Les meilleurs docks Thunderbolt 3

Comparatif « Wirecutter ». Si votre ordinateur est équipé d’une prise compatible, un dock Thunderbolt 3 permettra d’y raccorder plusieurs écrans, disques durs, périphériques USB, haut-parleurs, etc. Nous avons testé des modèles de CalDigit, HP, Kensington, Elgato et bien d’autres à la recherche des meilleurs.

Par Franck Mée et Nick Guy Publié le 07 février 2020 à 22h00

Temps de Lecture 23 min.

WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH

Réalisé aux États-Unis, ce guide a été initialement publié en anglais sur le site Wirecutter. Vous pouvez le lire ici en version originale.

Après avoir passé plus de 25 heures à étudier et à essayer nous-mêmes 13 docks Thunderbolt 3 à l’aide de plus de 7 000 dollars de matériel de test, nous estimons que le TS3 Plus de CalDigit reste le meilleur choix pour les utilisateurs de Mac ou de PC qui souhaitent brancher plusieurs écrans, des périphériques USB et du stockage à haut débit. Il possède plus de ports utiles que la plupart des docks, peut charger la majorité des ordinateurs portables aussi rapidement qu’ils l’acceptent, et occupe peu de place sur votre bureau.

Notre premier choix

Le TS3 Plus de CalDigit

Le meilleur dock Thunderbolt 3

Voici le dock qui offre le plus de ports USB-A, il intègre des ports USB-C et un lecteur de carte SD, peut charger un MacBook Pro 15 pouces à pleine puissance, et un modèle 16 pouces près de son maximum.

*Au moment de la publication, le prix était de 269,95 €

Le CalDigit TS3 Plus offre l’ensemble connectique le plus pratique que nous ayons trouvé, à commencer par deux ports Thunderbolt 3, cinq USB-A et deux USB-C (un USB 3.2 Gen 1 et l’autre en USB 3.2 Gen 2).¹ Il possède également un emplacement pour carte SD, une sortie DisplayPort (compatible HDMI grâce à un adaptateur peu coûteux), un port Ethernet gigabit, des jacks d’entrée et de sortie audio, ainsi qu’une véritable rareté sur ces produits : une sortie optique S/PDIF pour le son numérique. Par ailleurs, tandis que la plupart des docks se placent à l’horizontale, le TS3 Plus peut également s’installer verticalement pour réduire son encombrement. Tous les ordinateurs actuels d’Apple, qu’ils soient portables ou fixes, disposent de ports Thunderbolt 3, comme de nombreux PC récents (dont notre PC portable favori pour les professionnels). Vérifiez donc si votre ordinateur en est équipé ! Si un dock USB-C, plus abordable, ne répond pas à vos besoins et que vous souhaitez profiter de la bande passante supérieure du Thunderbolt 3, ce modèle de CalDigit offre la meilleure association entre connectique, forme intelligente et compacité que nous ayons trouvée.

Notre choix abordable

Le USB-C Pro de CalDigit

Compatible avec plus d’ordinateurs

Ce dock USB-C ne comporte pas de deuxième port Thunderbolt contrairement au TS3 Plus, et il offre moins de ports USB. Mais il fonctionne aussi bien avec les ordinateurs dotés de l’USB-C que ceux qui sont équipés en Thunderbolt 3.

*Au moment de la publication, le prix était de 209,99 €

Le dock USB-C Pro de CalDigit est moins coûteux que le TS3 Plus, tout en offrant l’essentiel des fonctions de ce dernier. Il est également conçu pour fonctionner avec les ordinateurs disposant seulement de l’USB-C, ce qui en fait un bon choix si vous recherchez un dock compatible avec des ordinateurs variés. Il dispose de moins de ports USB (trois USB-A et un USB-C), mais est doté d’un lecteur de carte SD, de deux sorties DisplayPort, d’un port Ethernet et d’un jack son. Il supporte la même puissance d’alimentation : 85 watts. Faute d’avoir un second port Thunderbolt 3, il ne permet pas de chaîner des périphériques Thunderbolt. Il est également plus gros que le TS3 Plus, mais à ce prix, nous pardonnons ces sacrifices.

Un autre modèle excellent

Le Thunderbolt Dock 120W G2 de HP

Plus de ports récents et un volume réduit

Deux ports USB-C et une seconde sortie DisplayPort : il y a de quoi s’intéresser à ce modèle plus abordable à l’heure où nous écrivons ces lignes, si vous n’avez pas besoin d’un lecteur de cartes ou de nombreux ports USB-A.

*Au moment de la publication, le prix était de 220,67 €

Outre ses très ordinaires trois ports USB-A, le Thunderbolt Dock 120W G2 de HP intègre un second port USB-C, ce qui le rend plus pratique si vous avez des accessoires modernes et ne branchez pas de nombreux équipements plus anciens en même temps. Il dispose également de deux sorties DisplayPort afin de connecter deux écrans sans occuper le port Thunderbolt 3. Nous apprécions sa forme de cube compact et son tarif peu élevé.

Notre sélection des meilleurs docks Thunderbolt 3

Le guide complet

Pourquoi nous faire confiance ?

J’ai dirigé la rubrique Accessoires d’iLounge pendant plus de trois ans, et cela fait un peu plus longtemps que je couvre les accessoires pour Wirecutter. Durant ces périodes, j’ai testé plus de mille produits pour iOS et Mac, dont de nombreuses stations d’accueil et docks au fil des mises à jour de ce guide.

Qui a besoin d’un dock Thunderbolt 3 ?

Si votre ordinateur dispose d’un port Thunderbolt 3 et que vous souhaitez lui connecter plusieurs périphériques (écrans, disques durs, imprimantes, etc.), le dock Thunderbolt vous permet de tous les brancher à l’aide d’un câble unique. Si vous utilisez un portable comme ordinateur principal et le déplacez régulièrement, vous pouvez ainsi laisser tous vos appareils reliés au dock sur votre bureau : lorsque vous vous y installez, vous n’avez ainsi plus qu’à brancher celui-ci à votre portable pour que tout soit immédiatement connecté.

Un dock Thunderbolt est également pratique si votre ordinateur compatible manque de ports et de connectique, ou si les prises sont mal placées. Vous pouvez utiliser un câble unique de l’ordinateur au dock et placer celui-ci à un endroit plus accessible.

Les docks Thunderbolt sont idéaux pour les personnes travaillant dans le milieu créatif et tous ceux qui exigent le maximum de leur ordinateur, notamment les débits les plus élevés et le choix de ports le plus large possible. Cependant, pour la plupart des gens, un dock USB-C, bien moins coûteux, sera tout aussi efficace. Celui-ci utilise la même prise et peut faire presque la même chose, mais ses débits sont inférieurs à ceux des modèles Thunderbolt 3 et il offre généralement des ports moins nombreux ou moins variés.

Si vous disposez d’un ordinateur plus ancien, compatible Thunderbolt ou Thunderbolt 2 (qui utilisent la prise Mini-DisplayPort au lieu de l’USB-C), vous pouvez acheter un dock Thunderbolt 2 (comparatif en anglais). Si cependant vous comptez le remplacer à l’avenir, vous avez peut-être intérêt à prendre un dock Thunderbolt 3 branché sur l’adaptateur Thunderbolt 3 vers Thunderbolt 2 d’Apple. Les débits seront logiquement limités au Thunderbolt 2 et l’alimentation et les sorties vidéo seront inactives, mais vous n’aurez pas à racheter un dock en changeant d’ordinateur.

USB type-C vs Thunderbolt 3

Bien que l’USB-C et le Thunderbolt 3 utilisent la même prise, il ne s’agit pas de la même chose. Le Thunderbolt 3 fait tout ce que fait l’USB-C, mais ajoute quelques possibilités exclusives. Plus précisément, le Thunderbolt 3 offre un débit supérieur, jusqu’à 40 Gbps contre un maximum de 5 ou 10 Gbps pour l’USB-C. Il permet le transfert de données dans les deux directions à la fois, ce qui est utile lorsque vous faites passer plusieurs services sur le même câble, et peut ainsi transmettre simultanément des données, des signaux vidéo et de l’alimentation électrique. Il est également possible de brancher les équipements Thunderbolt en série sur un même câble.

De manière générale, nous apprécions la réduction du nombre de prises différentes. Cependant, cela peut devenir déroutant lorsque le même connecteur offre des fonctions différentes selon l’ordinateur. Vous n’abîmerez rien en branchant un périphérique Thunderbolt 3 sur un port USB-C, mais il ne fonctionnera pas forcément comme il le devrait : vérifiez donc le mode d’emploi de votre ordinateur pour vérifier quel standard il utilise. Le Thunderbolt coûte plus cher aux fabricants ; vous le trouverez donc principalement sur les Mac récents (à l’exception des MacBook 12 pouces) et sur les PC haut de gamme comme nos laptops professionnels favoris. Si votre ordinateur utilise l’USB-C mais n’est pas compatible avec le Thunderbolt 3, cet article vous sera inutile : allez plutôt voir notre guide des hubs et docks USB-C.

Notre méthode de sélection et de tests

Quelques-uns des docks Thunderbolt que nous avons testés, aux côtés de leurs alimentations électriques.
Quelques-uns des docks Thunderbolt que nous avons testés, aux côtés de leurs alimentations électriques. WIRECUTTER / MICHAEL HESSION

Un bon dock Thunderbolt étend les possibilités de l’ordinateur auquel il est connecté, en apportant des connexions supplémentaires au débit maximum possible. Ils sont particulièrement utiles pour les ordinateurs dont les ports sont peu nombreux ou peu variés, comme l’actuel MacBook Pro 13 pouces, limité à deux ports Thunderbolt ; mais ils peuvent également simplifier la connexion de périphériques à un ordinateur, portable ou de bureau. Pour évaluer les produits, nous avons vérifié les caractéristiques suivantes :

  • Choix de ports : de manière générale, plus il y a de prises, mieux c’est, mais nous apprécions particulièrement les ports utiles comme les USB-A et les sorties vidéo. Les moins courants, comme le FireWire et l’eSATA, sont appréciables, mais pas indispensables.
  • Performances des ports : les équipements branchés sur le dock Thunderbolt 3 doivent fonctionner presque comme s’ils étaient reliés directement à l’ordinateur. Nous verrons plus bas notre procédure de test pour chaque type de prise.
  • Conception et dimensions : toutes choses égales par ailleurs, un dock plus compact est plus pratique qu’un gros modèle. Nous préférons également ceux qui peuvent tenir debout pour réduire l’encombrement du bureau.
La plupart des docks sont conçus pour reposer horizontalement avec la majorité des ports orientés vers l’arrière, mais certains modèles (comme notre favori de CalDigit, ici en haut) peuvent tenir debout pour gagner de la place.
La plupart des docks sont conçus pour reposer horizontalement avec la majorité des ports orientés vers l’arrière, mais certains modèles (comme notre favori de CalDigit, ici en haut) peuvent tenir debout pour gagner de la place. WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH

Les docks Thunderbolt ont toujours été un marché de niche ; vous trouverez donc peu de modèles différents. Nous avons testé presque tous ceux qui sont sortis depuis juin 2017. Nous avons à chaque fois utilisé un MacBook Pro 13 pouces de 2017 équipé de la Touch Bar afin de tester les débits. Pour les modèles testés en 2018, nous avons également vérifié la compatibilité avec un portable Dell XPS 13. Nous avons plus particulièrement réalisé les tests suivants :

  • USB-A : nous avons utilisé AJA System Test pour mesurer les débits à l’aide d’un SSD portable T3 de Samsung. Pour mesurer la capacité des docks à charger d’autres équipements, nous avons branché un iPad Pro 10,5 pouces et lu la puissance fournie à l’aide de l’USB Power Monitor de PortaPow.
  • Thunderbolt 3 : nous avons utilisé AJA System Test pour mesurer les débits à l’aide d’un LaCie Bolt 3. Afin de mesurer la vitesse de chargement, nous avons lu les résultats du rapport système d’un MacBook Pro 13 pouces et les avons comparés aux mesures d’un USB-C Power Meter de Satechi.
  • USB-C : nous avons utilisé AJA System Test et le SSD Samsung T3. Pour mesurer l’alimentation, nous avons branché un Drok USB Load Tester puis monté l’ampérage de celui-ci aussi loin que possible sans surcharger le dock : l’enregistrement de la tension et de l’intensité nous a permis de calculer la puissance (en watts).
  • HDMI : nous avons branché chaque dock en HDMI à un moniteur 4K 27 pouces BenQ BL2711U, avec la définition réglée sur 4K ; puis nous avons répété ce test en utilisant un câble Mini-DisplayPort vers DisplayPort allant du port Thunderbolt du dock au moniteur.
  • DisplayPort/Mini-DisplayPort : nous avons branché chaque dock en DisplayPort à un moniteur 4K Dell (article en anglais) ou à un 27MU88-W de LG, la définition étant réglée sur 4K, et nous avons utilisé Blur Busters Motion Tests afin de vérifier le taux de rafraîchissement.
  • Audio : nous avons testé les entrées et sorties son de chaque dock en branchant un casque-micro sur chaque jack, en vérifiant que l’entrée ou la sortie adéquate était activée dans macOS, et en enregistrant les niveaux audio résultants.
  • FireWire : nous avons branché une version SSD du Mercury Elite Pro Mini d’OWC et nous avons mesuré les débits à l’aide d’AJA System Test.
  • Ethernet : nous avons vérifié la vitesse de connexion sur un Mac, qui affiche le débit de la liaison.
  • Carte SD : nous avons utilisé AJA System Test sur une carte Extreme Pro de 64 Go de SanDisk.

Le meilleur dock Thunderbolt 3 : le TS3 Plus de CalDigit

WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH
Notre premier choix

Le TS3 Plus de CalDigit

Le meilleur dock Thunderbolt 3

Voici le dock qui offre le plus de ports USB-A, il intègre des ports USB-C et un lecteur de carte SD, peut charger un MacBook Pro 15 pouces à pleine puissance, et un modèle 16 pouces près de son maximum.

*Au moment de la publication, le prix était de 269,95 €

Le TS3 Plus de CalDigit est le meilleur dock Thunderbolt 3 pour la plupart des utilisateurs. En effet, il offre plus de ports USB-A que la quasi-totalité de ses concurrents et il intègre des ports USB-C et un lecteur de carte SD sans sacrifier les autres entrées importantes. C’est également l’un des modèles les plus compacts du marché : il encombre donc moins votre bureau, surtout si vous l’installez à la verticale, ce qui est impossible sur la plupart des concurrents. Il peut aussi transmettre jusqu’à 85 W à un ordinateur portable, ce qui lui permet de charger un MacBook Pro 15 pouces à sa puissance maximale et un modèle 16 pouces à un débit proche de son plafond. Le TS3 Plus est plus coûteux que d’autres modèles, mais si vous avez vraiment besoin d’un dock Thunderbolt plutôt que d’un simple USB-C, c’est le modèle qui impose le moins de compromis.

En partant de la droite, la façade du CalDigit intègre : un USB-A 3.2 Gen 1, un USB-C 3.2 Gen 1, une entrée son, une sortie son et un lecteur de carte SD.
En partant de la droite, la façade du CalDigit intègre : un USB-A 3.2 Gen 1, un USB-C 3.2 Gen 1, une entrée son, une sortie son et un lecteur de carte SD. WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH
Le dos du dock CalDigit propose deux ports Thunderbolt 3, ainsi que quatre USB-A 3.2 Gen 1, un USB-C 3.2 Gen 2, un Ethernet gigabit, une sortie son S/PDIF et un DisplayPort.
Le dos du dock CalDigit propose deux ports Thunderbolt 3, ainsi que quatre USB-A 3.2 Gen 1, un USB-C 3.2 Gen 2, un Ethernet gigabit, une sortie son S/PDIF et un DisplayPort. WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH

Le TS3 Plus fournit deux ports Thunderbolt 3, cinq USB classiques (USB 3.2 Gen 1 type A), un lecteur SD, un DisplayPort, un Ethernet gigabit, des jacks séparés pour l’entrée et la sortie son, une sortie audio numérique S/PDIF, et deux USB-C dont l’un (celui du dos) gère les débits USB 3.2 Gen 2, plus élevés.

Lors de nos tests en USB-A à l’aide du SSD portable Samsung T3, nous avons mesuré une vitesse moyenne de 340 Mo/s en lecture et 264 Mo/s en écriture, sur quatre des cinq ports. Ces débits sont 20 à 30% inférieurs à ceux obtenus en branchant directement le disque sur le Mac. Cependant, les autres docks testés ont fourni des résultats similaires. Le cinquième port, situé le plus bas au dos du dock, s’est avéré plus rapide : 422,7 Mo/s en lecture et 383 Mo/s en écriture. Pour ce qui est des USB-C, celui en façade (Gen 1) a offert des débits quasiment identiques aux quatre USB-A lents, tandis que le Gen 2 dorsal s’est aligné sur le port USB-A le plus rapide.

Nous avons également mesuré les transferts avec un SSD portable Extreme 900 de SanDisk, fourni par CalDigit et que nous avons rendu après les tests. SanDisk annonce que ce disque peut atteindre 850 Mo/s en lecture comme en écriture (contre 450 Mo/s pour le Samsung T3). Les ports USB 3.2 Gen 1 ne peuvent pas profiter de ce débit : ils plafonnent au mieux à 5 Gbps, soit 625 Mo/s. Cependant, les ports USB 3.2 Gen 2, qui atteignent 10 Gbps, le peuvent. Nous avons constaté une légère amélioration sur les USB-A, à 347 Mo/s en lecture et 309,7 Mo/s en écriture, et le port le plus bas était encore une fois sensiblement plus rapide à 419,3 Mo/s en lecture et 373,7 Mo/s en écriture. La différence entre les deux USB-C était pour le coup frappante : le plus lent, en façade, a atteint 351 Mo/s en lecture et 313,3 Mo/s en écriture en moyenne ; le port dorsal (Gen 2) s’est avéré presque deux fois plus rapide, avec 736,3 Mo/s en lecture et 605,7 Mo/s en écriture. Nous avons obtenu des débits encore plus élevés en branchant le disque via son câble USB-C directement sur le port Thunderbolt libre du dock : 829,7 Mo/s en lecture et 734,3 Mo/s en écriture. Tout cela pour dire que le TS3 Plus gère des débits élevés lorsqu’il est associé à un matériel adapté.

Le TS3 Plus est un des docks les plus compacts du marché, ce qui limite son encombrement sur le bureau, surtout si vous le placez à la verticale.

Lors de nos tests avec le LaCie Bolt 3, un disque SSD Thunderbolt 3, les débits offerts par le TS3 Plus ont été plusieurs fois supérieurs à ceux des ports USB. Cependant, comme tous les concurrents, il n’a pas permis d’atteindre les même débits qu’en branchant le disque directement sur le port Thunderbolt de l’ordinateur, ni la vitesse de transfert maximale annoncée par LaCie. En connectant directement le lecteur à l’ordinateur, nous avons obtenu une vitesse de lecture moyenne de 2 229 Mo/s (soit 17,83 Gbps) ; en passant par le TS3 Plus, le débit restait très proche, à 2 173 Mo/s (soit 17,39 Gbps). Les vitesses de lecture souffraient plus, passant de 953,3 Mo/s (7,63 Gbps) en connexion directe à 704,7 Mo/s (5,64 Gbps) via le dock. Encore une fois, ces résultats sont comparables à ceux obtenus sur les autres docks, et ces chiffres indiquent des transferts extrêmement rapides par rapport à ceux de la plupart des autres types de connexions. Cependant, n’achetez pas ce dock (ou un dock quel qu’il soit) en pensant obtenir les mêmes performances que si vous branchiez les lecteurs Thunderbolt 3 les plus rapides directement sur votre ordinateur.

Le lecteur SD du TS3 Plus a offert des débits comparables à tous les autres modèles testés : les données étaient lues en moyenne à 88,7 Mo/s et écrites à 77 Mo/s. C’est plus lent que les résultats d’un lecteur de carte dédié, mesurés dans notre guide sur les meilleures cartes SD (article en anglais), mais cela reste respectable.

Quatre des ports USB-A du dock CalDigit fournissent une alimentation de 7,5 W chacun (1,5 A et 5 V), ce qui est inférieur à la puissance délivrée par un bon chargeur USB dédié (guide en anglais) mais similaire aux résultats des autres docks. Le cinquième port, le plus proche du bord, est limité à une alimentation de 2,5 W (0,5 A) : il est donc plus adapté au transfert de données qu’au rechargement d’un téléphone ou d’une tablette. Malheureusement, aucune étiquette ne vient indiquer que ce port est moins puissant que les autres. Les deux ports USB-C sont également limités à une puissance de 2,5 W.

La plupart des docks Thunderbolt, comme celui-ci, utilisent le DisplayPort pour la sortie vidéo. Nous avons mesuré le taux de rafraîchissement attendu, 60 Hz, en branchant un moniteur 4K sur le dock.

La quasi-totalité des modèles testés sont longs et plats, conçus pour prendre place à l’horizontale sur votre bureau. À l’inverse, le TS3 Plus peut tenir debout ou couché. Il mesure 13,2 × 9,9 × 4,1 cm : posé sur sa face la plus étroite, il n’occupe donc qu’un peu plus de 40 cm² de votre bureau, à comparer aux 171 cm² requis par notre choix abordable, le USB-C Pro de CalDigit (21,4 × 8 cm).

Les autres essais du TS3 Plus sont très positifs, correspondant à nos impressions. « De tous les docks Thunderbolt 3 que j’ai testés à ce jour, le TS3 Plus de CalDigit est mon nouveau favori », a écrit Eric Slivka sur MacRumors. Jeff Benjamin, de 9to5Mac, indique quant à lui que « le design compact du TS3 Plus et son total de 15 ports font de ce récent modèle de CalDigit un choix très intéressant pour les utilisateurs de Mac ». Et Mike Wuerthele d’AppleInsider le considère comme « un excellent choix ».

Cale Hunt, qui a testé le TS3 Plus pour Windows Central, loue également ses performances et sa polyvalence : « avec 15 ports, d’excellentes performances et une bonne compacité, le TS3 Plus est peu ou prou le meilleur dock Thunderbolt 3 actuellement disponible ».

Des défauts non rédhibitoires

Un rédacteur de Wirecutter qui utilise le TS3 Plus avec deux écrans LG 27UK850-W et un MacBook Pro de 2017 a signalé un problème : il arrive qu’un moniteur, voire les deux, ne s’allume pas lorsque l’ordinateur sort de veille. « La solution est généralement de débrancher et rebrancher l’un ou l’autre des écrans. Parfois, il faut redémarrer. » Il a remarqué un souci similaire avec le jack casque. Nous n’avons rencontré aucun de ces problèmes lors de nos tests, mais nous avons constaté des défauts sur plusieurs docks Thunderbolt 3 lorsque deux écrans étaient branchés.

Un dock plus abordable : le USB-C Pro de CalDigit

WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH
Notre choix abordable

Le USB-C Pro de CalDigit

Compatible avec plus d’ordinateurs

Ce dock USB-C ne comporte pas de deuxième port Thunderbolt contrairement au TS3 Plus, et il offre moins de ports USB. Mais il fonctionne aussi bien avec les ordinateurs dotés de l’USB-C que ceux qui sont équipés en Thunderbolt 3.

*Au moment de la publication, le prix était de 209,99 €

Si vous voulez profiter de l’essentiel des possibilités du TS3 Plus de CalDigit sans toutefois casser votre tirelire, pensez au USB-C Pro de CalDigit, plus abordable. Sa gamme de ports est plus limitée mais elle conviendra à beaucoup d’utilisateurs, et il transmet une puissance électrique suffisante pour alimenter tous les ordinateurs portables 13 pouces ainsi que nombre de produits plus volumineux. Contrairement à la plupart des docks Thunderbolt, celui-ci fonctionne également avec les ordinateurs dont les ports ne gèrent que l’USB-C, avec des performances presque identiques. Cette flexibilité fait du dock USB-C Pro un bon choix si vous alternez régulièrement entre plusieurs ordinateurs ; mais si vous n’avez qu’un appareil USB-C, vous avez intérêt à prendre un vrai dock USB-C, encore moins coûteux. Quel que soit votre ordinateur, notez qu’il n’est pas possible de chaîner des périphériques Thunderbolt sur ce dock : il n’a qu’un port de ce type, occupé par la connexion à l’ordinateur. Ce modèle est également un peu plus encombrant que notre favori.

En façade, le dock CalDigit comporte un port USB-A 3.2 Gen1, un USB-C 3.2 Gen 1, un lecteur de carte SD, et un jack combinant entrée et sortie audio.
En façade, le dock CalDigit comporte un port USB-A 3.2 Gen1, un USB-C 3.2 Gen 1, un lecteur de carte SD, et un jack combinant entrée et sortie audio. WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH
Le dos du dock CalDigit comprend un Ethernet gigabit, deux USB-A 3.2 Gen 1, un Thunderbolt 3/USB-C et deux DisplayPort.
Le dos du dock CalDigit comprend un Ethernet gigabit, deux USB-A 3.2 Gen 1, un Thunderbolt 3/USB-C et deux DisplayPort. WIRECUTTER / MICHAEL MURTAUGH

Le choix de prises du dock USB-C Pro est plus restreint que celui du TS3 Plus, mais reste plutôt bon. Il offre un USB-C 3.1 Gen 2 en façade (supportant des débits de 10 Gbps) et trois USB-A à 5 Gbps. Vous y trouverez également un lecteur de carte SD, deux sorties DisplayPort, l’Ethernet et le son, et ce modèle permet la même alimentation jusqu’à 85 W que son cousin plus coûteux.

Lors de nos tests, les ports USB-A et USB-C de ce modèle se sont avérés plus rapides que sur le TS3 Plus, avec une écriture à environ 330 Mo/s et une lecture à environ 405 Mo/s sur le SSD Samsung (nous n’avons pas testé avec le SanDisk plus rapide). Sur tous les autres tests, les deux docks ont offert des résultats similaires. Notez que l’USB-C Pro intègre deux sorties DisplayPort 1.2 : il a permis à notre MacBook Pro 13 pouces de contrôler deux écrans 4K à leur définition native avec un taux de rafraîchissement de 60 Hz. Les ordinateurs purement USB-C sont, eux, limités à un affichage 4K à 30 Hz ou à deux Full HD (1080p) à 60 Hz : c’est leur seule limitation par rapport aux machines équipées d’une sortie Thunderbolt 3.

Le USB-C Pro de CalDigit est plus gros que le TS3 Plus d’environ 7,5 cm en largeur et 2 cm de profondeur. Contrairement à lui, il ne tient pas debout. En revanche, il est comme lui livré avec un câble Thunderbolt 3 : vous n’aurez pas besoin d’en acheter un séparément.

Moins coûteux et moins riche en ports USB-A : le Thunderbolt 120W G2 de HP

WIRECUTTER / SARAH KOBOS
Un autre modèle excellent

Le Thunderbolt Dock 120W G2 de HP

Plus de ports récents et un volume réduit

Deux ports USB-C et une seconde sortie DisplayPort : il y a de quoi s’intéresser à ce modèle plus abordable à l’heure où nous écrivons ces lignes, si vous n’avez pas besoin d’un lecteur de cartes ou de nombreux ports USB-A.

*Au moment de la publication, le prix était de 220,67 €

Le TS3 Plus de CalDigit est la solution idéale pour les utilisateurs qui recherchent un maximum de ports USB-A. Si toutefois vous n’avez pas besoin d’autant de ces prises traditionnelles et souhaitez limiter les coûts, le Thunderbolt 120W G2 de HP est une excellente alternative. Deux ports USB-C et deux sorties DisplayPort au lieu d’une compensent la réduction du nombre d’USB-A et l’absence de lecteur de carte SD. Par ailleurs, sa capacité à transmettre une alimentation de 100 W permet à ce dock de charger n’importe quel ordinateur USB-C à sa puissance maximale.

La façade du dock HP comporte un port USB-C et un câble Thunderbolt 3, difficile à remplacer. Sur le flanc, vous trouverez un jack combinant entrée et sortie audio et un verrou Kensington.
La façade du dock HP comporte un port USB-C et un câble Thunderbolt 3, difficile à remplacer. Sur le flanc, vous trouverez un jack combinant entrée et sortie audio et un verrou Kensington. WIRECUTTER / SARAH KOBOS
Le dos du dock HP comporte deux ports USB-A, un Ethernet gigabit, un VGA, un USB-C, deux DisplayPort et un Thunderbolt 3.
Le dos du dock HP comporte deux ports USB-A, un Ethernet gigabit, un VGA, un USB-C, deux DisplayPort et un Thunderbolt 3. WIRECUTTER / SARAH KOBOS

Le Thunderbolt 120W G2 comporte trois ports USB-A, deux USB-C, un Thunderbolt 3, un Ethernet, un VGA, deux DisplayPort, une prise audio, un emplacement Kensington, et la recharge 100 W. C’est le deuxième USB-C qui distingue ce dock de la concurrence : c’est le seul modèle à tarif raisonnable qui dispose d’une seconde prise de ce type. Lors de nos tests, les ports du HP se sont avérés légèrement plus rapides que ceux du TS3 Plus de CalDigit : en USB-A comme en USB-C, nous avons obtenu en moyenne 339,3 Mo/s en écriture et 419 Mo/s en lecture. Le second DisplayPort mérite également d’être noté : il est relativement rare et permet de brancher deux écrans en même temps sans avoir besoin de passer par un adaptateur USB-C-DisplayPort supplémentaire (article en anglais).

Le dock HP Thunderbolt 120W G2, à gauche, et le Thunderbolt 120W G2 avec Audio. Ils sont identiques, mis à part le module haut-parleur, que vous pouvez également acheter séparément.
Le dock HP Thunderbolt 120W G2, à gauche, et le Thunderbolt 120W G2 avec Audio. Ils sont identiques, mis à part le module haut-parleur, que vous pouvez également acheter séparément. WIRECUTTER / SARAH KOBOS

À l’image du TS3 Plus de CalDigit, le dock HP prend relativement peu de place sur votre bureau : ce carré arrondi de moins de 10 cm de côté s’installe à peu près partout. Son seul inconvénient, non négligeable, réside dans le câble Thunderbolt qui le relie à l’ordinateur. Il est difficile à remplacer : si vous abîmez le câble, vous devrez acheter la pièce détachée et le kit de remplacement chez HP, puis démonter le dessous du dock pour accéder au port. Notez toutefois que sa soixantaine de centimètres devrait convenir à la plupart des installations.

Le Thunderbolt 120W G2 existe également avec un haut-parleur intégré. Selon nos tests, il est plus puissant que les haut-parleurs du MacBook Pro, mais la qualité sonore est plus vaseuse. Il est adapté aux conférences : le mode d’emploi évoque notamment Skype Entreprise et Lync 2013. Vous pouvez également acheter le module audio séparément et l’installer sur le dock si vous réalisez a posteriori qu’il vous serait utile.

Ceux que nous attendons

Lors du salon CES 2020, Plugable a annoncé son dock bi-écran Thunderbolt 3 et USB-C, le TBT3-UDZ. Comme le USB-C Pro de CalDigit, il se connecte aussi bien aux ordinateurs Thunderbolt 3 qu’à ceux limités à l’USB-C. Il gère deux écrans connectés en DisplayPort ou en HDMI (il possède deux sorties de chaque type), ainsi que sept appareils branchés en USB-A et une alimentation 100 watts. Il sera disponible au printemps.

La concurrence

Le Thunderbolt 3 Docking Station 60W de Cable Matters et le Thunderbolt 3 Dock TD-300 de Promise Technology étaient nos seconds choix dans une précédente version de ce guide ; ils sont identiques à la peinture près. Ils sont tous deux moins chers que notre favori de CalDigit, tout en offrant le même nombre de ports USB-A (5) et un lecteur de carte SD. Cependant, contrairement à notre préféré, ils n’ont pas de ports USB-C ni de sortie S/PDIF, leur transfert d’alimentation plus limité ne permet pas de recharger un gros ordinateur portable (tel qu’un MacBook Pro 15 ou 16 pouces) aussi rapidement, et ils utilisent un jack combiné pour l’entrée et la sortie son. Ils emploient également des sorties vidéo HDMI 2.0 au lieu du DisplayPort ; or, il est difficile (bien que possible) de faire gérer un écran 4K à 60 Hz en HDMI avec un Mac.

Comme le USB-C Pro de CalDigit, le Kensington SD5550T Dual 4K Hybrid Docking Station fonctionne aussi bien avec un ordinateur USB-C qu’avec un Thunderbolt 3. Il est plus coûteux et, bien qu’il comporte un port USB-C supplémentaire, il fait l’impasse sur le lecteur de carte SD et limite l’alimentation à 60 watts, ce qui peut être trop faible pour une utilisation intensive d’un ordinateur 15 pouces ou plus.

Comme le HP que nous avons sélectionné, le Thunderbolt 3 Pro d’Elgato est doté de deux ports USB-C. Il possède des lecteurs de cartes SD et MicroSD mais n’a que deux prises USB-A et une seule sortie DisplayPort, malgré un design plus large et un prix bien supérieur.

Le 14-Port Thunderbolt 3 Dock d’OWC offre les mêmes ports que notre favori et possède en plus un lecteur MicroSD. Il s’est avéré tout aussi performant que notre premier choix lors des tests, mais il est beaucoup plus encombrant. Les tarifs des deux modèles sont similaires : prenez donc le CalDigit, plus compact, à moins que le lecteur MicroSD soit important pour vous.

Le Thunderbolt 3 Docking Station de Plugable était notre ancien favori, mais il est aussi cher que notre second choix actuel et n’a ni lecteur de carte SD, ni port USB-C. Son seul avantage est d’être fourni avec un adaptateur DisplayPort-HDMI, mais cela coûte généralement moins de 10 euros ; nous pensons donc que pour la plupart des utilisateurs, les ports supplémentaires et le lecteur de carte de notre premier choix sont plus importants.

Le dock Thunderbolt 3 d’Elgato fournit une alimentation de 85 W, mais il n’a que trois ports USB-A et aucun lecteur de carte. Il est également plus cher que nos alternatives et ne tient pas debout, ce qui encombre donc plus le bureau.

Le Thunderbolt 3 Express de Belkin n’a que trois ports USB-A est il est plus cher que des modèles mieux équipés.

Les Thunderbolt 3 Docking Station de StarTech et Thunderbolt 3 Quantum Docking Station d’Iogear offrent les mêmes ports (USB-C, DisplayPort, Ethernet et audio, mais seulement deux USB-A) avec la même disposition, mais sans alimentation puissante. Ils ne valent pas leur coût, étant donné que des modèles plus complets sont disponibles à des tarifs comparables.

Nous n’avons pas testé le Dual 4K Monitor Thunderbolt 3 Dock de StarTech, qui est plus encombrant que nos favoris, coûte plus cher et ne possède pas de lecteur de carte SD. Il a le même design et la même connectique qu’une version moins coûteuse, mais il gère une alimentation 85 watts et il est livré avec un câble USB-C-DisplayPort en plus du câble Thunderbolt 3. Nous ne pensons pas que le câble supplémentaire justifie cet achat.

Nous avons également décidé de ne pas tester le Thunder3 Dock Pro d’Akitio : à en juger par ses caractéristiques de niche et son prix élevé, nous ne pensons pas qu’il corresponde aux besoins de la plupart des utilisateurs. C’est le seul dock que nous ayons vu qui intègre un lecteur de carte CFast, ce qui peut être utile aux vidéastes et photographes professionnels. De même, il est à notre connaissance le seul à supporter l’Ethernet 10 Gbps, mais la plupart des réseaux domestiques ne gèrent pas cette vitesse : il est donc plus adapté aux périphériques vidéo professionnels. Ces caractéristiques sont intéressantes, mais elles s’accompagnent d’une puissance électrique limitée à 60 W et de seulement trois ports USB 3.2 Gen 1, le tout pour un tarif supérieur à ceux de la plupart des concurrents.

Notes

  1. Les fabricants annoncent que certains de leurs produits utilisent l’USB 3.1 ou revendiquent l’USB 3.2 sur d’autres, mais ces indications sont en fait interchangeables : le groupe qui gère les spécifications de l’USB a établi un standard de nommage inutilement confus. « Gen 1 » signifie toujours que le débit peut atteindre 5 Gbps, et « Gen 2 » correspond à un débit maximal de 10 Gbps, que le port soit considéré comme un USB 3.1 ou 3.2. Revenir au texte.

Sources

  1. Jason Ziller, Thunderbolt™ 3 – The USB-C That Does It All, Intel, 1e juin 2015

  2. Eric Slivka, Review : CalDigit’s’TS3 Plus’Dock Gives You 15 Ports, 85W Charging, and an SD Card Reader for $250, MacRumors, 30 janvier 2018

  3. Jeff Benjamin, Hands-on : CalDigit TS3 Plus – the best Thunderbolt 3 dock for Mac ?, 9to5Mac, 8 février 2018

  4. Mike Wuerthele, Hands on : $249 CalDigit Thunderbolt Station 3 Plus is a great port expander for new MacBook Pro owners, AppleInsider, 30 janvier 2018

  5. Cale Hunt, CalDigit TS3 Plus Thunderbolt 3 dock is about as good as it gets, Windows Central, 16 avril 2018

Dans la même rubrique

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.