Pour un nouvel islam de France

En se fondant sur l’enquête réalisée en 2016 par l’Institut Montaigne, Hakim El Karoui explore les pratiques, les croyances et les comportements des musulmans de France. Et insiste sur la nécessité d’engager une insurrection culturelle contre l’islamisme.

Publié le 10 janvier 2018 à 07h00 - Mis à jour le 10 janvier 2018 à 12h20 Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

« L’Islam, une religion française », de Hakim El Karoui, Gallimard, « Le Débat », 304 p., 24 euros.

Le livre. Normalien, agrégé de géographie, ancien conseiller du premier ministre Jean-Pierre Raffarin (2002-2005) et ancien banquier d’affaires chez Rothschild, Hakim El Karoui aurait pu continuer à vivre sa religion comme une affaire privée. A rebours des membres « les plus intégrés de la communauté musulmane française » qui ont tendance « à se détourner de son organisation », il a décidé, après les attentats de 2015, d’engager un travail de réflexion sur une refonte de l’islam de France.

Dans L’Islam, une religion française, il présente un tableau des pratiques et des croyances des musulmans de France à partir des résultats de l’enquête qu’il a dirigée pour le compte de l’Institut Montaigne, avec l’appui de l’IFOP. Réalisée auprès de 15 459 individus âgés de 15 ans et plus résidant en France métropolitaine, dont 874 personnes se définissant comme « musulmanes » et 155 comme « non musulmanes ayant des parents musulmans », cette étude publiée en septembre 2016 visait à brosser le portrait le plus fidèle possible des musulmans vivant en France. La dernière enquête sur le sujet, « Trajectoires et origines », remontait à 2008.

Typologie des musulmans critiquée

Hakim El Karoui établit que les musulmans, qui comptent pour 5,6 % de la population métropolitaine des plus de 15 ans, se caractérisent par leur pratique religieuse très supérieure à celle des catholiques et par leur diversité. « Le communautarisme musulman n’existe pas au sens où les musulmans n’ont aucunement le sens d’intérêts communs et sont incapables de mettre en place une organisation commune efficace », insiste-t-il.

L’essayiste s’appuie sur une typologie des musulmans de France qui, à la sortie de l’enquête, avait fait l’objet de vives critiques. Selon cette typologie, 46 % des personnes musulmanes ou de culture musulmane sont « totalement sécularisées ou en voie d’intégration dans le système de valeurs de la France contemporaine », 25 % développent une forte identité religieuse mais « acceptent la laïcité », et 28 % « réunissent des musulmans qui ont adopté un système de valeurs clairement opposé aux valeurs de la République ».

A partir de la même enquête, M. El Karoui propose une autre typologie guère plus rassurante. Selon cette variante, il y aurait à peu près 50 % de modérés ; 20 % de « durs », qui revendiquent un islam idéologique ; 11 % de rigoristes ; 11 % pour qui l’islam est plus choisi qu’idéologique ; et 9 % qui ne se déclarent pas musulmans.

Il vous reste 57.39% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.