La Chine défend ses exportations de matériel médical pour lutter contre l’épidémie

La multiplication des problèmes de qualité dans les livraisons chinoises de matériel médical met en péril la « diplomatie du masque ».

Par Publié le 31 mars 2020 à 11h18 - Mis à jour le 31 mars 2020 à 12h24

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Dans une usine de fabrication de masques à Handan (dans la province chinoise de Hebei), le 28 février.
Dans une usine de fabrication de masques à Handan (dans la province chinoise de Hebei), le 28 février. STR / AFP

La « diplomatie du masque », qui désigne les efforts de la Chine pour pallier les pénuries de matériel de protection médicale, de tests de dépistages et de ventilateurs à travers le monde rencontre quelques écueils.

Le ministère de la santé des Pays-Bas a dû rappeler, en fin de semaine dernière, 600 000 masques filtrants de type FFP2, soit la moitié d’un lot de 1,3 million livré par la Chine le 21 mars, qui ne répondaient pas aux critères de qualité requis. Les valves étaient défaillantes. Jeudi dernier, les autorités espagnoles retiraient 58 000 tests de dépistages fournis par la société chinoise Shenzhen Bioeasy Biotechnology en raison d’une fiabilité d’à peine 30 %. En République tchèque, des tests rapides livrés à un hôpital d’Ostrava ont été mis en cause. Ces ratés concernent pour l’instant des commandes payées par les pays clients – et non les lots offerts par la Chine dans le cadre de son aide dans la lutte contre l’épidémie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La « politique de générosité » intéressée de la Chine et de la Russie en Italie

Face aux critiques, la diplomatie chinoise est aux aguets. L’ambassadeur chinois à Amsterdam a offert son assistance dans l’enquête en cours. A Madrid, l’ambassade de Chine a expliqué dans un communiqué que la société de Shenzhen n’était pas dans la liste des fournisseurs transmis à l’Espagne par les autorités chinoises. A Pékin, le quotidien Global Times enchaîne les éditoriaux et les tribunes sur la tendance des Occidentaux à « politiser » ce genre de disputes, tout en appelant les autorités chinoises à mieux contrôler leurs exportations. Lundi 30 mars, la porte-parole du ministère des affaires étrangères, Hua Chunying, ne s’est pas privée de rappeler que dans les premières semaines de l’épidémie en Chine, « des pays ont envoyé du matériel à la Chine qui ne correspondait pas aux standards chinois ».

Ces incidents « créent un vrai problème d’image pour la Chine. Elle veut absolument éviter qu’ils provoquent une remise en cause générale des masques produits en Chine et de l’aide qu’elle apporte, qu’on dise que c’est bidon. En réalité, la plupart des produits fabriqués en Chine sont de bonne qualité », explique Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique et auteur d’une note publiée le 23 mars sur l’augmentation considérable par la Chine de sa production de masques : « Les problèmes sont dus à l’accroissement massif de la production et à l’arrivée de nouveaux acteurs. Comme souvent en Chine, il y a de la corruption, de la tricherie, de l’opportunisme, bien que le nombre d’inspections ait été démultiplié. »

Il vous reste 41.76% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.