LOUISVILLE, KY - JUNE 05: Protesters gather around a memorial for Breonna Taylor on what would have been her 27th birthday on June 5, 2020 in Louisville, Kentucky. Protests across the country continue into their second weekend after recent police-related incidents resulting in the deaths of African-Americans Breonna Taylor in Louisville and George Floyd in Minneapolis.   Brett Carlsen/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
BRETT CARLSEN / GETTY IMAGES VIA AFP

Violences policières aux Etats-Unis : la double peine des habitants de Louisville

Par

Publié le 06 juin 2020 à 05h29 - Mis à jour le 06 juin 2020 à 10h17

Breonna Taylor aurait dû fêter ses 27 ans vendredi 5 juin. La jeune aide-soignante est morte dans la nuit du 13 mars, dans son lit, criblée de huit balles tirées par la police de Louisville, Kentucky. Depuis, les stores sont baissés sur l’appartement où s’est déroulé le drame. Un impact de balle est toujours visible près d’une fenêtre de ce petit immeuble d’un complexe calme et propret, situé en dehors de la ville à la lisière d’un bois. Devant le bâtiment, une couronne de fleurs fane sur son socle, des ballons dégonflés gisent sur le sol.

Ces hommages ont été déposés par sa famille, ulcérée par le statut de « suspecte » initialement accolé à Breonna par la police et déterminée à faire la lumière sur la mort de la jeune Afro-Américaine. Une petite cérémonie a eu lieu le 25 mai. Ce jour-là, George Floyd était tué par un policier à Minneapolis (Minnesota), une mort à l’origine des manifestations contre les violences policières qui agitent depuis le pays.

Escamoté durant deux mois en raison de l’épidémie de Covid-19, qui, au moment de la mort de Breonna Taylor, figeait les Etats-Unis dans le confinement, le nom de la jeune femme a depuis rejoint la triste liste des victimes noires de la police américaine et dépassé les frontières de sa ville.

Lire aussi Etats-Unis : aux sources de l’embrasement

A Louisville, les murs, les trottoirs, les vitrines saluent la mémoire de Breonna. Son visage rond est peint en couleurs sur la place centrale de la ville. Son nom est scandé par les manifestants, entre deux slogans entendus partout ailleurs dans le pays : « Pas de justice, pas de paix », « Les vies noires comptent ».

Une forme d’impunité

« Tant que les policiers qui ont tué Breonna ne seront pas inculpés et mis en prison, nous viendrons crier notre désespoir ici », assure Amber Brown, une chauffeuse de bus de la ville qui, comme des centaines d’habitants, manifeste sur la place face à la mairie depuis une dizaine de jours. « On ne se bat pas pour de l’argent, mais pour nos vies ; on veut juste être en sécurité dans nos appartements, dans la rue », lance la jeune femme, au bord des larmes, au maire, Greg Fischer, venu jeudi après-midi à la rencontre des manifestants. L’édile démocrate et blanc, dont certains demandent la démission, reste stoïque derrière son masque chirurgical.

La réticence des autorités à communiquer rapidement sur l’enquête, depuis confiée à la police fédérale (FBI), a ajouté à l’opacité de cette troublante affaire.

Il vous reste 71.49% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.