« La numérisation professionnelle doit s’accompagner d’une régulation sociale »

Dans un souci de protection des droits et de la santé des salariés, et de réduction de l’empreinte environnementale, le télétravail doit être encadré, expliquent, dans une tribune au « Monde », les entrepreneurs Aurélie Jean et Romain Mouton.

Publié le 29 mai 2020 à 14h00 - Mis à jour le 29 mai 2020 à 23h28 Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Tribune. L’essor du télétravail interroge notre manière de travailler et prolonge certaines thématiques abordées depuis longtemps par la responsabilité sociétale des entreprises et la récente loi Pacte (adoptée en avril 2019). La question de l’autonomie et de la responsabilité du salarié, celle du sens au travail, de l’inclusion, sont mises en lumière par l’accentuation soudaine de la pratique du travail à distance.

La numérisation du champ professionnel induit un nouveau rapport aux distances et au temps des salariés, tout en renouvelant leurs relations interpersonnelles en entreprise. La situation contraignante du confinement a été suivie d’une adaptation rapide des actifs et de la diffusion éclair des outils numériques dans de très nombreux secteurs.

Imaginer de nouvelles collaborations

La généralisation du télétravail permet de gagner du temps et d’imaginer de nouvelles collaborations globales, inenvisageables jusque-là dans un cadre présentiel. Ces transformations positives s’accompagnent d’un changement d’état d’esprit et d’une adoption plus large du numérique dans nos sociétés. Si cela peut paraître anecdotique, la déclaration de soutien, le 28 mars, de l’Organisation mondiale de la santé à « Play Apart Together », la campagne lancée par des éditeurs de jeux vidéo appelant à jouer en ligne pour continuer à socialiser tout en restant chez soi, est très révélatrice de cette plus grande acceptation culturelle.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Télétravail: ce qu’en retiennent les entreprises

Cette nouvelle liberté du salarié, induite par le confinement, exacerbe la question du sens et l’oblige à une plus grande motivation personnelle pour travailler. La remise en cause des structures de socialisation classique, telle la fameuse machine à café ou la salle de réunion, suscite l’émergence d’une nouvelle culture managériale nécessitant une plus grande confiance dans les collaborateurs et une clarification sur les objectifs de moyen terme. Paradoxalement, les métiers essentiels pour la société, dont les usages sont largement étrangers au numérique, bénéficient aussi d’une plus grande valorisation. En effet, comprendre et utiliser le véritable potentiel du numérique revient à mettre en exergue la valeur humaine nécessaire à de nombreux métiers.

Garantir de nouveaux droits aux salariés

Si la numérisation du champ professionnel offre de nombreux avantages, elle participe aussi à l’effritement de la frontière entre vie privée et vie publique, et donc au risque d’atomisation du corps social. Au sein d’une société manquant déjà de liant social et devant chercher à inventer de nouvelles solidarités, le numérique doit parvenir à être vecteur de sociabilité et d’ascension sociale tout en réduisant considérablement son empreinte environnementale, et ce afin d’assurer sa durabilité.

Il vous reste 57.41% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.