« Ne pas aider les pays les plus pauvres à combattre le Covid-19 serait cruel et imprudent »

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU, Mark Lowcock, insistent, dans une tribune au « Monde », sur la nécessité pour les Etats de se montrer solidaires face au coronavirus.

Publié le 25 mars 2020 à 02h35 - Mis à jour le 25 mars 2020 à 18h33 Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Des voyageurs attendent leur train à Bangkok, Thaïlande, le 24 mars.
Des voyageurs attendent leur train à Bangkok, Thaïlande, le 24 mars. GEMUNU AMARASINGHE / AP

Tribune. Pour arrêter la pandémie de Covid-19, les pays doivent regarder au-delà de leurs propres frontières. Le virus atteint maintenant des zones de guerre, où les populations ne peuvent pas facilement se laver les mains avec de l’eau propre et du savon, et n’ont aucun espoir d’avoir un lit d’hôpital si elles tombent gravement malades. Si les pays riches, dotés de systèmes de santé solides, s’écroulent sous la pression de la pandémie de Covid-19, imaginez ce qui se passera dans les pays en proie à des crises humanitaires profondes causées par la guerre, les catastrophes naturelles et le changement climatique.

Si nous laissons le coronavirus se propager librement dans ces endroits, des millions de personnes seront en danger, des régions entières seront plongées dans le chaos, et le virus aura la possibilité de continuer à faire le tour du monde. Les pays qui luttent contre la pandémie chez eux accordent à juste titre la priorité à leurs citoyens. Mais la dure réalité est qu’ils ne parviendront pas à protéger leur propre peuple s’ils n’agissent pas pour aider les pays les plus pauvres à se protéger contre le Covid-19. Ce virus ne connaît pas de frontières et nous ne sommes pas plus forts que le système de santé le plus fragile.

Plus de 17 000 morts dans le monde

Partout dans le monde, les gens sont invités à rester chez eux, les entreprises ont été contraintes de fermer et connaissent des restrictions sur les voyages internationaux dans le but de contenir la propagation du Covid-19. Plus de 17 000 personnes dans le monde ont malheureusement déjà perdu la vie à cause du virus. Ce sont des moments terrifiants. Les gens ont légitimement peur de perdre leurs proches, leurs moyens de subsistance et leur mode de vie.

Alors que les citoyens à travers l’Europe, les Etats-Unis et d’autres pays riches prennent des mesures pour se confiner et protéger les personnes les plus vulnérables, les gouvernements doivent aussi agir sur ce qui se passe dans d’autres parties du monde s’ils veulent mettre fin à cette pandémie. Le virus commence à se propager dans les pays aux systèmes de santé les plus fragiles malgré les efforts des gouvernements et de la société pour le contenir.

Lire aussi : Coronavirus : plus de 1,7 milliard de personnes confinées dans le monde pour tenter d’endiguer la pandémie

Bien que les personnes âgées soient le plus durement touchées, les jeunes ne sont pas épargnés. Les données de nombreux pays montrent clairement que les personnes de moins de 50 ans représentent une proportion importante des patients nécessitant une hospitalisation. Dans les endroits où les enfants sont malnutris et souffrent déjà de maladies transmissibles, nous devons être prêts à ce que cette proportion soit plus élevée.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.