Un indice pour mesurer le niveau de conflictualité dans le monde

Prenant en compte divers dangers (conflits armés, climatique, terrorisme...), l’indice Normandie, dévoilé mercredi 5 juin à l’occasion du Forum mondial Normandie pour la Paix, a identifié onze pays dans le rouge.

Par Publié le 05 juin 2019 à 20h30

Temps de Lecture 3 min.

Cette carte montre en rouge les onze pays où la paix est la plus précaire : l’Inde, le Yémen, le Tchad, l’Irak, le Soudan, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Sud-Soudan, l’Afghanistan, la Somalie, le Pakistan et la Syrie.

Ironie de l’histoire, les commémorations du 75e anniversaire du Débarquement, l’un des meilleurs exemples de coopération internationale, regroupant plus de quinze nationalités sous commandement anglo-américain, ont lieu au moment même où Donald Trump et les partisans du Brexit en Grande-Bretagne font tout leur possible pour détruire les institutions internationales qui sont plus vitales que jamais pour prévenir les conflits. Dans ce contexte incertain, le Parlement européen a décidé de se doter d’un indice permettant d’améliorer son analyse des menaces contre la paix dans le monde.

Fruit d’un partenariat conclu en janvier 2018 entre la région Normandie et le Parlement européen (PE), le premier « indice Normandie » sera présenté le 4 juin au forum de Caen. « L’idée qui sous-tend cette coopération, est que l’Union européenne, prix Nobel de la paix 2012, comme la région Normandie, par son histoire, ont vocation à promouvoir la paix », explique Etienne Bassot, directeur du service de recherche du PE.

Calculé sur une base de 0 à 10, à partir des sources disponibles les plus fiables (ONU, Banque mondiale…), l’indice Normandie a permis d’établir un classement par pays et de les reporter sur un planisphère avec un code couleur.

Conçu par le service de recherche du PE et réalisé par l’Institute for Economics and Peace, basé à Sydney, cet indice se veut une « photographie du monde actuel ». Pour Etienne Bassot, « il se donne pour objectif de mesurer les menaces sur la paix dans 136 pays du monde. Sa vocation est de fournir aux parlementaires européens des outils qui leur permettent de faire des choix politiques ».

Peut-on réellement mesurer les menaces qui pèsent sur la paix dans des pays en constante évolution ? Conscient que la paix n’est pas juste une absence de conflits entre les Etats et au sein des sociétés, le service de recherche du PE a basé le calcul de l’indice sur onze dangers qui menacent la paix : le changement climatique, la cybersécurité, les crises économiques, la dépendance énergétique, les Etats fragiles, le nombre d’homicides, la liberté de la presse, le terrorisme, les conflits armés et les armes de destruction massive. Calculé sur une base de 0 à 10, à partir des sources disponibles les plus fiables (ONU, Banque mondiale…), l’indice Normandie a permis d’établir un classement par pays et de les reporter sur un planisphère avec un code couleur.

Un outil politique

Cette carte et ce classement, que Le Monde a pu consulter, montrent en rouge les onze pays où l’indice est inférieur à 5 et où, donc, la paix est la plus précaire : l’Inde, le Yémen, le Tchad, l’Irak, le Soudan, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Sud-Soudan, l’Afghanistan, la Somalie, le Pakistan et la Syrie.

L’étude sur la paix et la sécurité, qui accompagne l’indice, zoome par ailleurs sur vingt-cinq pays du monde ayant connu une augmentation des menaces à la paix comme la Chine (122e sur 136) ou une diminution tel le Costa Rica (18e), en soulignant la contribution européenne, en termes de développement, de soutien à la démocratie, de coopération économique ou d’opération de maintien de la paix.

Lire aussi Le climat, nouvelle donne pour penser les guerres de demain

Même s’il n’a pas encore été décidé si cet indice Normandie serait publié tous les ans ou deux fois par an, le président du parlement européen, Antonio Tajani, est décidé à en faire un outil politique. « Nos citoyens attendent que l’Europe fasse entendre sa voix et soit plus efficace au niveau global. Dans un monde en constante mutation, l’indice Normandie va permettre d’évaluer les menaces et d’orienter au mieux nos actions. »

D’autres outils, mis à la disposition des dirigeants européens, seront présentés au forum « Normandie pour la paix ». Dévoilé également le 4 juin, le rapport des Leaders pour la paix, ONG créée par l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, en 2017, présentera des clés pour relancer une nouvelle dynamique de l’ordre multilatéral actuellement mis à mal. Parmi celles-ci, la sécurité collective régionale comme instrument de stabilité.

Lire aussi Une justice internationale à la peine

Cet article est extrait d’un dossier réalisé dans le cadre d’un partenariat avec la Région Normandie.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.