Les meilleures montres connectées pour Android

Comparatif « Wirecutter ». De plus en plus élégantes et discrètes, les « smartwatches » permettent de consulter ses notifications au poignet pour gagner du temps tout en suivant son activité physique. Pour vous aider à choisir, nous avons testé un grand nombre de montres connectées pour Android des marques Samsung, Fossil, Withings et autres, en évaluant leurs performances, leur polyvalence et leur autonomie.

Par Ryan Whitwam , Kevin Purdy et Laura Pertuy Publié le 04 août 2019 à 18h01 - Mis à jour le 10 avril 2020 à 15h18

Temps de Lecture 24 min.

SARAH KOBOS / WIRECUTTER

Réalisé aux États-Unis, ce test a été initialement publié en anglais sur le site Wirecutter. Vous pouvez le lire en version originale ici.

La plupart des utilisateurs n’ont pas besoin d’une montre connectée. Cela dit, cet objet peut s’avérer utile si vous souhaitez savoir qui vous appelle ou vous envoie un texto, ou répondre à d’autres notifications sans avoir à dégainer votre téléphone. Après de nombreuses recherches et des tests réalisés sur des dizaines de montres connectées compatibles avec Android, nous sommes en mesure de vous recommander la Galaxy Watch Active2 de Samsung. Son écran rond OLED lui confère un look plus traditionnel que beaucoup de montres connectées disponibles sur le marché et il s’agit de l’un des modèles les plus rapides et utiles que nous ayons testés.

Notre modèle préféré

La Galaxy Watch Active2 de Samsung (44 mm)

Une montre connectée jolie et performante

Cette smartwatch pour Android tient plusieurs jours sur une même charge, elle est rapide, élégante et confortable.

*Au moment de la publication, le prix était de 329,00 €

La Galaxy Watch Active2 de Samsung, disponible en versions 44 mm et 40 mm, est la meilleure smartwatch pour tous téléphones Android confondus, et ce même si elle n’utilise pas le logiciel signé Google. Elle fonctionne en effet sous le système d’exploitation Tizen de Samsung, ce qui lui permet de proposer de meilleures performances et une autonomie (de deux à trois jours) supérieure à celle des modèles fonctionnant sous Wear OS de Google. Il est aisé de naviguer dans l’interface des montres signées Samsung grâce au défilement offert par la lunette tactile. Par ailleurs, l’affichage proposé par l’écran OLED rond est tout simplement magnifique. La Galaxy Watch Active2 dispose également d’un excellent suivi de la condition physique avec détection automatique de l’entraînement, une fonctionnalité qui manque encore sur Wear OS. À noter cependant : vous ne trouverez pas autant d’applications sur Tizen que sur Wear OS.

Très bien également

La Gen 5 de Fossil

Une bonne smartwatch pour Android avec intégration Google

Cette montre tient généralement toute la journée sur une même charge et existe en plusieurs styles. Elle fonctionne sous Wear OS, ce qui lui offre une bonne intégration des services Google, mais peut souffrir de performances sensiblement plus lentes que les autres modèles.

*Au moment de la publication, le prix était de 299,00 €

Les montres connectées Gen 5 de Fossil constituent de bons choix pour les personnes souhaitant une intégration renforcée des services offerts par Google. Ces smartwatches pour Android fonctionnent sous Wear OS, système d’exploitation qui propose une meilleure prise en charge des applications via Google Play et une intégration complète de Google Assistant pour l’envoi de messages ou la création de rappels. Grâce au processeur Snapdragon 3100, la Gen 5 offre une meilleure autonomie de batterie que les montres Wear OS plus anciennes, mais a encore besoin d’être rechargée tous les soirs. Elle dispose d’un mode économie d’énergie avec lequel elle peut afficher l’heure pendant un mois (si vous activez ce mode lorsque la batterie est complètement chargée). Les montres Fossil sont également disponibles en plusieurs styles pour correspondre à tous les goûts. Wear OS souffre cependant toujours de performances médiocres et d’une gestion des notifications un peu étrange.

La meilleure montre connectée hybride

La Steel HR de Withings

Une montre hybride avec une autonomie de 25 jours

La Steel HR est une superbe montre dotée d’un cadran analogique, d’un petit écran OLED non tactile pour les notifications, ainsi que de certaines fonctionnalités de base de la smartwatch telles que le suivi des activités et des semaines d’autonomie.

*Au moment de la publication, le prix était de 180 €

La Steel HR de Withings est une montre à aiguilles traditionnelle qui comporte quelques fonctionnalités connectées (on appelle parfois ce genre d’objet « montre connectée hybride »). Elle affiche les notifications et indique le suivi de l’activité physique (rythme cardiaque, nombre de pas effectués et entraînements) via son petit écran OLED situé sur le cadran. La Steel HR au look raffiné est aussi extrêmement confortable grâce à sa petite taille. Contrairement à la plupart des montres connectées, qui ont besoin d’être chargées quotidiennement ou tous les deux jours, ce modèle tient pendant un mois. Il n’est toutefois pas aussi polyvalent que la Gen 5 de Fossil ou que la Galaxy Watch Active2. Il lui manque notamment la technologie NFC (pour les paiements sans contact), le GPS, la gestion des fonctions multimédias, la commande vocale et la possibilité de gérer les notifications autrement qu’en les ignorant.

Notre sélection des meilleures montres connectées pour Android

Le test complet

Pourquoi nous faire confiance ?

Avez-vous besoin d’une montre connectée ?

Sélection et test des montres connectées pour Android

La meilleure montre connectée pour Android : la Watch Active2 de Samsung

Des défauts non rédhibitoires

Une autre très bonne montre connectée pour Android : la Gen 5 de Fossil

La meilleure montre connectée hybride : la Steel HR de Withings

À venir

La concurrence

Sources

Pourquoi nous faire confiance ?

Les journalistes de Wirecutter testent des montres connectées depuis début 2013, soit peu de temps après l’envoi des montres Pebble aux personnes ayant participé à la campagne Kickstarter. Ces cinq dernières années, Ryan Whitwam a porté une montre connectée de façon quasi quotidienne et a écrit sur le sujet pour différents titres, dont les sites Android Police et Extreme Tech. Il gère également la mise à jour des guides Wirecutter sur les meilleurs téléphones Android, les meilleurs téléphones Android petit budget et les meilleures tablettes Android (tous trois en anglais).

Avez-vous besoin d’une montre connectée ?

Pour qui possède un smartphone, une montre connectée est loin d’être indispensable. Cet objet peut toutefois offrir un aspect pratique qui justifie souvent son coût (et la galère d’avoir à recharger un appareil de plus). Pour la plupart des gens, les montres connectées ne représentent qu’un relais des notifications reçues sur le téléphone, permettant d’éviter de le sortir à chaque fois pour les consulter. Un tel appareil peut aussi être utile aux personnes qui ne peuvent avoir leur téléphone sur elles dans un contexte professionnel mais qui souhaitent tout de même être prévenues en cas d’appels importants ou consulter leurs messages en un coup d’œil. Certes, les vibrations de la montre peuvent se révéler dérangeantes, mais il est simple de voir rapidement si la notification reçue est importante ou non. La majorité des modèles permettent de consulter, d’ignorer ou de répondre aux notifications depuis l’interface de la montre, comme de contrôler les appareils connectés qui se trouvent chez soi.

Souvent, les montres connectées possèdent une fonction « exercice physique » pour la très bonne raison qu’une montre vous accompagne toute la journée. La plupart se débrouillent très bien pour compter les pas, encourager à une activité sportive régulière, enregistrer les longues marches, sessions de jogging ou balades en vélo occasionnelles. Cela dit, si vous cherchez un appareil qui suive de façon précise vos séances de course à pied ou de vélo, il vous faut une montre de running connectée avec tracé GPS. Si vous vous intéressez vraiment au suivi et à l’amélioration de votre activité physique et de votre sommeil, un bracelet connecté vous coûtera moins cher et sera plus discret. Certaines montres connectées pour Android vantent une approche tournée vers le sport et l’activité physique mais présentent des inconvénients dont ne souffrent pas les montres et bracelets sportifs. À l’autre extrême, si vous n’avez besoin que d’un podomètre, alors une montre hybride dotée d’un cadran analogique (à la manière d’une montre traditionnelle), de capteurs de mouvement intégrés et d’une autonomie de plusieurs mois peut s’avérer être une meilleure option.

L’offre s’est grandement diversifiée en termes esthétiques, à tel point qu’on pourrait, de loin, confondre beaucoup de modèles avec des montres traditionnelles. Les montres connectées pour Android sont, pour la plupart, dotées de cadrans ronds mais arborent des styles assez différents. Cependant, les smartwatches sont toujours plus épaisses et larges que la plupart des montres classiques, ce qui donne une sensation étrange au poignet. Certains modèles sont proposés en diverses tailles, mais les plus petits ont souvent moins de capacité en termes de batterie, tout en demeurant généralement plus gros que la plupart des montres traditionnelles « pour femmes ».

Le fait de recevoir les notifications sur la montre permet d’arrêter de sortir son téléphone systématiquement pour consulter des alertes tout sauf urgentes.
Le fait de recevoir les notifications sur la montre permet d’arrêter de sortir son téléphone systématiquement pour consulter des alertes tout sauf urgentes. WIRECUTTER/SARAH KOBOS

Certaines montres connectées pour Android proposent un vaste choix d’applications, qu’elles soient pré-installées ou disponibles au téléchargement depuis une boutique dédiée. On peut avoir affaire à des fonctions simples comme le minuteur ou le chronomètre, ou bien à des applis permettant de contrôler les appareils domestiques connectés, de lancer de la musique ou de guider précisément l’utilisateur lors d’un parcours à pied ou en voiture. Lors de nos tests au quotidien, ces applis pour montres connectées nous ont toutefois rarement apporté satisfaction. Il existe des exceptions, dont quelques applis sportives et d’autres qui surveillent la consommation d’eau et de nourriture.

Pour les utilisateurs d’Apple, l’Apple Watch est clairement la meilleure option. Nous en faisons la critique en détail dans notre guide dédié.

Sélection et test des montres connectées pour Android

Depuis le lancement des montres connectées sur le marché, nous avons cherché à tester autant de modèles pertinents que possible, pour pouvoir recommander les plus utiles et les plus pratiques.

La Gen 5 de Fossil (à gauche) et la Galaxy Watch Active2 de Samsung (à droite).
La Gen 5 de Fossil (à gauche) et la Galaxy Watch Active2 de Samsung (à droite). SARAH KOBOS

Du plus important au un peu moins essentiel, voici les critères qui nous paraissent pertinents en termes d’évaluation des montres connectées pour Android, et ce pour la plupart des utilisateurs :

• Les notifications : nous avons prêté attention à la façon dont la montre gère les notifications reçues depuis le téléphone et, en particulier, à la facilité avec laquelle on lit, ignore ou répond à celles-ci, que ce soit en touchant l’écran, en tapant du texte ou en parlant. Nous avons aussi étudié la capacité de filtrage des notifications arrivant sur la montre.

Le style : nous avons prêté attention au ressenti quand on porte la montre, tout comme à son apparence et aux fonctions qu’elle propose. Sont pris en compte le boîtier, le bracelet, et la capacité du modèle à s’adapter à toutes tailles de poignets. Le fait qu’une montre soit disponible dans toute une gamme de coloris et/ou de tailles constitue, par ailleurs, un avantage non négligeable.

• Les performances : une montre connectée n’est pas aussi rapide qu’un téléphone mais doit être suffisamment réactive pour faire gagner du temps par rapport au fait de sortir le smartphone. Si une montre connectée est lente dans la réalisation de tâches basiques comme la consultation de notifications ou le suivi de l’activité physique, elle n’en vaut pas le coup.

Le suivi de l’activité physique : la montre remplit-elle les fonctions d’un bracelet connecté basique ? Dans l’idéal, on aimerait ne pas avoir à porter deux appareils au poignet pour le décompte des pas, le suivi plus ou moins précis des longues promenades ou sessions de jogging et de vélo, et les rappels que l’inactivité a trop duré.

• La qualité de conception : comment les boutons, la molette, la lunette rotative et/ou l’écran tactile de la montre fonctionnent-ils ? Quel est le ressenti lorsqu’on les utilise de façon intensive pendant la journée ?

• L’autonomie : nous avons regardé si la batterie tenait du matin au soir (soit 16 à 18 heures au moins).

• La reconnaissance vocale : nous avons jaugé l’utilité des fonctions vocales, que ce soit la dictée vocale ou le pilotage de l’assistant vocal (Google Assistant ou Bixby) quand il était disponible.

• Les applications : nous avons noté l’utilité des applications intégrées à la montre et l’étendue du choix en termes d’applications tierces et de cadrans à télécharger.

Nous avons testé des montres fonctionnant sous Wear OS, Tizen et d’autres systèmes d’exploitation en les portant lorsqu’elles étaient connectées à des téléphones Android. Dans la mesure du possible, nous avons demandé à d’autres personnes d’essayer nos potentiels modèles préférés pour avoir une idée de la façon dont divers utilisateurs réagissaient à leur taille, style, interface et fonctionnalités.

La meilleure montre connectée pour Android : la Galaxy Watch Active2 de Samsung

SARAH KOBOS / WIRECUTTER
Notre modèle préféré

La Galaxy Watch Active2 de Samsung (44 mm)

Une montre connectée jolie et performante

Cette smartwatch pour Android tient plusieurs jours sur une même charge, elle est rapide, élégante et confortable.

*Au moment de la publication, le prix était de 329,00 €

La Galaxy Watch Active2 de Samsung constitue la meilleure smartwatch pour les utilisateurs d’Android, même si elle ne propose pas le système d’exploitation Android. Elle fonctionne en effet sous Tizen de Samsung, un système d’exploitation plus rapide et plus efficace pour les montres connectées que le système d’exploitation Wear OS qui tourne sous Android. La Galaxy Watch Active2 offre également une meilleure gestion des notifications et un meilleur suivi de l’exercice physique que les montres Wear OS. Elle est par ailleurs dotée d’une lunette rotative tactile qui facilite la navigation. Ce modèle est confortable à porter et disponible en 44 mm et 40 mm pour convenir à davantage de poignets que les montres Gen 5 de Fossil. Il faut cependant pouvoir tolérer la faible offre d’applications portables de Samsung et l’assistant vocal Bixby presque inutile. La Galaxy Watch Active2 fonctionne avec n’importe quel téléphone Android ; notez toutefois que le processus de configuration est plus fluide sur les appareils Samsung.

Le système d’exploitation Tizen de Samsung utilise de nombreux éléments graphiques radiaux qui fonctionnent bien avec la navigation via la lunette, à l’image de la liste d’applications disposée autour de l’écran. Les notifications s’empilent ainsi à gauche du cadran de la montre, et on peut y accéder avec un glissement de doigt ou une rotation de la lunette. Comme avec Wear OS, les notifications que l’on balaie sur la montre disparaissent également du téléphone. Cependant, Tizen gère mieux ces notifications, la Galaxy Watch Active2 regroupant en effet celles provenant d’une même application, ce qui facilite le tri lorsqu’on reçoit beaucoup de messages. Bien que, dans l’ensemble, nous préférions la gestion des notifications proposée par la Galaxy Watch Active2 à celle des montres Wear OS, certaines images et certains boutons des notifications de votre téléphone peuvent ne pas fonctionner sur ce modèle alors qu’ils fonctionneraient normalement sur Wear OS. Par exemple, l’application Nest affiche en guise de notifications des images capturées par vos caméras de surveillance, mais celles-ci ne sont pas mises à jour correctement sur la Galaxy Watch.

La Galaxy Watch Active2 offre certes une apparence moins traditionnelle que la Gen 5 de Fossil, mais est tout de même chic et disponible en finition noire, argentée ou rose. Le boîtier est rond et, si les boutons sont presque plats, ils demeurent faciles à activer. Ce modèle n’est pas sans rappeler l’Apple Watch mais avec une forme circulaire. Les tailles 40 mm et 44 mm disposent toutes deux d’un écran OLED rond 360 x 360 très net. La lunette est tactile, ce qui permet d’utiliser l’interface utilisateur par défilement, à la manière de la bague rotative présente sur les vieilles montres connectées Samsung, mais sans pièces mobiles potentiellement sujettes aux pannes. Cette lunette est beaucoup plus facile à utiliser que la couronne rotative de la Gen 5 de Fossil.

La Galaxy Watch Active2 est dotée d’un bracelet en silicone léger mais résistant qui ne colle pas au poignet comme certains modèles moins chers. Crédits photo : Sarah Kobos
La Galaxy Watch Active2 est dotée d’un bracelet en silicone léger mais résistant qui ne colle pas au poignet comme certains modèles moins chers. Crédits photo : Sarah Kobos SARAH KOBOS / WIRECUTTER

Samsung utilise l’un de ses propres processeurs Exynos sur la Galaxy Watch Active2, plutôt que les puces Qualcomm que l’on trouve sur les montres Wear OS. Résultat : des performances plus rapides et une durée de vie de la batterie sensiblement meilleure que sur la Gen 5 de Fossil. La montre Galaxy Watch Active2 format 44 mm peut normalement tenir environ deux jours avec l’affichage activé en permanence. Si vous désactivez cette fonction, l’écran se réactive rapidement d’un mouvement de poignet vers le haut. Le fait de la désactiver permet de préserver un jour de batterie supplémentaire. Par ailleurs, la station de charge de ce modèle est infaillible, contrairement à celle de Fossil. Impossible, donc, de se retrouver avec une montre à plat ; la station d’accueil Samsung est magnétique et recharge la montre quelle que soit la position dans laquelle elle se trouve.

Sur la Galaxy Watch Active2, le suivi de l’exercice physique est bien meilleur que ce l’on trouve sur les montres Wear OS et rivalise même avec les fonctionnalités des appareils de fitness tels que les trackers Fitbit. La montre offre bien évidemment un suivi des pas et de la fréquence cardiaque, mais enregistre également automatiquement les sessions d’entraînement et les données relatives au sommeil dans l’application Samsung Health. Elle peut détecter plus d’une vingtaine d’activités, notamment la course à pied, la natation (la montre est étanche jusqu’à 50 mètres de profondeur) et l’utilisation d’un vélo elliptique. Ce modèle dispose également d’un GPS intégré qui permet de suivre les sessions running sans avoir besoin du téléphone.

Des défauts non rédhibitoires

Si la Galaxy Watch Active2 n’est pas équipée de Google Assistant, elle possède en revanche l’assistant Bixby, qui n’est pas beaucoup plus utile que l’ancienne fonctionnalité S Voice de Samsung. Bixby répond en effet rarement aux questions aussi bien que Google Assistant, et ne propose presque aucune intégration d’applications tierces. Cela dit, Google Assistant sur Wear OS est particulièrement lent et peu fiable ; il est donc tout aussi rapide de sortir son téléphone pour utiliser Assistant. La seule tâche pour laquelle nous recommanderions l’utilisation de la commande vocale sur la Galaxy Watch Active2 est la saisie de texte ; elle est bien plus aisée que via le clavier ridiculement petit de la montre.

Samsung possède son propre Galaxy Store avec des applications et des cadrans destinés à la Galaxy Watch, mais l’offre est considérablement moins riche que celle du Play Store sur Wear OS. Cette boutique ne dispose en effet que d’une poignée d’applications passables et de beaucoup d’options inutiles. Le choix en termes de cadrans n’est guère mieux. Heureusement, les cadrans de montre fournis par Samsung sont, eux, excellents.

Une autre très bonne montre connectée : la Gen 5 de Fossil

SARAH KOBOS / WIRECUTTER
Très bien également

La Gen 5 de Fossil

Une bonne smartwatch pour Android avec intégration Google

Cette montre tient généralement toute la journée sur une même charge et existe en plusieurs styles. Elle fonctionne sous Wear OS, ce qui lui offre une bonne intégration des services Google, mais peut souffrir de performances sensiblement plus lentes que les autres modèles.

*Au moment de la publication, le prix était de 299,00 €

Si la plupart de vos applications et services tournent autour de Google et que vous souhaitez profiter d’une meilleure intégration de ces derniers qu’avec la Galaxy Watch Active2 de Samsung, vous devriez vous procurer une montre connectée qui fonctionne sous Wear OS. Les Gen 5 de Fossil sont les meilleurs appareils sous Wear OS actuellement sur le marché. Avec ce système d’exploitation, on bénéficie d’une meilleure prise en charge des notifications du téléphone, de Play Store et de l’Assistant Google. La Gen 5 compte toutes les dernières fonctionnalités Wear OS, y compris les vignettes d’applications personnalisées et un mode ultra-faible consommation qui permet à la montre de fonctionner plusieurs jours sur une seule charge. Il n’y a qu’une seule option en termes de taille, laquelle pourra sembler trop grande aux petits poignets, mais plusieurs styles sont disponibles. Comme avec toutes les smartwatches Wear OS, le suivi de l’exercice physique est encore rudimentaire et l’interface de la montre peut être lente.

Par défaut, la Gen 5 de Fossil reçoit chaque notification de votre téléphone et vous en alerte via une vibration silencieuse mais puissante. Les notifications sur Wear OS sont riches en images et utilisent les mêmes boutons intégrés que ceux du téléphone ; si vous les balayez sur votre montre, elles disparaissent également de votre téléphone. Ainsi, lorsque vous sortez le téléphone de votre poche, vous ne vous retrouvez pas avec une tonne de vieux messages déjà vus sur votre montre connectée. Wear OS ne regroupe pas les notifications provenant de la même application, ce qui peut rendre fastidieux le défilement sans fin des emails et messages sur petit écran. Ce système d’exploitation permet toutefois de sélectionner les applications pouvant afficher leurs notifications sur la montre via les paramètres de votre téléphone Android. Il est également possible d’activer le mode « Ne pas déranger » pour ne rien recevoir pendant un certain temps.

La Gen 5 de Fossil est disponible en modèle Carlyle et Julianna. Les finitions du modèle Carlyle sont noires et grises tandis que le modèle Julianna est doté de finitions or et or rose. Chaque modèle est disponible en plusieurs styles de couronne, mais il ne s’agit que de boîtiers 44 mm (a contrario, la Galaxy Watch Active2 propose un boîtier de 40 mm en plus de son modèle 44 mm). Toutes les montres Gen 5 sont dotées de boutons de couronne rotatifs dédiés au défilement des informations ainsi que d’un grand écran OLED lumineux rond, de 3,2 cm de diamètre et avec une résolution de 416 x 416. Sur la partie inférieure de la montre se trouve un anneau de charge magnétique qui peut être difficile à aligner ; nous préférons la recharge sans fil que propose la Galaxy Watch Active2.

L’intérêt d’une smartwatch ? Consulter les informations reçues sur le téléphone de manière rapide sans avoir à sortir celui-ci de sa poche. Or, il arrive parfois que la Gen 5 soit tout sauf rapide. Les bugs que vous rencontrez probablement de temps en temps sur votre téléphone sont plus prononcés ici, car cette montre connectée ignore parfois les balayages ou reste coincée sur les animations pendant qu’elle travaille sur autre chose en arrière-plan. Il s’agit d’un problème que rencontre l’ensemble des appareils sous Wear OS, et la Gen 5 n’y échappe pas.

Fossil propose un bracelet en silicone, en cuir ou en métal en fonction du modèle que vous choisissez.
Fossil propose un bracelet en silicone, en cuir ou en métal en fonction du modèle que vous choisissez. SARAH KOBOS / WIRECUTTER

La Gen 5 possède une puce Snapdragon Wear 3100 (article en anglais), laquelle est à peine plus puissante que les processeurs de smartwatches datés d’il y a trois ou quatre ans. Par ailleurs, elle est parfois à la traîne lorsqu’on glisse de vignette en vignette ou lorsqu’on ouvre des applications. La Wear 3100 offre une durée de vie de batterie améliorée par rapport aux processeurs que l’on trouve sur les anciens appareils Wear OS, et la Gen 5 tient normalement toute une journée (environ 18 heures) avec une utilisation intensive avant de devoir revenir sur son chargeur. La Wear 3100 active également le mode basse consommation et une trotteuse mobile sur l’affichage ambiant de la montre.

L’application de suivi de l’exercice physique de Google est également décevante. Malgré une refonte récente, Google Fit se place loin derrière Samsung Health. La montre peut suivre votre nombre de pas et enregistrer votre fréquence cardiaque toutes les quelques minutes, mais c’est tout ce qu’elle fait de manière automatique. Si vous souhaitez suivre votre activité physique, vous devez démarrer manuellement une session d’entraînement à partir de l’application portable. À titre de comparaison, la Galaxy Watch Active2 sait exactement à quel moment vous vous entraînez et ajoute la session à l’application, et même la Withings Steel HR peut détecter automatiquement certains entraînements.

Wear OS transmet les notifications rapidement mais il peut être pénible de faire défiler de longues chaînes de messages.
Wear OS transmet les notifications rapidement mais il peut être pénible de faire défiler de longues chaînes de messages. SARAH KOBOS / WIRECUTTER

Google Assistant est l’assistant virtuel le plus précis et le mieux pris en charge sur Android, et ce en plus d’être intégré dans Wear OS sur la Gen 5 de Fossil. Cela signifie que celle-ci peut contrôler les appareils de la maison connectée, envoyer des messages et vous aider à gérer votre calendrier (et le fait mieux que Bixby de Samsung sur la Galaxy Watch). Malheureusement, Google Assistant sur Wear OS est plus lent et plus sujet aux bugs que sur un téléphone.

La Gen 5 de Fossil intègre Google Play Store ; il est donc aisé de télécharger applications et cadrans. La boutique propose des applications pour Uber, Pandora et Facebook Messenger, ainsi que de nombreuses autres que vous ne trouverez pas sur d’autres plateformes de smartwatch compatibles Android comme Tizen de Samsung. Par ailleurs, Google Pay est préchargé, ce qui permet de payer en magasin avec la puce NFC intégrée. Cependant, certains développeurs, tels que Runkeeper et Nest, ont récemment abandonné la prise en charge de Wear OS en raison du faible intérêt des utilisateurs pour cette fonction. Google n’a pas fait grand-chose pour rendre les applications plus faciles à utiliser sur un petit écran rond. Par ailleurs, les boutons et le texte sont souvent coupés maladroitement et sont difficiles à atteindre avec précision.

La meilleure montre connectée hybride : la Steel HR de Withings

WIRECUTTER/SARAH KOBOS
La meilleure montre connectée hybride

La Steel HR de Withings

Une montre hybride avec une autonomie de 25 jours

La Steel HR est une superbe montre dotée d’un cadran analogique, d’un petit écran OLED non tactile pour les notifications, ainsi que de certaines fonctionnalités de base de la smartwatch telles que le suivi des activités et des semaines d’autonomie.

*Au moment de la publication, le prix était de 180 €

Si vous cherchez un modèle qui ressemble plus à une montre analogique traditionnelle et fonctionne davantage comme ce type de montres, avec toutefois quelques fonctionnalités connectées, la Steel HR de Withings est un bon choix. Cette montre est dotée d’aiguilles analogiques, de quelques fonctionnalités intelligentes (les montres de ce genre sont souvent appelées montres hybrides), ainsi que d’un petit écran OLED monochrome 11 mm situé au niveau du « midi/minuit » qui affiche des données et des notifications basiques. L’écran intégré, avec l’appli santé connectée de Withings, rend la Steel HR plus utile que les autres montres hybrides, lesquelles n’ont souvent pas d’écran. Ce modèle n’a pas de store d’applications, ni d’assistant vocal, ni la plupart des autres fonctionnalités d’une vraie montre connectée. La Steel HR fonctionne toutefois pendant près d’un mois sans avoir à être rechargée.

La Steel HR est pourvue d’un bracelet en silicone aéré et confortable de 18 ou 20 mm de large, selon la taille du cadran.
La Steel HR est pourvue d’un bracelet en silicone aéré et confortable de 18 ou 20 mm de large, selon la taille du cadran. WIRECUTTER/SARAH KOBOS

Les montres connectées ont tendance à être épaisses et larges de façon à contenir tout le matériel et les batteries nécessaires à leur bon fonctionnement, mais ce n’est pas le cas des montres hybrides. La Steel HR fait 13 mm d’épaisseur, contre 11 mm pour la Galaxy WatchActive2, mais elle offre des bords plus fins pour offrir un cadre plus compact. Ce modèle propose des boîtiers de 36 ou 40 mm de largeur. Sa dimension la plus large est donc environ de la même taille que la plus petite des deux versions de la Galaxy Watch Active2. À l’instar de ce modèle, elle peut être immergée jusqu’à cinquante mètres de profondeur. Elle est vendue avec des bracelets standards de 18 ou 20 mm de large, selon la taille du cadran, ce qui permet d’adapter son style dans le cas d’une session de sport ou d’une réunion.

En plus des aiguilles destinées à afficher l’heure et les minutes, la montre signée Withings possède un petit cadran doté d’une aiguille dans sa partie inférieure. Il indique la progression de l’objectif de pas quotidien défini par l’utilisateur dans l’application Android. L’écran rond OLED situé au-dessus du petit cadran s’active lorsqu’on appuie sur la molette. En appuyant à nouveau, on navigue entre les données comme le nombre de pas réalisés, le rythme cardiaque et les alertes. À noter : l’application smartphone permet également de personnaliser ces fonctionnalités. Si l’écran OLED affiche des icônes de notifications et montre des extraits des messages à réception sur le téléphone, on ne peut toutefois pas agir dessus depuis la montre.

La Steel HR peut afficher des données limitées sur son petit écran OLED, ce qui vous demandera certainement d’ouvrir l’appli de votre téléphone plus souvent que vous ne le feriez avec un autre modèle de montre connectée. (Wirecutter/Sarah Kobos)

Bien que, de façon générale, elle ne soit pas aussi puissante que la Gen 5 de Fossil, la Steel HR de Withings propose un meilleur suivi de l’exercice physique. Elle enregistre le nombre de pas réalisés, le rythme cardiaque, le temps de sommeil, et détecte certaines activités physiques de façon automatique (pas autant que Samsung mais plus que la Sport de Fossil) comme la course et la nage. Withings annonce un fonctionnement sur 25 jours sans avoir recours au chargeur, ce que nos tests sont venus confirmer.

À venir

L’emblématique Moto 360 est de retour en 2020, bien qu’elle ne soit plus fabriquée par Motorola. Moto a en effet cédé la licence à eBuyNow afin de créer une version troisième génération de la montre Wear OS. Le fabricant annonce l’arrivée d’une montre en acier inoxydable (la plupart des montres Android sont en aluminium) qui tient la durée et est dotée du dernier processeur Wear 3100. Mais à quelque 350 euros ce produit se positionne sur le territoire de l’Apple Watch. Il s’agit là d’un prix supérieur à celui que vous devriez mettre pour une bonne montre compatible Android.

La nouvelle Skagen Falster 3 évite les erreurs de sa prédécesseuse grâce à la présence de la toute dernière puce Wear 3100. Elle compte également 1 Go de RAM et 8 Go de stockage, soit plus que ce que l’on peut trouver chez beaucoup d’autres appareils Wear OS. La Skagen Falster 3, qui coûte actuellement environ 300 euros, a commencé à être distribuée immédiatement après l’annonce de sa sortie en janvier 2020, mais nous n’avons pas encore eu l’occasion de la tester.

La concurrence

Nous ne vous conseillons pas d’acheter une montre Wear OS dotée de la vieille puce Snapdragon Wear 2100. Celle-ci n’est pas aussi économe en énergie que la Wear 3100 et ne prend pas en charge les fonctionnalités nouvelles et à venir de Wear OS telles que le mode ambiant amélioré et le mode basse consommation. Malheureusement, de nombreuses montres, dont la TicWatch E2 et la TicWatch Pro, utilisent toujours cette puce relativement datée.

En plus d’avoir le même vieux processeur que la TicWatch E2, la TicWatch Pro ne serait qu’une énième grosse (son boîtier est de 45 mm) et épaisse (12,6 mm) smartwatch sous Android si elle ne proposait pas un écran LCD à l’ancienne qui se déclenche lorsqu’on ne l’utilise pas ou qu’on ne la regarde pas activement. Cette fonctionnalité prolonge considérablement la durée de vie de la batterie, mais la transition de l’écran LCD vers l’écran OLED « intelligent » n’est pas fluide.

Si la Hybrid Smartwatch HR de Fossil fonctionne pendant plusieurs semaines sur une seule charge, elle n’intègre pas Wear OS. Cette montre hybride est dotée d’aiguilles physiques et d’un affichage circulaire en papier électronique monochrome. Elle peut suivre votre fréquence cardiaque, votre nombre de pas et vos séances d’exercice, et parvient même à afficher des notifications sur la section e-paper. Cependant, Fossil autorise seulement l’affichage de notifications provenant d’applications précises, et l’interface est lente et difficile à utiliser.

La Bip d’Amazfit est fine et légère, ressemble à une Apple Watch, contient beaucoup de capteurs (GPS, rythme cardiaque, accéléromètres, baromètre et compas) et tient une trentaine de jours entre les recharges (ce que nous avons pu confirmer lors de nos tests), le tout pour environ 80 euros. Si ces critères sont convaincants, l’utilisation de la montre se révèle pourtant frustrante et il n’y a aucun point où elle offre de véritable satisfaction. Les capteurs GPS et rythme cardiaque peuvent s’avérer longs à se mettre en route, plantent parfois, présentent à l’occasion d’étranges imprécisions et produisent des résultats clairement différents des outils présents sur les montres de course et les bracelets spécial fitness. Par ailleurs, la résolution de l’écran est clairement faible et le logiciel du téléphone qui permet de régler la montre est fouillis et peu intuitif sous Android. À noter par ailleurs que lors de nos tests, cette montre a souvent perdu le contact avec notre téléphone (un Pixel 2). De plus, elle est incapable d’afficher les émojis ; recevoir une dizaine de carrés vides quand quelqu’un vous envoie un pouce levé n’est pas très utile. Si tout ce qui vous intéresse, c’est l’autonomie de la batterie, alors la Bip est performante, mais notez bien que toute cette autonomie ne lui sert pas à grand-chose.

Sources

1. Corbin Davenport, Galaxy Watch Active2 review : Dancing on the grave of Wear OS, Android Police, 9 octobre 2019

2. Cherlynn Low, Galaxy Watch Active2 review : A solid midrange smartwatch, Engadget, 27 septembre 2019

3. Dieter Bohn, Fossil ‘Gen 5’smartwatch review : best of a Wear OS situation, The Verge, 28 août 2019

4. Caitlin McGarry, Fossil Gen 5 Smartwatch Review : Wear OS Is Stuck in Time, Tom’s Guide, 5 septembre 2019

5. Hugh Langley, Withings Steel HR Sport review, Wareable, 27 septembre 2018

Dans la même rubrique

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.