avec le Dieu auquel s’adresse le texte des Confessions : « Tout joyeux, mon père l’annonça à ma mère, tout joyeux de cette ivresse, où le monde t’a oublié, toi, son créateur, pour aimer ta créature au lieu de toi, effet de l’invisible vin de sa volonté perverse et incliné vers le bas ! Mais dans le cœur de ma mère, tu avais déjà commencé ton temple et ébauché ta sainte habitation […]. Aussi sursauta-t-elle, tressaillant d’une frayeur sainte. »

Il vous reste 87.95% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.