Au Royaume-Uni, mobilisation contre le coronavirus et pour le système de santé

Le gouvernement demande aux Britanniques de rester chez eux pour éviter la propagation du coronavirus et préserver le National Health Service (NHS), en péril.

Par Publié le 25 mars 2020 à 23h48 - Mis à jour le 27 mars 2020 à 11h59

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Infirmiers, médecins et volontaires reçoivent des repas pour les patients, à l’hôpital St Georges à Londres, le 23 mars.
Infirmiers, médecins et volontaires reçoivent des repas pour les patients, à l’hôpital St Georges à Londres, le 23 mars. DYLAN MARTINEZ / REUTERS

« Your NHS needs you ! » (« votre NHS a besoin de vous ! »). Il a fallu une semaine au gouvernement Johnson pour décider d’un véritable confinement de sa population, mais, depuis quelques jours, l’heure est enfin à la mobilisation derrière le système public de santé, le National Health Service (NHS). Et les chiffres sont impressionnants, témoignant du profond attachement des Britanniques à cette institution, véritable icône nationale, au même titre que la reine ou l’armée.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les dix jours perdus par le Royaume-Uni dans la lutte contre le coronavirus

Mardi 24 mars, Matt Hancock, le ministre de la santé, a lancé une vaste campagne de recrutement de volontaires pour le NHS, disant espérer 250 000 réponses. Deux jours plus tard, près de 600 000 personnes avaient répondu à l’appel et le gouvernement annonçait un nouvel objectif de 750 000 volontaires. « Merci au nom de tout le pays ! », ont salué Boris Johnson et la famille royale.

« Stay home »

Ces personnes seront sollicitées pour aider le 1,5 million de citoyens jugés vulnérables par le NHS et pour lesquels s’applique une quarantaine stricte, en raison de leur âge (70 ans et plus) ou de pathologies préexistantes. Il leur sera proposé des livraisons de courses et de médicaments à domicile, ainsi que du soutien téléphonique. Cette campagne nationale va probablement structurer les multiples initiatives fleurissant depuis une semaine sur WhatsApp ou les réseaux sociaux de voisinage.

Lire aussi Coronavirus : le Royaume-Uni instaure à son tour un confinement de sa population

Quelque 32 500 infirmières et médecins à la retraite, mais aussi en fin d’études, ont déjà été mobilisés pour monter « en première ligne », souligne le gouvernement britannique, officiellement « en guerre » contre le coronavirus.

« Stay home, protect the NHS, save lives » : le slogan martelé par Downing Street n’a rien d’innocent. Les Britanniques doivent rester chez eux pour éviter aux hôpitaux d’être submergés par les cas graves. Mais ils doivent aussi, au premier chef, protéger leur NHS.

Ce dernier est bien plus qu’un simple service public : un véritable ciment du sentiment national. Pour les 70 ans de l’institution, en 2018, un sondage YouGov indiquait que plus des deux tiers des sondés considéraient le NHS, créé au sortir de la guerre par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, comme la plus grande réussite du Royaume-Uni.

Dans un pays encore marqué par les inégalités, notamment d’accès à l’éducation, ce service, toujours quasiment gratuit, propose des soins de qualité à tous les citoyens du pays quels que soient leurs revenus.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.