Syrie : empêcher un bain de sang à Idlib

Editorial. Les tragédies n’ont pas manqué pendant 9 ans de la guerre civile, mais celle qui est en cours autour de la ville d’Idlib est d’une ampleur jamais vue.

Publié le 13 février 2020 à 11h20 - Mis à jour le 13 février 2020 à 17h02 Temps de Lecture 2 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (17)

Teste 18/02/2020 - 18h47

a priori

Bolkonsky 13/02/2020 - 17h51

Le Monde connaît-il l’histoire de Pierre et le Loup ? A force d’user d’éditoriaux enragés et de tribunes de nos chers néoconservateurs Frenchies depuis 9 ans, Le Monde nous a seriné que la guerre civile Syrienne est la pire tragédie de l’Histoire de l’Humanité... Je recommande la relecture des articles sur Alep pour juger de la pertinence de l’emploi « d’une ampleur inégalée » pour la tragedie à Idlib.
Mais taper sur la Syrie, sur Assad et sur Poutine, c’est si facile, et ça permet de détourner l’attention des vrais problèmes. Merci encore au Monde pour cette preuve d’indépendance, de courage et d’audace !

Sarra 13/02/2020 - 17h23

Djihadistes, ok, c’est mal, mais ça ne veut rien dire. Concrètement, est-ce que les djihadistes ciblent des civils, bombardent des écoles et des hôpitaux ? Non ça c’est les russes.
Est-ce que les djihadistes emprisonnent et torturent hommes, femmes et enfants qui sont de près, de loin ou pas du tout opposants à Bachar Al Assad ? Non, ça c’est le régime syrien.
Est-ce que les djihadistes sont en majorité des civils qui ont vécu les situations ci-dessus ?
(Ce n’est pas de la rhétorique pour la dernière question, je me la pose vraiment)

Mamani Quispe 16/02/2020 - 01h20

Les Russes bombardent des "hôpitaux" et des "écoles" dont les djihadistes se servent comme camps retranchés et boucliers humains. Seuls les gogos manichéens gobent.

AMANDE 14/02/2020 - 15h45

Je vous assure que si les Russes (ou n'importe quelle autre force aérienne) avaient spécifiquement bombardé hôpitaux et écoles et ciblés les civils, on n'en serait pas à quelques centaines de victimes civiles par mois (ce qui est le cas ici comme à Alep Est). Je vous rappelle le précédent de Dresde où s'étaient réfugiés les civils allemands fuyant l'avancée soviétique et qui fit entre 40 000 et 250 000 milles mort en une nuit. Par ailleurs, que les troupes d'Assad aient violé, torturé et assassiné ne fait aucun doute mais croire qu'ils en aient eu le monopole est hallucinant ( alors que le pays a été sous la coupe de milices djihadistes et de l'EI pendant des années, avec son cortège de terreur et d'épuration ethnique -Chrétiens, Alaouites et Yézidis: ça vous dit quand même quelque chose le martyre des Yezidis non?). Hallucinant.

vlenor 13/02/2020 - 17h34

"est-ce que les djihadistes ciblent des civils, bombardent des écoles et des hôpitaux " OUI "Est-ce que les djihadistes emprisonnent et torturent hommes, femmes et enfants" OUI "Est-ce que les djihadistes sont en majorité des civils qui ont vécu les situations ci-dessus ?" NON Vous devriez vous renseigner un peu sur leurs crimes depuis 9 ans... décapitations, crucifixions, amputations, mise en esclavage, esclavage sexuel, vol, viol....

Laurent KLEIN 13/02/2020 - 16h49

Erdogan s'est pris pour Soliman le Magnifique, croyant pouvoir seul transformer la Syrie en protectorat...
Doté d'une armée très nombreuse, la deuxième en effectif de l'Otan, mais largement décapitée, il ne peut s'en prendre qu'à lui même. Il n'est pas le premier nationaliste qui laissera son pays diminué lorsqu'il quittera le pouvoir.

Captain_lol 13/02/2020 - 16h42

Si la France était occupee par 5 ou 6 armées étrangeres, la priorité serait de les mettre à la porte. Laissons le gouvernement syrien gouverner la Syrie

coeurdepigalle 13/02/2020 - 17h43

C’est bien ce que nous faisons, on les laisse faire mais l’immense souffrance des populations civiles ne nous laissent pas indifférents. Nous sommes impuissants face à cette tragédie qui se joue sous nos regards passifs et voyeurs. Cela nous en rappelle d’autres . Il est vrai qu’à l’époque il y avait peu d’images d’actualité ...

Batman 13/02/2020 - 16h40

Après tant d'erreur de notre diplomatie, Fabius et Hollande en tête, il faut cesser de mettre de l'huile sur le feu et admettre que la Syrie redevienne une, avec malheureusement El- Assad à sa tête mais c'est l'affaire des Syriens.
Et négocier : échanger l'aide économique à la reconstruction contre des concessions sur les droits de l'homme et notamment la garantie de sécurité aux déplacés civils, neutres dans le conflit et qui voudraient rentrer au pays. C'est l'intérêt des Syriens, en Syrie et hors de la Syrie, c'est aussi l'intérêt de l'Europe.

René B. 13/02/2020 - 17h39

Ah je me disais aussi ! C'est la faute des socialistes ! Sarkozy avec son Union de la Méditerranée où il avait invité tous les dictateurs de la Méditerranée, était lui un mec de droite vachement bien. Il avait même transformé une pelouse proche de l'Elysée pour que Kadhafi puisse camper. Trouvez moi un socialiste qui ait favoriser à ce point le tourisme à Paris :)) Rendons justice à Chirac qui n'avait pas voulu suivre les américains dans le merdier qu'ils ont créé dans cette région..

MARIANNE MONDIALE DE FRANCE 13/02/2020 - 15h45

OUI, TERRORISTES & DES CRIMINELS DE GUERRE
°
A un moment, quand le pays est à feu & à sang, on est supposé déposer les armes et reconstruire ensemble dans un gouvernement d'union nationale. Ici, ils sont tous en train d'essayer de gagner des territoires (ce qui arrange seulement israël pour augmenter sa colonisation par la force en invoquant l'attitude irrationnelle de ses voisins).

Ils veulent récupérer des territoires alors que la région est syrienne, et doit passer sous le contrôle de l'ONU. Ici, c'est la Russie qui est charge en attendant que la France prenne le relais (Syrie est gérée par France sinon elle tombera dans les mains d'un mouvement fondamentaliste rapidement, c'est déjà tendu). C'est l'un des 5 pays du conseil de sécurité qui prend la sécurité de la zone en charge. Et comme les USA sont paranos, que les anglais installent du fondementalisme qui rejoint le commonwealth, c'est la France qui prend les zones neutres ou laïc dans l'intérêt des peuples par l'ONU.
°
MMF

Ahmad SHAH 13/02/2020 - 17h36

Hollande et Fabius ont armé AQ, la France es bien mal placée...

Help 13/02/2020 - 15h44

A coté de ça, le coronavirus c'est plutôt des crottes de sansonnet.

Ricardo Uztarroz 13/02/2020 - 15h21

IIl est évident que la paix fait moins de tués que la guerre. Donc la paix est préférable à la guerre, un édito pour dire ça, Le Monde aurait pu s'en dispenser.

vlenor 13/02/2020 - 15h21

Tiens, le Monde veut sauver les djihadistes. À quand le procès ?

Nepomouk 13/02/2020 - 15h06

Les nombreux lecteurs du Monde lisant le norvégien auront tout à gagner à lire dans le Aftenposten de ce jour, à travers la plume de son -vrai- correspondant sur place, l'analyse que fait de la situation le meilleur spécialiste français Fabrice Balanche. Moins écouté, ici, et dans les cercles du pouvoir, que ceux de ses collègues qui sous couvert d'Erasmus avaient entrepris de recycler un jihadiste de la pire espèce en chercheur.

Schweik 13/02/2020 - 15h55

Aussi bien Arne Andreassen que Fabrice Balanche disent bien que le problème actuel c'est la Turquie, mais à part d'être débordée par une population qui fuie, quels sont les interêts fondamentaux pour la Turquie en Syrie? Ca fait des années que les médias accusent Assad . Mais Assad est le chef d'état en Syrie, il n'a pas démarré une guerre civile en Syrie pour s'amuser; alors les véritables raisons????

mgmgmg 13/02/2020 - 13h55

Aucune référence n'est faite aux Kurdes, à l'Iran et à leurs rôles dans cet éditorial. N'est ce pas une vision trop partielle de cette crise, qui est grave et aura des impacts sur les pays européens.

czaerr 13/02/2020 - 16h03

Les Kurdes n'ont pas grand rapport avec Idlib.

Buber 13/02/2020 - 13h40

Il faut cesser de faire de la morale à 4 sous: il n'y a pas de bons acteurs dans cette guerre et si les massacres et exactions d'Assad, des Trucs et des Russes sont connus et dénoncés, Le Monde oublie les massacres et exactions occidentales à Mossoul et Rakka. A Idlib il y a tout un tas de djihadistes autrefois soutenus et financés par la Turquie, l'Arabie et les E-U. Alors oui pour mettre fin au martyre des Syriens il faudrait une conférence internationale et de vraies perspectives de reconstruction. Tiens mais qui donc bloque cette avenue? Sur le plan de la morale, Assad et les djihadistes sont également terribles mais il faut savoir ce qu'il est possible de faire pour mettre fin aux massacres. Certainement pas de la morale qui passe sous silence la monstruosité des djihadistes.

Léon 13/02/2020 - 14h14

Bon mais pour dire quoi, au total ? Que faut-il faire ? Personne n'en sait rien. Joli lapsus, les "Trucs". Sacrés trucs !

Antoine Awaïda 13/02/2020 - 13h38

Remettons les choses dans leur contexte : les insurgés ne contrôlent plus que 30 km x 100 d’une région pauvre au nord-ouest de la Syrie.

Dès lors, à quoi joue la Turquie? Qu’on le veuille ou non, Assad a gagné la guerre... Je ne comprends pas beaucoup ce qu’à moyen-terme la Turquie attend d’un éventuel statu quo qu’elle cherche à préserver visiblement.

Nepomouk 13/02/2020 - 23h25

Lire ou relire le livre de Lucien Bitterlin sur l'annexion par les turcs en 1939 du Sandjack d'Alexandrette avec la bénédiction de la France ( en dépit du mandat de la SdN qui impliquait qu'elle veille à l'intégrité de la Syrie)

syfre 13/02/2020 - 16h50

Ils veulent crée une zone tampon au nord-est de la région d'Idlib pour 1. éloigner / contenir les kurdes 2. se débarrasser d'une partie des 3.6m de réfugiés syriens qu'ils ont chez eux. Bien sûr il voudraient que l'EU paye, sinon ils laisseront passer le 2.5m de nouveaux réfugiés issus de la région de Idlib . je pense qu'en gros c'est a cela qu'ils jouent

Jean-Luc regardant 13/02/2020 - 13h11

Il n'y a pas de bonne solution, mais

quelle stratégie adopter pour résorber le sang présent et surtout à venir?

Le monstrueux régime de Bachar Al -Assad s'accroche mécaniquement à son projet de se maintenir quel que soit le nombre de morts. (500.000)
A choisir un soutien, je choisis sans hésitation, pour l'avenir de toute la région, un soutien efficace au Président Erdogan.
Cela pour combattre l'ignominie que constituerait une Syrie dirigée par Assad, et surtout l'inextricable devenir de guerre de toute la région, si s'installe durablement en SYRIE: iraniens, mercenaires, russes, etc
Un tel noeud de guerre et de malfaisance des droits humains doit être combattu, par les alliances avec le Président Erdogan, même si dans un premier temps cela coûte de nombreuses vies humaines.

Il faut savoir pourquoi l'on se bat, ensuite on combat selon sa conviction, son idéal. Mais si on penche du côté de la vie, on ne se trompe jamais au bout du compte.

Ahmad SHAH 13/02/2020 - 17h40

Pars devant, Mohamed, on te suit...

AMANDE 13/02/2020 - 15h21

Je n'ai aucune sympathie pour Assad mais je constate qu'avant la guerre civile l'émigration syrienne était inexistante. Je constate aussi qu'en Irak les Américains ont abattu Sadam Hussein et que le pays est depuis en proie à l'anarchie. Ceci dit, si votre idéal est l'EI ou ses copies, n'hésitez pas à vous engager, même si ça doit couter de nombreuses vie humaines, un certain nombre d'entre elles (Chrétiens, Yézidis, Alaoiuites) sont de toutes façons condamnées par les milices qui prendraient la suite d'Assad . Sauf si vous croyez vraiment qu'une fois Assad vaincu, la démocratie et l'harmonie règneront en Syrie (comme elles règnent en Irak?). Et là personne ne peut rien pour vous.

Grek2 13/02/2020 - 13h50

"noeud de guerre et de malfaisance de droits humains", vous parlez de la maniere dont le sultan traite les kurdes dans les regions syriennes que son armée a envahi ou de l'Etat dit islamique, dont le nom fait toujours frémir ici en france, qu'il a soutenu ?

Ralph C 13/02/2020 - 13h43

Je comprends que Bachar ne vous fasse pas rêver, mais Mr le Président Erdogan a choisi sans hésitation, pour l'avenir de sa carrière dictatoriale, un soutien plus qu'efficace à des groupes djihadistes de la région. Cet idéal ne me convainc pas assez pour que j'aille combattre à vos côtés.

Skeith 13/02/2020 - 13h42

A partir des mêmes constats j’en arrive aux conclusions inverse !

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services