Olympique Lyonnais' President Jean-Michel Aulas attends a press conference to present the club's new head coach on October 15, 2019 in Decines-Charpieu, near Lyon. (Photo by ROMAIN LAFABREGUE / AFP)
ROMAIN LAFABREGUE / AFP

« Bon communicant », « en fin de règne », « isolé »… Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique lyonnais en croisade contre l’arrêt de la Ligue 1

Par et

Publié le 04 juin 2020 à 18h35 - Mis à jour le 05 juin 2020 à 13h51

Jean-Michel Aulas a passé son confinement seul dans son appartement de la Cité internationale de Lyon. Un « néoquartier » impersonnel construit il y a vingt ans en bordure du Rhône et du parc de la Tête-d’Or. Il abrite le Centre des congrès, le Musée d’art contemporain, des cinémas, des hôtels et des restaurants sans âme.

C’est là qu’il a fêté son 71e anniversaire, le 22 mars. Seul. Séparé récemment de sa compagne et sans son fils, Alexandre, 34 ans, le président de l’Olympique lyonnais (OL) traverse alors une sale période. Pour cet hyperactif, qui épuise ses équipes par son rythme de travail, le confinement est une malédiction. Il lui reste son téléphone, dont il a usé et abusé.

L’évocation d’une « saison blanche » mal accueillie

Depuis qu’il a, dans un entretien au Monde, le 13 mars, évoqué l’hypothèse d’une « saison blanche », sans palmarès ni classement, du championnat de France de football, en raison de la pandémie, il confirme son statut d’homme le plus détesté du football national.

Sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, où il est très actif, on le traite de vieillard gâteux, de charognard. Beaucoup voient dans son souhait de « saison blanche », une démarche intéressée. Explication : si le championnat interrompu par la crise est annulé, comme il le suggère, le classement de 2019 prévaudrait, autrement dit, l’OL serait troisième et donc qualifié pour la très lucrative Ligue des champions. A l’inverse, si le classement retenu est celui à la date de l’interruption, l’OL serait septième, donc hors course pour l’Europe.

Jacques-Henri Eyraud, président de l’Olympique de Marseille (OM), rival de l’OL et deuxième du championnat interrompu, l’accuse de se servir d’une tragédie pour faire avancer ses intérêts propres. Il le traite de « Líder máximo » dans Le Journal du dimanche. Le dirigeant lyonnais, qui n’a jamais eu peur des polémiques, décide cette fois de poursuivre son homologue marseillais en diffamation. « C’est la seule fois que je l’ai fait », nous assure-t-il dans un entretien, jeudi 28 mai, avant d’ajouter : « Sinon, ma com’ n’est jamais agressive. »

Lire aussi Jean-Michel Aulas se met le football français à dos en évoquant une « saison blanche » de Ligue 1

La solution de la saison blanche n’est pas absurde : c’est le choix qu’ont fait le rugby et le basket français, et personne n’a crié au scandale. Mais, dans le foot, elle ne passe pas. Peut-être parce que, à force de déclarations cinglantes, d’autosatisfecit et de manœuvres de couloir, Aulas a fini par se faire plus d’ennemis qu’il ne le croyait.

Il vous reste 80.56% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.