Coronavirus : « Aucun Etat européen ne dispose des moyens propres lui permettant de faire face seul à un tel choc »

Les commissaires européens Thierry Breton et Paolo Gentiloni appellent, dans une tribune au « Monde », à la création d’un fonds de relance économique auquel tous les Etats membres devront avoir un accès équitable.

Publié le 05 avril 2020 à 19h42 - Mis à jour le 05 avril 2020 à 19h47 Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

La Banque centrale européenne, à Francfort (Allemagne), le 12 mars 2020.
La Banque centrale européenne, à Francfort (Allemagne), le 12 mars 2020. DANIEL ROLAND / AFP

Tribune. Face à l’une des plus grandes tragédies à laquelle elle se trouve confrontée depuis des décennies, il n’est d’autre voie pour l’Europe que de se montrer unie et solidaire. Par sa nature, par son ampleur, la crise du Covid-19 appelle une mobilisation historique des Etats membres et de l’Union européenne en termes de gouvernance, de détermination, de moyens.

Chacun en est maintenant conscient, aucun pays, aucun continent, ne pourra relever seul le défi sanitaire du coronavirus. De la même manière, aucun pays, aucun continent, ne pourra livrer bataille et surmonter seul le défi économique d’une planète où près de 4 milliards d’habitants – la moitié de l’humanité – vivent désormais en situation de confinement.

Lire aussi L’économie européenne connaît le plus fort ralentissement de son histoire moderne

Les pays européens ont rapidement mis en place des plans d’urgence pour assurer les besoins en trésorerie des entreprises qui tournent au ralenti ou sont à l’arrêt. L’accès à la liquidité est la clé absolue. Il est donc vital que ces entreprises puissent très vite s’appuyer sur leurs banques par des prêts garantis par les Etats.

Rachats de dettes obligataires

La Banque centrale européenne (BCE) a, pour sa part, aussitôt engagé un montant de 750 milliards d’euros permettant de procéder à des rachats substantiels de dettes obligataires émises par les Etats membres et leurs entreprises. Enfin, et comme le prévoit la législation européenne, la Commission d’Ursula von der Leyen a temporairement levé les règles de discipline budgétaires pour permettre aux Etats de s’endetter hors du respect des critères de Maastricht dans ces circonstances exceptionnelles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Allemagne, la levée inédite du frein à la dette publique

Cette première riposte sur la ligne de front était primordiale pour se donner les moyens d’assurer la sécurité financière et donc la survie des acteurs de l’économie, c’est-à-dire de l’économie tout court. Mais il nous faut aujourd’hui aller plus loin pour faire barrage à la crise, pour préserver les entreprises, protéger les salariés, puis bientôt relancer, pays par pays, l’outil industriel et le marché intérieur de l’Union.

Aucun pays ne saurait être laissé de côté ; aucune économie ne saurait être une victime isolée de la pandémie

Il revient à chacun des Etats membres, bien entendu, de concevoir son propre plan de sauvegarde et d’en évaluer les montants qui entraîneront des besoins d’émissions obligataires supplémentaires sur les marchés. Car du fait de leurs situations financières respectives, aucun Etat européen, qu’il soit du Nord, qu’il soit du Sud, ne dispose des moyens propres lui permettant de faire face, seul, à un tel choc sans émission de dette supplémentaire. Aucun.

Il vous reste 59.44% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.