Les meilleurs écouteurs 100 % sans fil

Comparatif « Wirecutter ». Ils tiennent bien en place dans vos oreilles et ne s’accrochent jamais à vos vêtements : les écouteurs totalement dépourvus de fil sont idéaux pour profiter de votre musique ou de vos appels dans un grand confort. Voici nos modèles préférés chez Jabra, Beats, Skullcandy, Bang & Olufsen, Bose ou encore Apple.

Par Lauren Dragan , Béatrice Catanese et Franck Mée Publié le 11 janvier 2020 à 10h00

Temps de Lecture 49 min.

WIRECUTTER / ROZETTE RAGO

Réalisé aux États-Unis, ce guide a été initialement publié en anglais sur le site Wirecutter. Vous pouvez le lire ici en version originale.

Mise à jour de janvier 2020 : après une nouvelle série de tests d’écouteurs sans fil et une refonte complète de ce guide, les nouveaux Jabra Elite 75t ont détrôné leurs prédécesseurs, les Elite 65t.

Nous adorons les écouteurs 100 % sans fil Jabra Elite 75t. Dans cette tranche de prix, il s’agit des écouteurs offrant la meilleure combinaison de performances et de fonctions. Leur son est excellent tant pour les morceaux de musique que pour les appels téléphoniques, et leur utilisation est un délice. La taille réduite de ces écouteurs les rend à la fois confortables et discrets, leurs commandes se gèrent sans peine. Par ailleurs, une charge de batterie tient peu ou prou une journée complète de travail.

Nos favoris

Jabra Elite 75t

Les meilleurs écouteurs sans fil

Les Elite 75t associent confort, excellence du son, et toutes les commandes et fonctions nécessaires.

*Au moment de la publication, le prix était de 179,00 €

Les Jabra Elite 75t sont les meilleurs écouteurs Bluetooth : leur son est excellent, ils se logent confortablement dans le creux de l’oreille, leur conception totalement sans fil est particulièrement pratique. Par rapport à nos précédents favoris, les Elite 65t, les nouveaux modèles sont plus compacts et légers, leur batterie tient 7,5 heures (contre 5), et leurs commandes sont plus simples. Jabra a abandonné les petites commandes de volume séparées des 65t au profit d’une touche multifonction plus grosse et utilisable sur chaque oreillette, capable de contrôler la lecture et la pause, le volume, la navigation dans les pistes et l’activation de l’assistant numérique. La matrice de quatre microphones et la réduction active du bruit améliorée offrent à votre voix un son exceptionnellement clair lors d’appels téléphoniques. Bien que les Elite 75t n’offrent pas de réduction active du bruit, ils bloquent l’essentiel du tintamarre extérieur ; un mode transparent permet également de choisir d’entendre votre environnement au besoin. L’étui de rangement, suffisamment compact pour tenir dans une poche, se charge en USB-C et offre aux écouteurs un peu plus de deux charges complètes. Enfin, la garantie deux ans de Jabra vous protège des problèmes imprévus.

L’alternative

Beats Powerbeats Pro

Les meilleurs écouteurs sans fil pour les utilisateurs d’Apple

Les Powerbeats Pro ont un excellent son et profitent des avantages de l’appairage facile des AirPods d’Apple, sans leurs inconvénients.

*Au moment de la publication, le prix était de 249,00 €

Si vous ne trouvez pas les Jabra Elite 75t, ou si vous êtes accro à Apple et souhaitez retrouver l’appairage facile permis par la nouvelle puce Apple H1, nous vous recommandons les Powerbeats Pro. Tout comme les AirPods, les Powerbeats Pro s’appairent facilement et rapidement avec les équipements Apple (article en anglais). Ils comprennent également l’activation vocale « Dis, Siri » et permettent de ne porter qu’un écouteur pour garder une oreille sur ce qui vous entoure ; ils n’ont en revanche pas de mode transparent, à l’inverse des Jabra. Les Powerbeats Pro se distinguent des AirPods par leur résistance à l’eau, leur assise stable et leurs commandes de volume et de navigation. Leur son est excellent, avec des basses légèrement renforcées, et leur batterie très endurante fonctionne neuf heures en écoute musicale et six heures en appel téléphonique. Ils gagnent une heure trente d’autonomie en étant placés seulement cinq minutes dans leur étui de rechargement. Celui-ci permet de charger totalement les écouteurs une fois et demie avant de devoir être lui-même rechargé, mais il n’est pas aussi compact que celui des écouteurs Jabra Elite 75t ou des AirPods d’Apple. Enfin, les PowerBeats Pro sont sensiblement plus chers que les Elite 75t.

Un choix abordable

Skullcandy Sesh

Les meilleurs écouteurs sans fil pour petit budget

Si vous désirez des oreillettes totalement dépourvues de fil mais que les tarifs élevés vous effraient, les Sesh sont un choix abordable au son de qualité, et leur fabricant propose un programme d’échange d’oreillette perdue.

*Au moment de la publication, le prix était de 49,99 €

Si votre cœur a tranché en faveur d’écouteurs sans fil mais que votre portefeuille rechigne à dépenser cent euros ou plus, nous vous recommandons les Skullcandy Sesh. Leur son plaisant est centré sur les basses, ils s’ajustent confortablement, ils résistent à l’eau et leurs commandes sont faciles d’emploi, le tout pour un prix autour de 60 €. Nous apprécions également la garantie de deux ans et le programme Fearless Use de Skullcandy : grâce à celui-ci, si vous perdez ou cassez un des écouteurs, vous ne paierez que le prix de cet élément (même si la compagnie vous envoie une nouvelle paire complète). L’autonomie de trois heures sur une charge n’est en revanche pas ahurissante mais l’étui fourni, suffisamment petit pour tenir dans une poche, assure trois charges complètes.

Tout ce que nous recommandons

Le guide complet

Pourquoi nous faire confiance ?

Je suis diplômée de l’université d’Ithaca, en production musicale et technique du son, et j’ai testé un bon millier de casques et d’écouteurs dans le cadre de mon travail pour Wirecutter.

En plus des essais de matériel pour divers magazines audio/vidéo, j’ai passé de nombreuses années à travailler comme ingénieure radio dans des studios d’enregistrement de premier plan avant de devenir présentatrice radio et enfin comédienne de doublage. J’ai notamment écrit dans Fast Company, Forbes, le Los Angeles Times et Time, ainsi que sur Good Morning America, au service monde de la BBC et aux actualités nocturnes de NBC.

Il convient de saluer notre panel d’experts, qui comprend Brent Butterworth, rédacteur audio/vidéo chez Wirecutter avec plusieurs décennies d’expérience derrière lui, et John Higgins, musicien, monteur son et rédacteur occasionnel pour Wirecutter, également titulaire d’une maîtrise de musique décrochée à l’Université de Californie du Sud.

À qui s’adressent les écouteurs sans fil ?

Les écouteurs sans fil sont destinés à ceux qui souhaitent écouter sans cordon qui pend, et qui privilégient la commodité d’usage, le son, le confort et la qualité des appels plutôt que d’autres caractéristiques telles que la résistance à la sueur ou l’isolation des bruits externes. Que vous soyez assis à votre bureau, dans un train, en avion, ou à l’arrière d’une voiture, tous les écouteurs sans fil que nous avons retenus restituent la musique dans vos oreilles avec un excellent son et une grande fiabilité, et transmettent votre voix, claire et audible, jusqu’à vos interlocuteurs. Les casques Bluetooth supra- ou circum-auriculaires (guide Wirecutter en anglais) répondent également à ces critères, mais leur arceau peut interférer avec des lunettes et ils sont bien plus encombrants que les écouteurs 100 % sans fil.

Ce guide des meilleurs écouteurs sans fil couvre d’une part les modèles Bluetooth traditionnels, sur lesquels les deux oreillettes sont reliées par un câble (le « tour de cou »), et ceux que nous appelons « 100 % sans fil », qui ressemblent à des aides auditives et dont les deux parties sont totalement dépourvues de liaison physique. En l’absence de câble doté d’un contrôleur classique, les micros sont installés dans les oreillettes, de même que les éventuelles commandes de volume et de navigation. Ces écouteurs pouvant être minuscules, beaucoup se contentent de batteries réduites ne dépassant pas cinq heures, bien que les nouvelles puces Bluetooth des modèles 2019 offrent une autonomie améliorée. La plupart se rechargent dans leur étui de transport.

Les écouteurs 100 % sans fil sont de plus en plus populaires ; pas étonnant : ils sont légers et savent se faire oublier. En conséquence, beaucoup de fabricants concentrent désormais leur talent sur le lancement de ce type d’appareils, ce qui explique que tous nos modèles favoris soient 100 % sans fil. Cependant, si vous préférez un modèle où les deux oreillettes sont reliées, nous proposons également une sélection d’écouteurs Bluetooth traditionnels dans la section Nos autres écouteurs préférés.

La plupart des appareils de ce guide résistent à l’eau et à la sueur, mais ne sont pas conçus pour des mouvements très brutaux ou une humidité extrême. Pour les entraînements, nous vous conseillons donc de consulter notre guide des casques et écouteurs pour le sport.

Nous avons logiquement pris en compte la réduction active du bruit pour ce guide ; mais il s’agit ici d’une fonction optionnelle. Aussi, si vous prenez souvent l’avion ou si vous recherchez des écouteurs offrant la meilleure isolation phonique possible, rendez-vous sur notre guide des meilleurs écouteurs à réduction active du bruit.

Enfin, si vous recherchez plutôt les meilleurs écouteurs disponibles pour un budget limité, vous pouvez vous tourner vers notre guide des meilleurs écouteurs Bluetooth à petit prix. Gardez tout de même à l’esprit qu’en matière d’écouteurs Bluetooth, la qualité se paie, surtout au niveau du rendu sonore.

Notre méthode de sélection des meilleurs écouteurs sans fil

À ce jour, notre panel a testé plus de 150 écouteurs sans fil.

Afin de trouver les meilleurs écouteurs sans fil pour une utilisation quotidienne, nous avons d’abord pris en compte chaque modèle proposé par plus de 100 fabricants reconnus qui accordent une grande importance à la qualité du son. Mais la liste était trop longue pour les tester tous, même avec l’aide de nos panélistes chevronnés ! Nous avons donc filtré les modèles sur la base des critères clés suivants :

  • Une excellente qualité sonore et un port sûr et confortable sont extrêmement importants pour des écouteurs que vous allez utiliser tout au long de la journée. Nous avons repéré les modèles souffrant de critiques négatives de la part des professionnels, et les avons éliminés. Nos panélistes ont généralement préféré le confort et l’aspect pratique des écouteurs 100 % sans fil à ceux des modèles à tour de cou filaire, ce qui se retrouve dans notre sélection. Mais l’ajustement au pavillon est encore plus important pour de tels appareils : si une oreillette glisse lorsque vous vous déplacez, elle n’est qu’à un rebond de disparaître à jamais.
  • La qualité des appels vocaux est également essentielle : vous passerez sans doute beaucoup de coups de fil avec ces écouteurs. De ce point de vue, ils doivent offrir une qualité au moins équivalente à ceux livrés avec votre téléphone.
  • Une batterie endurante est une autre caractéristique incontournable sur des écouteurs Bluetooth que vous utiliserez au quotidien. Nous demandons au moins sept heures aux écouteurs à tour de cou et quatre ou cinq heures aux « vrais » sans fil, dotés d’un étui de chargement. Mais plus, c’est mieux !
  • Les écouteurs doivent également résister aux éclaboussures et à la sueur. Même s’ils ne sont pas conçus pour les entraînements sportifs, on n’est jamais à l’abri d’une vague de chaleur ou d’un orage.
  • Enfin, nous pensons raisonnable de maintenir le tarif sous les 250 € pour une paire d’écouteurs 100 % sans fil réunissant tous ces critères, et ceux où les deux oreillettes sont reliées par un câble devraient coûter moins de 100 € (bien que certaines fonctions, comme la réduction active du bruit, puissent justifier un prix de l’ordre de 150 €). C’est la somme qu’il faut mettre pour obtenir une bonne qualité de conception ainsi qu’un bon son, le tout pour un produit venant d’un fabricant reconnu au service client fiable.

Nous avons également consulté les tests d’écouteurs sans fil réalisés par les professionnels de publications telles que CNET et PCMag, ainsi que les avis d’utilisateurs et de fans sur des sites marchands comme Amazon, Best Buy et Head-Fi afin d’affiner notre liste. Au cours des cinq dernières années, nous avons passé plus de 100 heures à tester plus de 150 paires d’écouteurs sans fil.

Notre protocole de test des écouteurs intra-auriculaires

John Higgins, membre du panel, prend ses tests d’écoute très au sérieux.

Nos testeurs ont évalué la qualité sonore, la simplicité d’utilisation, l’ajustement et le confort de chaque modèle, avant de désigner leurs trois favoris respectifs. Ensuite, j’ai pris les écouteurs les mieux classés afin de tester les microphones grâce à une application d’enregistrement sonore, tant dans des zones calmes que dans des endroits bruyants. J’ai vérifié la fiabilité du signal Bluetooth en m’éloignant à bonne distance de mon téléphone ; je l’ai placé dans un sac et je suis sortie pour me placer plusieurs pièces plus loin. Par ailleurs, nous avons bien entendu testé l’endurance des batteries afin de nous assurer que le temps réel d’utilisation correspondait à celui annoncé par le fabricant. Après nous être fait une idée précise des performances de chaque modèle, nous avons pris en compte le prix et les caractéristiques optionnelles pour choisir nos vainqueurs finaux.

Les meilleurs écouteurs sans fil : les Jabra Elite 75t

Nos favoris

Jabra Elite 75t

Les meilleurs écouteurs sans fil

Les Elite 75t associent confort, excellence du son, et toutes les commandes et fonctions nécessaires.

*Au moment de la publication, le prix était de 179,00 €

Les Jabra Elite 75t sont un régal à utiliser : ils offrent tous les avantages des écouteurs Bluetooth traditionnels, mais sans aucun fil. Ces écouteurs sont la version mise à jour de nos précédents favoris, les Elite 65t. Ils figurent parmi les plus petits et les plus légers de tous les modèles 100 % sans fil, mais devraient tenir en toute sécurité dans des oreilles de formes très variées. Leurs commandes sont simples et faciles à utiliser, l’endurance des batteries est annoncée pour sept heures trente d’écoute, ce qui suffit peu ou prou à une journée de travail complète. L’étui de chargement est suffisamment compact pour se glisser dans une poche de jeans et offre vingt heures de batterie supplémentaires. La qualité sonore est excellente et les microphones réduisent remarquablement le bruit du vent tout en transmettant clairement votre voix à vos interlocuteurs. S’il vous faut affronter les intempéries, sachez que les 75t résistent à l’eau et à la poussière : ils sont classés IP55. Compatibles avec Google Assistant, Alexa et Siri, ils sont également garantis deux ans par Jabra.

Les Elite 75t sont pourvus du Bluetooth 5, ce qui devrait vous éviter les nombreux appels interrompus et la musique hachurée qui nuisent à bien des écouteurs sans fil plus anciens. Lors de nos tests, j’ai pu me promener jusqu’à trois murs de mon téléphone sans connaître de coupure ; je l’ai même laissé à l’étage pour descendre une volée d’escaliers et courir vérifier le courrier six mètres plus loin, sans que les Elite 75t ne coupent mon appel. Bien entendu, les tuyaux, les poutrelles métalliques et autres éléments peuvent avoir un impact sur votre expérience, mais nous avons été très satisfaits de la stabilité de la connexion en intérieur comme en extérieur, et même dans des zones de fortes interférences telles qu’une salle de sport ou un métro.

En outre, les 75t supportent une connexion à deux périphériques Bluetooth, ce qui permet de les lier en même temps à votre téléphone et à votre ordinateur. Vous pouvez ainsi écouter de la musique diffusée par celui-ci, et prendre un appel sans avoir à reconnecter les écouteurs au smartphone comme sur tant d’autres modèles (tels que les AirPods et les Powerbeats Pro) : il suffit de décrocher pour que les Jabra changent spontanément de source audio. Et si vous les ôtez de vos oreilles, la musique se met automatiquement en pause.

Contrairement à bien des écouteurs 100 % sans fil testés pas nos soins, les oreillettes des Elite 75t offrent une sensation de confort et de sûreté, même en courant, en sautant ou en remuant la tête. Petites et légères, elles ne se balancent pas, ne ressortent ni ne tombent au premier mouvement un peu vif. Avec trois paires d’embouts au choix, tous nos testeurs ont pu trouver une combinaison adaptée, même ceux dont les oreilles gigantesques ou trop petites ont souvent du mal à trouver des écouteurs qui restent en place. Les Elite 75t sont bien plus discrets que la plupart de leurs concurrents, ce qui peut séduire les utilisateurs ne souhaitant pas attirer l’attention sur leurs oreillettes.

Les Elite 75t offrent plus de commandes que la plupart des concurrents. Chaque oreillette dispose d’une grande touche et, par diverses combinaisons de clics et d’appuis prolongés, vous pouvez mettre en pause, régler le volume, naviguer d’une piste à l’autre, décrocher ou raccrocher, et activer un assistant numérique. Nous avons trouvé cette nouvelle configuration des commandes plus facile à manipuler que celle des Elite 65t. Et contrairement à bien des oreillettes dotées d’un capteur tactile, les boutons du 75t ne se déclenchent pas accidentellement lorsque votre main frôle votre oreille. Nous avons apprécié l’absence de clic bruyant lors de la pression et la sensibilité suffisante pour ne pas devoir enfoncer douloureusement l’écouteur dans votre oreille avant d’obtenir une réponse. Les Elite 75t sont compatibles avec iOS et Android, et certifiés pour utiliser Siri, Alexa et Google Assistant.

La conception jointive et isolante des Elite 75t aide à bloquer les distractions extérieures. Mais si vous avez une conversation à tenir ou préférez entendre votre environnement, un bref clic sur le bouton de l’oreillette gauche active le mode « transparent », qui utilise les micros pour transmettre les sons extérieurs dans les écouteurs. Avec l’application gratuite Jabra Sound +, vous pouvez choisir si cette action met la musique en pause ou réduit son volume, ce qui vous permet d’entendre un mélange de celle-ci et de votre environnement. En outre, les 75t protègent votre audition : si quelque chose de très bruyant passe à proximité, le mode transparent est coupé jusqu’à éloignement du dit bruit, plutôt que de diffuser ce son dans vos canaux auditifs. Je me suis rendu compte de cette fonction en testant le bruit du vent à l’aide d’un sèche-cheveux…

Les fans de musique seront heureux d’apprendre que la qualité sonore des Elite 75t est franchement bonne. Lors de nos tests, nous avons trouvé que la configuration par défaut renforçait l’intensité des basses et comportait une bosse dans les fréquences plus aiguës, mettant en valeur certaines consonnes. Cependant, l’application Jabra permet de régler l’égaliseur. Une fois votre son personnalisé, les Elite 75t enregistrent vos réglages, ce qui permet d’écouter de la musique avec les basses dominantes ou les voix puissantes de votre choix sans repasser par l’application. La représentation de la profondeur dans les 75t nous a impressionnés : nous avons trouvé une vraie qualité tridimensionnelle à notre son. La plupart des modèles testés avaient un rendu plus compressé, sans relief.

Les Elite 75t utilisent une matrice de quatre micros similaire à celle des 65t, mais la réduction du vent a été améliorée. Lors d’une utilisation des 75t dans une pièce calme pour des appels ou une vidéoconférence, mes interlocuteurs m’ont entendue très clairement. Pour tester la réduction du vent, je me suis placée devant un climatiseur, avec la ventilation à fond, et j’ai appelé Brent Butterworth. Il m’a indiqué qu’il entendait d’abord le son du courant d’air frappant les micros, mais que dès que je parlais, le volume de ce bruit chutait spectaculairement. D’autres écouteurs utilisant ce genre de technologie compressent le son de votre voix ; Brent a trouvé la mienne bien plus riche et précise avec les 75t qu’avec d’autres écouteurs testés.

Jabra revendique une durée de vie de sept heures et demie pour des batteries entièrement chargées, ce qui devrait vous emmener quasiment au bout d’une journée de travail. Personnellement, j’ai obtenu une endurance encore plus élevée en écoutant à un volume raisonnable et en passant une poignée d’appels de moins de dix minutes chacun. Bien entendu, le volume d’écoute et le temps d’appel peuvent avoir un impact modéré sur vos résultats. L’étui de chargement est assez menu pour se glisser dans la poche à monnaie d’un jean, mais il fournit vingt heures supplémentaires d’autonomie. Encore mieux, le début du chargement des batteries des écouteurs est rapide : après 15 minutes dans leur étui, vous disposez d’une heure d’autonomie. L’étui lui-même se recharge en USB-C.

N’ayez pas peur d’être pris dans une averse : les oreillettes sont classées IP55, ce qui signifie qu’elles supportent la poussière, la pluie et un peu de sueur sans problème. Vous pouvez emmener les 75t à la salle de sport pour une séance modérée ; cependant, en cas de suée importante, vous pourriez préférer nos écouteurs de sport favoris, les Jabra Elite Active 65t, qui sont classés IP56. Bien que Jabra garantisse les Elite 75t pendant deux ans contre les dégâts dus à la poussière et à l’eau, ce modèle n’est pas couvert en cas de sudation excessive. La version Active profite d’une protection renforcée, mais ses oreillettes sont un peu plus grosses et ses batteries tiennent un peu moins longtemps. Pour plus d’informations sur les écouteurs adaptés au sport, consultez nos guides des meilleurs écouteurs pour la salle de sport et des meilleurs écouteurs pour la course à pied.

Des défauts non rédhibitoires

Bien que nous aimions quasiment tout chez les Elite 75t, nous avons trouvé quelques aspects encore imparfaits. Pour commencer, comme tous les écouteurs 100 % sans fil, ils souffrent d’un très léger décalage, de quelques millisecondes, lorsque vous regardez des vidéos ou jouez sur votre téléphone.

Même si l’application Jabra Sound + nous a permis de trouver un profil sonore satisfaisant pour les Elite 75t, nous aurions préféré que les basses et les aigus soient mieux contrôlés avec les réglages par défaut. Avant nos ajustements, nous avions trouvé les basses un peu fortes et les aigus plutôt froids. Ça n’est pas un gros défaut, mais il aurait été bon d’avoir le son que nous voulions sans aucun réglage.

Durant nos essais, nous avons remarqué que lorsque les Elite 75t étaient placés en mode transparent sans diffuser de son pendant un moment, le volume des bruits extérieurs pouvait parfois pulser rapidement lorsque le téléphone lisait une notification. Le phénomène ne durait qu’une seconde et ne se produisait pas pendant la lecture de musique ni pendant un appel téléphonique ; il n’était donc guère gênant. Cependant, étant donné que nous avions relevé ce problème sur les Elite 65t, nous pensons qu’il ne devrait tout simplement plus exister. Nous avons contacté Jabra et mettrons cette remarque à jour si un nouveau micrologiciel venait à régler ce souci.

Un autre excellent choix : les Beats Powerbeats Pro

L’alternative

Beats Powerbeats Pro

Les meilleurs écouteurs sans fil pour les utilisateurs d’Apple

Les Powerbeats Pro ont un excellent son et profitent des avantages de l’appairage facile des AirPods d’Apple, sans leurs inconvénients.

*Au moment de la publication, le prix était de 249,00 €

Si vous ne trouvez pas les Jabra Elite 75t ou si vous possédez plusieurs appareils Apple et souhaitez profiter du meilleur système d’appairage, les Beats Powerbeats Pro sont excellents. Ces écouteurs 100 % sans fil sont dotés de la même puce H1 que les AirPods d’Apple : vous profitez donc du même appairage rapide et facile et la même activation vocale par « Dis, Siri ». Dans l’ensemble, les Powerbeats Pro sont supérieurs aux AirPods : ils offrent des commandes complètes pour la lecture et le volume, une résistance à l’eau et à la sueur, et une autonomie supérieure qui atteint neuf heures d’écoute (ou six heures d’appels). Les oreillettes sont restées en toute sécurité dans nos oreilles et le son était plutôt bon, notamment les basses à peine renforcées. Cependant, l’étui de chargement est un peu gros à notre goût (voir la comparaison en photo ci-dessous), les embouts peuvent produire un bruit de froissement lorsque vous les placez dans vos oreilles, et le tarif de base de 250 € est franchement élevé.

Notez, si vous l’ignorez, que Beats appartient à Apple. Aussi, le principal avantage des Powerbeats Pro face à la concurrence est leur capacité à se connecter rapidement au matériel de la marque : ils sont équipés de la même puce H1 que les AirPods et s’appairent tout aussi instantanément. Il suffit d’ouvrir l’étui à côté de votre iPhone, et une icône vous proposant la connexion apparaît sur l’écran. Cliquez, et c’est fait ! Si vous êtes connecté à votre compte iCloud, les Powerbeats Pro apparaissent également sur tous les menus Bluetooth de vos équipements Apple, après les avoir appairés à un seul appareil. Vous pouvez également les utiliser avec du matériel d’autres marques, mais il faut alors les connecter individuellement à chaque terminal. Vous pouvez passer d’un appareil à un autre comme avec les autres écouteurs et casques Bluetooth.

Une autre fonction appréciée des fans d’Apple ? Le fameux « Dis, Siri » toujours à l’écoute. Vous pouvez ainsi utiliser votre voix pour déclencher l’assistant numérique d’Apple sans presser de bouton. Sur une autre plateforme, vous pouvez toujours activer votre assistant numérique en maintenant la touche multifonction d’une oreillette enfoncée.

Tant que l’on parle des commandes, les deux écouteurs possèdent des boutons identiques : un pour le volume, et une grosse touche multifonction qui gère la lecture, la pause, la navigation d’une piste à l’autre, la prise d’appel et l’activation de l’assistant numérique. Les deux sont faciles à trouver au toucher et peuvent être pressés confortablement. Cela n’est pas le cas sur bien d’autres écouteurs sans fil, dont les boutons font un « clic » bruyant ou enfoncent l’embout douloureusement dans le canal auditif lorsqu’on appuie dessus. Chaque oreillette peut également fonctionner seule, si vous préférez n’utiliser qu’un côté (comme un casque d’appel traditionnel) ou pour mieux entendre votre environnement.

Traditionnellement, les écouteurs Beats sont connus pour leur rendu sonore chargé en basses, allant de « un peu beaucoup » à « franchement écrasant ». Cependant, les graves sont plutôt maîtrisés sur les Powerbeats Pro : le son de ces écouteurs s’est avéré franchement excellent lors de nos tests. Sont-ils parfaitement neutres et authentiques ? Non. Nous avons toutefois trouvé le renforcement des basses agréable, sans flou ni réverbération. Les fréquences plus aiguës, telles que les consonnes et les cymbales, se sont avérées claires et sans saturation, bien que les puristes puissent leur reprocher un manque de brio ou de détail. L’effet rappelle celui d’un bon ensemble de haut-parleurs sur lequel le caisson de basses serait réglé un poil plus fort. Si c’est quelque chose qui vous parle, vous allez adorer ces écouteurs. Dans l’ensemble, nous trouvons la qualité sonore aussi bonne que sur les Jabra, et c’est vraiment une question de goût. Notez que ceux-ci vous permettent de régler l’égaliseur ; au contraire, avec les Beats, ce que vous entendez à la sortie de la boîte correspond à ce que vous entendrez tout au long de votre utilisation.

La qualité du micro s’est montrée assez bonne lorsque nous avons pris des appels dans une pièce calme, et il fonctionnait bien lors d’appels vidéo. Beats a programmé un capteur qui réduit le niveau du micro lorsque vous ne parlez pas, afin de diminuer les sons extérieurs. Cela dit, en plein air, les micros peuvent toujours transmettre des bruits de l’environnement lorsque vous parlez. La latence est assez réduite : vous ne noterez donc pas de décalage important entre le son et l’image sur votre téléphone, tablette ou ordinateur portable.

Les Powerbeats Pro résistent à l’eau et à la sueur : ils peuvent vous accompagner au sport et supporter une petite pluie. Cependant, ils n’ont pas de certification IP ; nous conseillons donc toujours à ceux qui suent beaucoup ou qui pratiquent régulièrement des sports d’extérieur de se tourner vers notre guide des casques et écouteurs pour le sport, où notre favori est classé IP56 et garanti deux ans contre les dégâts dus à la sueur. Les Powerbeats Pro sont garantis un an, mais Beats ne précise rien quant à la résistance à la sudation.

N’ayez pas peur que les Powerbeats Pro tombent de vos oreilles : le crochet souple de stabilisation qui se glisse autour des pavillons assure un maintien extraordinaire pour la plupart des formes d’oreilles. J’ai emporté notre paire de test à la salle de sport pour un entraînement brutal de 90 minutes, avec de nombreux sauts et des mouvements variés, et les Powerbeats Pro n’ont pas bougé. Ce style d’écouteurs se trouve parmi les plus confortables que nous ayons testés. Pour une fois, une publicité vantant la stabilité d’une paire d’écouteurs à l’aide d’athlètes connus (vidéo) tient sa promesse. Toutefois, ce design a aussi un inconvénient : les Powerbeats Pro sont bien moins discrets que d’autres modèles et ils rappellent un peu les oreillettes Bluetooth des cadres dynamiques de 2007. Cela dit, si des gens peuvent s’habituer à marcher avec le look « cigarette blanche plantée dans l’oreille » des AirPods, nous pensons qu’ils se feront sans problème à l’esthétique des Powerbeats Pro…

Beats fournit quatre tailles d’embouts en silicone, ce qui permettra à la plupart des utilisateurs de profiter d’une bonne étanchéité. Cependant, le matériau des embouts est plutôt fin : il a tendance à se froisser dans le canal auditif lorsque vous mettez les écouteurs pour la première fois ou quand vous les ajustez. Ce ne sont pas non plus les modèles les plus isolants que nous ayons testés : attention au volume lorsque vous prenez le train. Par ailleurs, pour l’avion, nous vous conseillerions plutôt un autre modèle, tel que les intra-auriculaires à tour de cou 1more Dual Driver BT ANC.

De gauche à droite, les étuis de chargement des Beats Powerbeats Pro, Skullcandy Sesh, Jabra Elite 75t et AirPods d’Apple. Comme vous le voyez, le premier est nettement plus gros.

L’imposante boîte de chargement constitue l’un des inconvénients des Powerbeats Pro : vous ne la glisserez pas dans une poche, à moins d’être adepte des pantalons de randonnée. Cependant, contrairement à la concurrence, l’autonomie annoncée de neuf heures en écoute ou six heures en communication vous permettra peut-être de ne pas garder l’étui sur vous en permanence. Lors de nos tests, avec le volume réglé sur 50 %, notre paire a largement dépassé les neuf heures prévues : les batteries ont finalement expiré à deux minutes des douze heures ! Bien entendu, l’autonomie variera en fonction de votre utilisation et notamment du volume que vous choisirez, mais neuf heures constituent un résultat impressionnant par rapport aux autres écouteurs 100 % sans fil actuellement disponibles. Cela dit, les nouvelles puces Bluetooth arrivant peu à peu dans les nouveaux modèles, nous pensons qu’une telle endurance devrait devenir plus courante dans un futur proche.

Dans l’ensemble, les Powerbeats Pro sont d’excellents écouteurs. Leur principal problème Leur coût. Au tarif normal de 250 €, ils dépassent de 20 € les AirPods d’Apple avec le boîtier de chargement sans fil et de 70 € les AirPods de base ou les Jabra Elite 75t. Nous pensons que les performances supérieures en font un meilleur choix que les AirPods Pro pour les fans d’Apple (ou de Beats, d’ailleurs) ; mais pour le reste des utilisateurs nous ne voyons pas comment justifier le tarif et en faire notre premier choix.

Des écouteurs sans fil abordables : les Skullcandy Sesh

Un choix abordable

Skullcandy Sesh

Les meilleurs écouteurs sans fil pour petit budget

Si vous désirez des oreillettes totalement dépourvues de fil mais que les tarifs élevés vous effraient, les Sesh sont un choix abordable au son de qualité, et leur fabricant propose un programme d’échange d’oreillette perdue.

*Au moment de la publication, le prix était de 49,99 €

Les Skullcandy Sesh trouvent le bon équilibre entre tarif raisonnable et performances satisfaisantes. Sous les 75 €, la plupart des écouteurs sans fil souffrent de nombreux handicaps : des soucis comme la perte de signal, des interférences, une qualité sonore catastrophique, l’inconfort, des commandes bancales ou absentes, ou encore des assemblages médiocres ; tout cela nuit à la sensation de liberté que l’on attend de tels appareils. Mais les Sesh ne remettent pas en question votre plaisir : ils offrent des commandes simples, un port confortable, une liaison Bluetooth fiable, un son correct, un classement IP55 contre l’eau, la sueur et la poussière, une garantie deux ans et un programme exclusif de remplacement en cas de perte d’une oreillette (explications en anglais). Leur seul vrai inconvénient est leur autonomie : à trois heures par charge, vous devrez absolument garder l’étui de chargement sous la main. Il vous donnera sept heures d’endurance supplémentaire et il reste suffisamment compact pour se glisser dans une poche de jean.

Les Sesh ne sont pas les plus petits écouteurs que nous ayons testés, mais ils sont minimalistes et suffisamment légers pour ne pas peser dans votre oreille. Par ailleurs, ils restent également discrets sur le plan visuel. Skullcandy fournit trois tailles d’embouts en silicone et tous nos panélistes ont pu trouver une fixation efficace. Chaque oreillette comporte une touche unique, qui couvre la surface entière du châssis et est donc très facile à trouver avec le doigt. Les commandes sont assez sensibles : vous n’aurez pas besoin d’enfoncer l’écouteur dans l’oreille pour changer de piste ou régler le volume. Les clics sont également assez doux, sans claquement bruyant qui vous agresserait le tympan. Toutes les commandes de base sont là : appels, navigation, volume, assistant numérique, lecture et pause.

Pour ce qui est de la qualité sonore, les Sesh ont dominé la plupart des écouteurs de cette gamme de prix. Les basses sont plus intenses et peuvent sembler un peu trop fortes, en particulier sur les morceaux de hip-hop, mais ce modèle ne floute pas et n’écrase pas les voix d’homme comme beaucoup de ses concurrents. Les hautes fréquences sont un peu faibles : les sons « s » adoucis ressemblent à un « ch » vaporeux plutôt qu’à un « s » franc. Dans l’ensemble, pour des écouteurs coûtant une soixantaine d’euros, le son des Sesh est fantastique.

Le micro offre également un meilleur son qu’on ne le penserait. Bien que ce modèle capte plus de bruits environnants que les Jabra Elite 75t, les interlocuteurs entendent votre voix clairement, sans qu’elle ne donne un effet métallique ou distant. En outre, vous pouvez utiliser l’écouteur gauche seul pour les appels, si vous préférez garder une oreille libre.

La connexion Bluetooth est fiable : je me suis éloignée à deux murs de mon iPhone sans coupure ni hésitation. Bien entendu, les tuyaux et les poutrelles métalliques peuvent toujours causer des interférences : telles sont les lois de la physique appliquées au Bluetooth. Mais sans obstacle, le signal des Sesh ne devrait pas être coupé avant une quinzaine de mètres. Vous pouvez noter une légère latence lors du visionnage de vidéos, mais pas au point que les acteurs semblent doublés.

Nous avons apprécié le fait qu’une fois appairés, les Sesh s’allument automatiquement dès qu’on les sort de leur étui pour se connecter au dernier appareil utilisé. Quand on les replace dans leur boîte, ils s’éteignent et commencent à charger. Comme sur les modèles plus coûteux, vous pouvez oublier les problèmes d’alimentation et de connexion, ce que bien des concurrents abordables ne peuvent offrir.

L’étui des Sesh est un peu plus gros que celui des Jabra Elite 75t, mais il reste plus compact que celui des Powerbeats Pro. Il se glisse aisément dans la poche de la plupart des jeans. Des LED situées à l’extérieur de la boîte indiquent le niveau de charge restant. Lorsqu’elle est totalement chargée, la batterie intégrée offre sept heures d’écoute supplémentaire.

La boîte des Sesh, comparée à celle des AirPods d’Apple.

Une des grandes inquiétudes des personnes qui hésitent à tester des écouteurs 100 % sans fil ? La peur de perdre une oreillette. C’est légitime : la plupart du temps, si vous perdez un écouteur, vous devez racheter l’ensemble complet, ou bien le coût du remplacement à l’unité est tel qu’il est aussi simple de racheter une nouvelle paire. Le programme Fearless Use de Skullcandy répond à cette inquiétude : si vous perdez ou cassez une oreillette ou l’étui, vous pouvez renvoyer ce qui reste et l’entreprise vous expédiera une nouvelle paire pour le prix de la pièce cassée ou manquante. Pour les Sesh, une oreillette vous coûtera une quinzaine d’euros et l’étui de chargement une vingtaine : ce n’est pas gratuit, mais cela peut réduire l’angoisse de devoir dépenser 60 € plusieurs fois par an si vous avez tendance à perdre vos affaires.

À cela s’ajoute une garantie de deux ans contre les défauts de fabrication, qui couvre également les dégâts dus à l’eau, la sueur et la poussière. Classés IP55, les Sesh supportent la pluie, la sudation et les particules d’une randonnée dans un canyon désertique. Pour les séances de sport occasionnelles, les Sesh feront parfaitement l’affaire, surtout si les embouts sont bien adaptés à vos canaux auditifs. Cela dit, nous pensons que durant un entraînement particulièrement violent, les écouteurs peuvent se désolidariser peu à peu de vos oreilles. De plus, leur conception isolante n’est pas idéale en termes de sécurité lors d’une course à pied en plein air. Pour les sportifs réguliers, nous conseillons plutôt de consulter notre sélection d’écouteurs pour le sport ou pour la course à pied.

Les Sesh réussissent bien des choses pour leur prix, mais l’endurance n’est pas leur fort. Trois heures pour une charge complète : c’est le fond du peloton des écouteurs 100 % sans fil, tout juste dans la moyenne des modèles à moins de 75 €. Lors de nos tests, avec le volume réglé sur 70 %, les Sesh ont à peine dépassé les trois heures annoncées. Bien entendu, le fait de prendre des appels, de mettre la musique en pause et d’utiliser des volumes différents affecte l’autonomie, et l’étui permet de recharger sans chercher de prise électrique ; mais dans un monde parfait, nous souhaiterions que nos écouteurs tiennent plus longtemps.

Nos autres écouteurs préférés

AirPods Pro d’Apple : ce modèle constitue une énorme amélioration par rapport aux AirPods de base, en qualité sonore comme en polyvalence. Si vous avez décidé d’acheter des AirPods, prenez les Pro. Les basses plus présentes, la meilleure tenue, la résistance modérée à l’eau et à la sueur (classée IPX4) et la réduction active du bruit en font les meilleurs écouteurs jamais créés par Apple. L’appairage simplifié grâce à la puce H1 est toujours appréciable, l’étui compact est pratique, les micros à réduction des bruits de vent efficaces, et l’interface iOS sympathique. Cependant, bien que les AirPods Pro soient bons pour les fans d’Apple, les autres utilisateurs peuvent trouver qu’ils ne valent pas leur prix. Lors de nos tests, leur qualité sonore dominait largement celle des AirPods de base, mais ne dépassait pas celle d’alternatives moins coûteuses telles que les Jabra Elite 75t.

La réduction active du bruit fonctionne bien, mais elle n’est pas réglable et peut entraîner une sensation de « tympans aspirés » chez certains utilisateurs (pour plus d’informations sur ce phénomène, consultez notre guide des écouteurs à réduction active de bruit). La conception ouverte des écouteurs explique que les Pro n’offrent pas une isolation importante lorsque la réduction de bruit est désactivée, mais ils produisent encore un léger effet d’oreille bouchée (explications en anglais). Avec une autonomie de quatre heures et demie, ils ne supporteront pas un vol moyen-courrier ou une journée de travail sans un arrêt par la case « rechargement ». Les Pro résistent à l’eau, mais leur design est bien moins adapté aux activités brutales que celui des Powerbeats Pro et il est moins résistant que les Jabra Elite 75t (classés IP55). Nous apprécions qu’Apple ait renoncé au contrôle par tapotement, mais les commandes à presser restent exigeantes (nous avons souvent mis la musique en pause alors que l’on tentait de passer à la piste suivante). En outre, il manque un réglage du volume, présent tant sur les Jabra Elite 75t que sur les Powerbeats Pro.

Si vous avez 250 € à dépenser et appréciez le processus d’appairage offert par la puce Apple H1, nous vous recommandons les Powerbeats Pro : excellent son, meilleure ergonomie, autonomie supérieure et meilleure stabilité lors des séances de sport. Mais si vous voulez vraiment la réduction de bruit, les AirPods Pro incarnent le meilleur choix parmi les produits conçus pour les appareils Apple. En fin de compte, nous préférons toujours la capacité des Jabra Elite 75t à se connecter à deux périphériques (comme un ordinateur et un téléphone) simultanément, ainsi que leur meilleure installation dans l’oreille et leur prix plus accessible. Ce n’est pas que nous n’apprécions pas les AirPods Pro, mais nous préférons simplement utiliser d’autres modèles.

Amazon Echo Buds : ces écouteurs attireront principalement ceux qui utilisent beaucoup l’écosystème Amazon. Connectés à votre téléphone, les Echo Buds offrent un contact permanent à Alexa : c’est un équipement Echo portatif. Contrairement à d’autres produits compatibles Alexa que nous avons testés, les Echo Buds évitent la duplication des demandes lorsque vous êtes à proximité d’autres appareils Echo. Ce sont également de bons écouteurs : ils sont petits et confortables à porter, la qualité sonore est bonne, les commandes sont simples d’emploi, et le tarif raisonnable. Chaque oreillette peut s’utiliser de manière individuelle, et la musique se met automatiquement en pause lorsque vous en ôtez une. L’autonomie de la batterie est respectable, à cinq heures par charge complète, et l’étui fournit quinze heures d’écoute supplémentaire. Les inconvénients ? L’obligation de laisser l’application Alexa ouverte sur le téléphone pour accéder à cette fonction ainsi que le manque de commandes physiques sur les écouteurs. La réduction de bruit Bose réduit le bourdonnement d’un climatiseur ou d’un avion mais n’est pas aussi efficace que celle d’un casque Bose 700 réglé au maximum : nous l’estimons moitié moins puissante, ce qui peut être une bonne nouvelle pour ceux qui sont sensibles à l’effet « tympans aspirés ».

1More Dual Driver BT ANC : ces écouteurs proposent un design traditionnel avec tour de cou. Leur réduction active du bruit dispose de deux modes : l’un, plus intense, est pratique en avion, l’autre, plus modéré, se destine aux transports du quotidien. Un mode transparent permet de tenir facilement des conversations sans avoir à ôter une oreillette. Le tour de cou souple peut être enroulé pour un stockage facile dans une poche. Contrairement à bien des écouteurs Bluetooth à réduction de bruit, le modèle 1More propose également un mode filaire grâce à un câble fourni, et la réduction du bruit reste fonctionnelle : c’est donc un excellent choix pour utiliser les écrans destinés aux passagers dans les avions de ligne. Lors de nos tests, le rendu s’est avéré un peu exagéré et artificiel dans les aigus et les basses, mais restait agréable dans l’ensemble. L’endurance de la batterie, à sept heures, est inférieure à celle de certains écouteurs 100 % sans fil modernes, mais une charge de dix minutes vous donne trois heures d’utilisation : vous reprendrez donc rapidement votre activité.

1More Stylish True Wireless : ce modèle est un bon choix pour les utilisateurs aux canaux auditifs étroits ou ceux chez qui les intra-auriculaires tiennent mal en place. Les divers choix d’anneaux et d’embouts ainsi que le châssis léger rendent ces écouteurs plus confortables à porter pendant des heures que les concurrents au tarif similaire. Avec six heures et demie, l’autonomie est également bonne. Après la sortie de ce modèle, 1More a ajouté la possibilité de contrôler le volume à l’aide des boutons : pensez à mettre à jour le micrologiciel pour en profiter. Nos tests ont révélé un son aux basses dominantes, un peu flou sur les voix masculines ; sans cela, ces écouteurs auraient pu être nos préférés.

Jabra Elite 65t : notre ancien premier choix est toujours un produit fantastique, associant excellente qualité sonore, contrôle complet du volume et de la lecture, cinq heures d’endurance par charge (avec dix heures de plus en comptant l’étui) et des appels téléphoniques particulièrement clairs. Cependant, les nouveaux Elite 75t mettent la barre encore plus haut avec une autonomie améliorée, un encombrement réduit, des commandes plus simples, une meilleure réduction du vent par les micros et un étui de chargement légèrement plus petit. Si, selon vous, ces mises à jour ne valent pas l’écart tarifaire, les 65t restent un excellent choix, surtout si vous les trouvez sous les 120 €.

Jabra Elite Active 65t : nous adorons ces écouteurs 100 % sans fil pour les entraînements, comme vous pourrez le voir dans notre guide des écouteurs pour le sport. Cependant, la principale raison d’opter pour la version Active réside dans sa résistance à la sueur : à moins que vous comptiez pratiquer une activité intense, vous pouvez vous contenter de la version 65t normale et économiser votre argent.

Master & Dynamic MW07 Go : ce modèle a bien des qualités. Les écouteurs sont très confortables et restent bien en place dans les oreilles, et nous apprécions les commandes séparées pour le volume et la navigation, même si les touches de volume sont un peu petites pour ceux qui ont de gros doigts. L’autonomie de 10 heures et le Bluetooth portant à 30 m sont impressionnants pour cette catégorie, et l’étui emballé de tissu comme les oreillettes elles-mêmes paraissent bien construits. Cependant, bien que le son soit plutôt bon, les plus graves sont enflés au point de voiler les voix d’homme sur les morceaux chargés en basses. Nous souhaiterions aussi disposer d’un mode transparent, afin de ne pas devoir ôter les écouteurs à chaque conversation. Mais si cela ne vous rebute pas et si vous acceptez un prix de l’ordre de 200 €, c’est un bon produit.

Plantronics BackBeat Fit 3150 : nous adorons ces écouteurs pour la course à pied, comme vous le verrez dans notre guide des casques de jogging. Pour les autres activités, en revanche, la qualité sonore ne vaut pas celle des Jabra Elite 75t et l’étui est un peu étrange.

Plantronics BackBeat Go 410 : ces écouteurs abordables réduisent bien les bruits, leur son est plutôt bon et ils sont confortables. Le collier flexible qui relie les deux oreillettes est léger et agréable, et il se replie facilement pour tenir dans le petit sachet fourni. La batterie, annoncée pour huit heures avec la réduction de bruit active (dix heures sans), ne tient pas aussi longtemps que nous le souhaiterions, mais elle supporte un vol long-courrier ou une journée de travail complète. Contrairement à la plupart des écouteurs Bluetooth, les BackBeat Go 410 peuvent également être connectés physiquement : le câble de chargement fait aussi office de jack 3,5 mm, ce qui permet d’utiliser ces écouteurs lorsque la batterie est vide. Cependant, la réduction active du bruit ne fonctionne pas en mode filaire.

Ceux que nous attendons

Bose a annoncé ses premiers écouteurs 100 % sans fil, les Earbuds 500, ainsi que le modèle à réduction active du bruit Earbuds 700. Tous deux seront lancés en 2020.

Les écouteurs Cleer Ally Plus devraient offrir 10 heures d’autonomie sur une charge, et vingt heures de plus dans l’étui. Lorsque nous y avons jeté un œil au salon CES 2019, nous ne les avons trouvés ni encombrants ni gênants. Ils seront classés IPX4 et coûteront 200 € lors de leur lancement.

Audio-Technica a annoncé deux nouveaux modèles d’écouteurs 100 % sans fil, l’ATH-CK3TW et l’ATH-CKS5TW. Le premier annonce une autonomie de six heures et 24 heures de plus dans l’étui, et devrait coûter environ 100 €. Le second devrait tenir quinze heures sur une seule charge, son étui ajoutant 30 heures supplémentaires, et gérer la compatibilité aptX, SBC et AAC, pour environ 170 €.

La concurrence

À ce jour, nous avons testé un peu plus de 200 casques et écouteurs Bluetooth. Nous ne listerons donc pas tous les modèles ici même si nous les avons soigneusement notés. Si un modèle spécifique attire votre curiosité, n’hésitez pas à contacter notre équipe pour poser vos questions. En outre, si vous aimez l’activité physique, consultez le guide des écouteurs pour le sport : beaucoup de modèles conçus pour l’exercice y sont listés.

Les Anker Soundcore Liberty 2 sont dotés de basses très fortes et agressives, sans contrôle de volume, tandis que les Liberty 2 Pro produisent des hautes fréquences sifflantes : les « s » des chansons grésillent de façon intensive.

Selon la forme de votre visage, les protubérances des Anker Soundcore Liberty Air 2 peuvent appuyer sur votre joue. La qualité sonore n’est pas parfaite non plus : les hautes fréquences ont un rendu artificiel où les coups de caisse claire ressemblent à des clics plutôt qu’à des impacts puissants.

Nous avons trouvé les écouteurs Aukey EP-B33 confortables à porter. S’ils proposent de choisir entre trois profils sonores, les options vont d’une domination exagérée des basses (avec laquelle les voix d’hommes paraissent plates) à un pic dans les hautes fréquences (ce qui donne des chants sifflants, comme un zézaiement). Aucun choix n’est catastrophique, cela dit : ces écouteurs restent une bonne option, surtout si vous les trouvez à moins de 60 €. Ils ne sont simplement pas aussi performants que nos favoris.

Les ailettes des Aukey EP-B60 sont fixes : vous ne pouvez donc pas mélanger embouts et pavillons pour les adapter à votre oreille. En outre, les embouts ne proposent que des tailles assez réduites : la moitié de nos panélistes n’ont pas réussi à obtenir une installation bien étanche dans leurs canaux auditifs.

Les Aukey EP-T16S disposent d’un petit étui, de petites oreillettes, et de petits embouts, trop petits pour faire un joint efficace dans les canaux auditifs moyens ou larges. Lors de nos tests, dans les cas où ils étaient adaptés, ils donnaient une tonne de basses, écrasant les voix masculines dans les musiques hip-hop et électroniques, et des aigus un peu agressifs. Malgré leur taille, nous ne recommandons pas ces écouteurs pour les petites oreilles : selon notre expérience, il ne suffit pas d’avoir des embouts miniatures pour tenir confortablement et en toute sécurité dans de telles oreilles (un crochet ou un pavillon aident).

Les Aukey Key Series T10 présentent plusieurs petits défauts qui nous ont conduits à les écarter. Leur boîte est vraiment grosse, et y placer ou en extraire les écouteurs est difficile. Nos tests ont révélé un pic dans les aigus, donnant des « s » perçants : chaque mot contenant une sifflante ressort brutalement et inconfortablement. Par ailleurs, les T10 ne peuvent pas s’éteindre sans leur boîte : si vous la posez quelque part, il faut laisser les écouteurs inactifs cinq minutes pour qu’ils se mettent en veille.

Nous avons trouvé que les Bang & Olufsen Beoplay E6 avaient des basses correctes, mais une gamme de hautes fréquences sifflantes qui donnait un son métallique au clavecin et au piano. Notre panel n’a pas trouvé les pavillons stabilisateurs confortables. Bien que les oreillettes soient conçues pour être reliées autour de votre cou, l’aimant n’est pas assez puissant pour les maintenir en place. La version Motion donne le même son et possède juste la résistance à l’eau.

B & O a multiplié les bonnes idées pour les Beoplay E8, mais les a gâchées lors de la mise en pratique. Les contrôles tactiles et le mode transparent n’ont pas très bien fonctionné lors de nos essais, et aucun des réglages d’égaliseur n’a donné un excellent son. Au mieux, nous avons obtenu des aigus métalliques et sifflants et un son de scène manquant de profondeur, loin de ce qu’on pourrait attendre d’écouteurs à 300 €. La version Motion, à 350 €, offre le même son et ajoute la résistance à l’eau et des pavillons de stabilisation.

Les Beyerdynamic Blue Byrd offrent une bonne qualité sonore avec les réglages par défaut, et ils permettent de tester votre audition pour adapter le son. Leur câble possède trois éléments attachés (le transmetteur, la batterie et la télécommande) qui pendent avec lourdeur et créent une traction désagréable. En outre, en novembre 2019, Beyerdynamic a lancé une campagne de rappel de ce modèle, dont les composants électroniques pouvaient surchauffer durant le chargement.

Les Bose QuietControl 30 offrent une excellente réduction du bruit et sont clairement faits pour durer, mais si le contrôle des sons environnementaux n’est pas votre priorité absolue, d’autres choix seront probablement meilleurs. Lors de nos tests, la qualité audio s’est révélée bonne mais un peu terne, et ces écouteurs ne peuvent pas recevoir de connexion filaire : il est donc impossible, par exemple, d’utiliser les écrans des sièges d’un avion de ligne.

Les Braven Flye Sport Rush souffrent de basses spongieuses, d’aigus étouffés et de boutons qui créent un clic bruyant et enfoncent désagréablement l’écouteur dans l’oreille.

Bien que les Cambridge Audio Melomania 1 offrent un bon son et soient livrés avec une agréable housse de transport optionnelle en silicone pour l’étui de chargement, nous avons eu du mal à obtenir une bonne étanchéité des embouts et les boutons causaient de bruyants clics lors de l’utilisation. Les Melomania 1 souffrent aussi d’une latence importante qui nuit au plaisir de regarder des vidéos.

Les Cleer Ally n’ont pas de commandes de navigation ni de volume. Ils produisent également des sons graves flous et étalés, trop doux pour le mix : ils font perdre le peps des lignes de basse. En outre, ceux qui ont de larges canaux auditifs peuvent avoir des difficultés à faire tenir les embouts efficacement.

Brent Butterworth a beaucoup aimé le son et le confort des EarFun Free, comme nous autres. Pour leur prix, la qualité sonore est assez fantastique, avec des aigus détaillés et des basses légèrement renforcées qui n’écrasent pas les médiums, donnant à la musique une agréable sensation d’enveloppement. Ils sont aussi agréables à porter. Les touches sont silencieuses, mais lorsque vous les pressez, les embouts s’enfoncent légèrement dans vos oreilles, d’une manière un peu inconfortable. Le vrai souci ? Sur cinq paires testées, trois présentaient des problèmes techniques. Selon les représentants d’EarFun, les premiers exemplaires que nous avons reçu pourraient avoir été des restes de leur campagne Kickstarter, mais nous avons trouvé cela suffisamment inquiétant pour ne pas faire de ces écouteurs notre choix petit budget.

Les Helm Audio True Wireless 5.0 souffrent de basses engorgées et pataudes qui écrasent les voix d’hommes, et lorsqu’on presse les touches, cela enfonce les écouteurs dans les oreilles de manière désagréable.

Les House of Marley Liberate Air ont une allure à part et sont construits dans une optique durable, chose que nous apprécions. Mais leur forme et leurs embouts un peu fins ne sont pas forcément adaptés aux gens aux grandes oreilles. Lorsque nous avons pu obtenir une bonne adaptation, la qualité sonore s’est avérée correcte, avec des basses et des médiums équilibrées, mais les aigus étaient un peu sifflants. Dans l’ensemble, nous n’avons pas détesté cette paire, mais nous avons préféré d’autres modèles.

Conçus pour le sport, les JBL Under Armour True Wireless Flash sont légers et leurs extensions assurent une bonne stabilité dans l’oreille. La boîte métallique est lourde et, lors d’activités intenses, elle ne tiendra probablement pas dans votre poche sans rebonds douloureux. La fonction « écoute bionique » (destinée à entendre l’environnement autour de soi) fonctionne bien pour les discussions impromptues, mais elle réduit tellement le volume musical qu’on ne peut pas la laisser activée pour surveiller les alentours lorsqu’on court en plein air. Il manque également un contrôle du volume.

Les JLab Jbuds Air Executive ne valent pas les Jabra Elite 75t ou les Beats Powerbeats Pro, mais ils sont satisfaisants étant donné leur prix. Les micros assurent des appels bien audibles, l’autonomie de six heures entre deux charges est bonne, et le câble USB fourni dans le petit étui de chargement est pratique. Cependant, nous avons trouvé leur installation dans nos oreilles moins stable que sur nos favoris, le son était un peu flou dans les basses fréquences, le mode transparent souffrait d’un léger délai et d’un son compressé qui peut perturber, et les contrôles tactiles se déclenchaient facilement alors que nous voulions juste ajuster la position des oreillettes.

Les JLab JBuds Air Icon sont fantastiques dans tous les domaines… sauf le son. L’appairage est facile, le port est confortable et l’étui de chargement bien conçu possède un câble USB. Ils résistent également à l’eau et à la sueur. Mais même avec trois réglages d’égaliseur, ils ne peuvent pas affronter nos favoris : lors de nos tests, le mode « équilibré » souffrait de basses douces et molles et d’aigus sifflants, le réglage « bass boost » était beaucoup trop fort et la réverbération masquait tous les autres instruments. Enfin, l’option « signature » donnait des basses engorgées qui écrasaient les voix masculines. Si vous n’écoutez que des podcasts, c’est un excellent choix, mais un amateur de musique sera certainement déçu.

L’étui métallique en forme de briquet des Klipsch T5 est classe, mais lourd dans la poche. Nous avons trouvé leur son plutôt bon, mais les embouts allongés caractéristiques de Klipsch ne maintenaient pas suffisamment les écouteurs dans les oreilles de nos testeurs : après un bâillement ou une conversation, les oreillettes commençaient à glisser vers l’extérieur. Brent, qui a de gros canaux auditifs, n’a jamais pu obtenir une bonne étanchéité.

Lancés à 300 €, les Master & Dynamic MW07 Plus se trouvent parmi les écouteurs 100 % sans fil les plus chers du marché. S’ils paraissent très solidement construits, ils souffrent de défauts que nous pourrions mieux accepter chez des modèles moins coûteux. La réduction active du bruit est tout juste efficace. La boîte métallique, quoique élégante, est lourde en poche. Par ailleurs, bien que les pilotes paraissent de grande qualité, le réglage booste juste un peu trop les basses et les aigus. Ces inconvénients n’en font pas de mauvais écouteurs, mais ils peuvent être éliminatoires à ce prix.

Les Monoprice True Wireless Plus 38542 sont corrects, mais un peu chers pour leur qualité. L’utilisation des boutons enfonce les embouts dans l’oreille, ce qui rend pénibles les commandes à plusieurs clics. Les voix d’hommes sont un peu voilées par des basses pesantes et les hautes fréquences paraissent un peu étouffées, manquant de craquant ; cela dit, l’effet n’est pas le pire que nous ayons entendu. Dans l’ensemble, ils ne sont pas mauvais, mais ils seraient plus à leur place sous les 50 €.

Les Phiaton BT 150 NC sont très appréciables avec leurs embouts mobiles, leur contrôle tactile simple d’emploi et leur tour de cou léger et confortable. La qualité sonore dépasse la plupart des écouteurs de cette gamme, la réduction active de bruit fonctionne bien et ce modèle peut être branché sur un câble. Le collier nous a toutefois paru peu solide et il ne se replie pas, ce qui peut être gênant en voyage.

Les Plantronics BackBeat Fit 300/305 sont presque excellents. Nous avons trouvé leur port sûr et confortable. Le son n’est pas au niveau des meilleurs, mais n’a pas de défaut particulier. Malheureusement, si le câble gainé de tissu paraît élégant et robuste, il transmet les bruits comme un téléphone fait de boîtes de conserve.

Nos tests des Plantronics BackBeat Pro 5100 ont révélé un son chargé en basses et des hautes fréquences étouffées. Les médiums paraissent flous et lointains. Le résultat n’est pas mauvais, mais il manque de clarté et de détails. Les contrôles tactiles proposent de nombreuses options de configuration, mais nous aurions aimé ne pas avoir à sacrifier le contrôle du volume pour en profiter.

Les joueurs peuvent aimer la très faible latence des Razer Hammerhead True Wireless mais leur structure sans embout étanche fait qu’ils manquent de basses. Les contrôles au toucher sont également un peu compliqués.

Malgré le superbe design des RHA MA650 Wireless, le son est un peu métallique, avec des pics de fréquences étonnants. Il donne l’impression que quelqu’un a tenté de toucher aux réglages d’égaliseur pour faire ressortir les voix, baissant la gamme des guitares et une partie des basses, pour finalement ne renforcer que les voyelles.

Les RHA TrueConnect ne tomberont peut-être pas de vos oreilles, mais nous ne les avons pas trouvés très stables lors de nos tests, malgré les nombreux embouts fournis. Les fréquences vraiment graves étaient absentes et les basses que nous entendions nous ont paru un peu floues. Quant aux aigus, ils étaient glaciaux et sifflants.

Les RHA T20 Wireless sont livrés avec de petits filtres à visser qui vous permettent de modifier le son. C’était une bonne idée pour les écouteurs analogiques, mais avec les égaliseurs numériques, cela paraît idiot, en particulier avec des filtres aussi faciles à perdre ! En outre, toutes les configurations souffrent d’un son déséquilibré. Enfin, il y a la construction : la télécommande a un revêtement métallique, ce qui la rend un peu lourde et la fait tirer sur le câble. Les embouts sont détachables, mais lorsque vous les retirez, les connecteurs peuvent coller et arracher le fil.

Les Sennheiser HD1 sont très confortables et proposent un élégant tour de cou en cuir, mais les hautes fréquences perçantes dominent et nous avons détecté une sorte de réverbération des sons graves.

Si vous aimez beaucoup de basses, les Sennheiser Momentum True Wireless en ont, ainsi que des commandes tactiles simples d’emploi. Mais leur châssis est un peu gros, surchargeant les oreilles petites ou moyennes, et ne résiste pas à l’eau. Lors de nos tests, les consonnes ont paru particulièrement sifflantes, perçantes et artificielles, et l’égaliseur de l’application était mal fait et compliqué à utiliser.

Les Skullcandy Push n’ont pas d’embouts de fort diamètre : la moitié de nos testeurs n’ont pas pu obtenir d’étanchéité. Si vous y parvenez, les Push sont confortables et paraissent assez stables dans l’oreille. Cependant, les commandes à bouton unique imposent des séries d’appuis, et il est par exemple facile de mettre en pause alors que vous vouliez changer le volume ou de les éteindre au lieu de lancer l’assistant numérique.

Les Sol Republic Amps Air 2.0 ne permettent ni navigation, ni réglage du volume, et les gros boutons vous obligent à vous enfoncer l’oreillette dans le canal auditif lorsque vous appuyez dessus. Les hautes fréquences sibilantes transforment les « s » en sifflements.

Les Sol Republic Shadow Fusion possèdent un élégant collier qui repose agréablement sur le cou et des commandes faciles à sentir. Cependant, leur son souffre de basses percutantes et explosives ainsi que d’aigus grossiers.

Nous avons trouvé le son des Status Audio BT Structure sympathique, avec des basses un peu renforcées, sans être floues ni agressives, et des aigus clairs. Le crochet qui prend place derrière le pavillon maintient efficacement chaque oreillette, mais le long câble qui passe sur la nuque peut s’accrocher et s’avère très bruyant lorsque vous bougez.

Les Status Audio BT Transfer ont fourni des basses fortes et floues et des aigus étouffés lors de nos tests. Le long câble peut s’accrocher çà et là et il transmet beaucoup de bruits. Bien que les moulures de silicone maintiennent efficacement les oreillettes, la traction constante du câble peut être agaçante lorsque vous tournez la tête.

Dans la même rubrique

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.