Lidl candidat à la reprise de magasins La Halle

L’enseigne allemande de supermarchés devrait proposer, le 9 juin, le rachat de 63 magasins La Halle, enseigne placée en redressement judiciaire mardi 2 juin. Environ 40 % des 5 391 salariés seront licenciés.

Par Publié le 03 juin 2020 à 18h05 - Mis à jour le 03 juin 2020 à 18h29

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Un magasin La Halle, à Paris, le 27 mai.

Le redressement judiciaire de La Halle entre dans une phase cruciale. L’enseigne, filiale de Vivarte, a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris, mardi 2 juin. Les administrateurs judiciaires, les cabinets AJRS et FHB, ont fixé au 9 juin la date limite de dépôt des offres de reprise des actifs de l’enseigne, poids lourd français de la distribution d’habillement en zone commerciale de périphérie.

Certains repreneurs exigent de boucler ce dossier « au plus vite », rapporte un élu du personnel, en évoquant la volonté du groupe Beaumanoir, principal candidat, d’obtenir que « Vivarte finance les achats [de collection de La Halle] pour la saison prochaine ». Une audience devrait être fixée au 29 juin pour avaliser le calendrier de reprise. A cette date, les 5 391 salariés de l’enseigne aux 830 magasins devraient être définitivement fixés sur leur sort.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Halle, Camaïeu, Naf Naf, André… Plus de 14 000 emplois menacés dans l’habillement

« Le licenciement du personnel non concerné par des reprises devrait intervenir en juillet et août », estime Loïc Riffaud, secrétaire du comité social et économique (CSE), élu CFTC. Des milliers de lettres de licenciements devraient alors être expédiées. Car, « c’est désormais officiel, au moins 2 200 salariés de La Halle vont perdre leur emploi dans les prochaines semaines », déplore l’intersyndicale CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et SUD du groupe, dans un courrier adressé à la ministre du travail, Muriel Pénicaud, le 2 juin.

En effet, l’hypothèse d’une offre portant sur l’ensemble des magasins La Halle semble exclue. Une demi-douzaine d’entreprises seraient en lice pour en racheter une partie. Le groupe Beaumanoir, qui détient les enseignes Cache-Cache, Bonobo et Morgan, jure que sa première offre « peut faire l’objet d’amélioration ».

Roland Beaumanoir, fondateur de l’entreprise malouine, se dit prêt à reprendre 326 points de vente pour les exploiter sous la bannière La Halle ; 36 autres seraient basculés sous Vib’s, enseigne d’habillement que Beaumanoir exploite dans 182 magasins en France. En tout, son offre porterait sur 2 300 emplois, avançait M. Beaumanoir fin mai, alors que La Halle se trouvait encore sous procédure de sauvegarde.

Inquiétude au sein des entrepôts

D’autres concurrents de La Halle sont sur les rangs. Parmi eux figure Gémo, enseigne d’habillement et de chaussures dirigée, depuis fin 2019, par un ancien patron de La Halle, Philippe Thirache. Cette filiale du groupe Eram serait disposée à reprendre une quarantaine de magasins, d’après nos informations. Chaussea et Besson, autres acteurs du commerce de la chaussure, envisageraient de reprendre d’autres magasins. Côte d’Amour, grossiste en linge de maison, serait, lui, candidat à la reprise d’une cinquantaine d’unités.

Il vous reste 45.48% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.