Un « Grenelle du Covid-19 » pour préfigurer la société d’après l’épidémie

Comment concilier lutte contre le virus et respect des valeurs démocratiques ? Neuf universitaires, dont les philosophes Dominique Bourg et Frédéric Worms, appellent dans une tribune au « Monde », à une concertation entre les acteurs de la vie politique, scientifique et de la société civile.

Publié le 31 mars 2020 à 06h00 Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Tribune. Comme désormais une partie de la population mondiale, les Français sont confinés. Plus les jours, plus les semaines passent, et plus les implications dramatiques du confinement, tant sociales qu’économiques, apparaissent et font débat. Les mesures prises par le gouvernement français pour répondre à l’urgence et lisser le pic de l’épidémie ne pourront durer plus de quelques semaines, au risque de devenir intenables. Or les scientifiques sont unanimes : à défaut de remède miracle, il nous faudra affronter ce virus et réguler sa transmission pendant des mois, voire des années.

Comment vivre durablement avec ce virus ? Nous devons identifier et débattre des options pour concilier ces menaces avec les valeurs démocratiques.

Certains choix techniques sont évidents, par exemple le recours massif aux masques et aux tests, mais, par ailleurs, nous manquons de visibilité. Cependant que ferons-nous des résultats des tests ? Affecteront-ils nos libertés individuelles, sortir dans la rue par exemple ? Stopper la transmission d’un virus peut s’appuyer sur de nouvelles pratiques et habitudes. L’histoire récente, celle de l’épidémie de VIH, illustre bien l’efficacité des comportements individuels, tel que l’usage du préservatif, et leur difficile adoption par la population.

« Les effets collatéraux d’un confinement long sont nombreux : dégâts économiques, psychologiques, inégalités éducatives et sociales »

Quelles habitudes devrons-nous ou pourrons-nous changer pour vivre durablement avec le Covid-19 ? L’Etat déploie déjà des mesures destinées à protéger l’économie et la population. Les choix politiques effectués dans l’urgence devront évoluer pour refléter les attentes de la nation. Les effets collatéraux d’un confinement long sont nombreux : dégâts économiques, psychologiques, inégalités éducatives et sociales. S’adapter au virus et affronter l’ensemble de ces difficultés implique de réunir savoirs scientifiques, données de terrain et invention de pratiques nouvelles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : un plan à 45 milliards d’euros pour soutenir les entreprises

Dessiner l’après-confinement requiert la rencontre (virtuelle !) de la médecine et de la recherche avec les associations et toutes les organisations qui représentent la société dans sa diversité. Il faut inventer des solutions pour demain, évaluer leur efficacité contre la maladie et leurs effets collatéraux. Nous devrons les comparer aux mesures actuelles et fournir les clés pour orienter les choix à venir. Ils seront autant économiques et techniques que politiques. Une large consultation de la société civile, qui dépasse les seuls conseils d’experts auprès du gouvernement, est indispensable. La transparence absolue de cette concertation s’impose pour garantir la confiance de la population.

Il vous reste 51.49% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.