En Espagne, le roi charge Pedro Sanchez de former un gouvernement

Les socialistes cherchent à convaincre les indépendantistes catalans de ne pas bloquer l’investiture.

Par Publié le 12 décembre 2019 à 14h54

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Le roi Felipe VI (à droite) accueille le chef du Parti socialiste ouvrier espagnol, Pedro Sanchez, qu’il a chargé de former un gouvernement, le 11 décembre à Madrid.

Après deux jours de réunions marathoniennes avec les chefs de file de 14 des 18 partis représentés au Parlement espagnol, mercredi 11 décembre au soir, le roi d’Espagne, Felipe VI, a officiellement chargé Pedro Sanchez de former un gouvernement. « Ce pays n’a pas de temps à perdre, a martelé le secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et actuel chef du gouvernement par intérim. Les Espagnols réclament de la stabilité. (…) Il ne peut pas et il ne doit pas y avoir de nouvelles élections », a-t-il ajouté. Cependant, la tâche qui lui est confiée s’annonce difficile.

Depuis le scrutin législatif du 10 novembre, le quatrième en quatre ans et le deuxième de l’année, les équipes de négociations du PSOE, arrivé en tête, travaillent d’arrache-pied pour dégager une majorité à la chambre basse, en vue du vote d’investiture. Dès le 12 novembre, M. Sanchez a signé un accord pour un gouvernement de coalition avec le parti de la gauche radicale Unidas Podemos. Cette coalition lui permettrait de cumuler 155 députés (sur 350) au Parlement – les 120 élus socialistes et les 35 sièges d’Unidas Podemos. Mais pas de disposer de la majorité absolue.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « L’Europe est-elle entrée dans une sorte de IVe République continentale où les gouvernements stables deviennent des exceptions ? »

Plusieurs autres partis ont, depuis, montré leur prédisposition à soutenir le candidat socialiste : les six députés du Parti nationaliste basque (PNV), les trois élus de la gauche alternative Mas Pais, le député du Parti régionaliste de Cantabrie (PRC), et celui de la formation provinciale contre le dépeuplement rural Teruel Existe, pourraient lui permettre d’atteindre 166 voix. Un chiffre encore insuffisant…

Possible abstention de ERC

Afin de compléter sa majorité, le PSOE négocie donc depuis la fin novembre la possible abstention des treize députés indépendantistes de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC). Pour le moment, sans succès. Mardi 10 décembre, les deux partis ont publié un communiqué conjoint à l’issue d’une réunion à Barcelone où ils se contentent de « constater les avancées dans la définition des instruments nécessaires pour canaliser le conflit politique sur l’avenir de la Catalogne ».

ERC, parti dont le président, Oriol Junqueras, a été condamné en octobre à 13 ans de prison pour « sédition », a boycotté le tour de table avec le roi Felipe VI, tout comme les indépendantistes basques d’EH Bildu, ceux du Bloc nationaliste galicien (BNG) et les séparatistes catalans de la Candidature d’union populaire (CUP). Sous pression, le parti est divisé entre les tenants d’une ligne pragmatique et les réfractaires à tout accord et devra éclaircir sa ligne politique lors du congrès prévu les 21 et 22 décembre.

Il vous reste 51.18% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.