« L’architecture intergénérationnelle implique de remettre à plat nos habitudes »

La pandémie due au coronavirus rappelle qu’une plus grande solidarité est nécessaire. L’architecte Eric Cassar a imaginé un concept de résidences mêlant les générations.

Propos recueillis par Publié le 23 mai 2020 à 15h00 - Mis à jour le 25 mai 2020 à 14h16

Temps de Lecture 6 min.

Article réservé aux abonnés

Gary Waters/Ikon Images / Photononstop / Gary Waters/Ikon Images / Photononstop

Pour remédier à l’isolement des personnes âgées, mis en lumière par la crise du Covid-19, l’architecte Eric Cassar, fondateur du cabinet Arkhenspaces, préconise le développement de l’habitat intergénérationnel. Récompensé par le Grand Prix européen de l’innovation Le Monde-Smart Cities en 2017, son concept peine, en dépit de nombreuses marques d’intérêt, à se concrétiser et, notamment, à trouver des investisseurs.

Le Covid-19 a révélé l’isolement des personnes âgées en France. Quel lien avec l’urbanisme ?

L’urbanisme actuel tend à segmenter les déplacements en fonction des activités et des heures de la journée : on se rend dans le quartier des affaires pour travailler, dans celui des commerces pour faire ses courses, et on rentre le soir chez soi dans un quartier d’habitation.

Selon le même principe de spécialisation se sont développées les résidences pour seniors, pour étudiants, pour actifs… Comme en marketing, toute notre société pense désormais par cibles, disjointes les unes des autres. Cette approche biaise ensuite notre organisation globale et contribue notamment à accentuer la solitude des seniors.

Dans le passé, des expériences d’habitat partagé intergénérationnel ont pourtant existé…

Oui, les exemples ne manquent pas. Dans l’Aisne, le familistère de Guise de l’industriel des poêles de fonte, Jean-Baptiste André Godin, a logé ses employés dans des immeubles qui mêlaient espaces privatifs et communs. L’Union soviétique a vu émerger les appartements communautaires. Dès les années 1920, à Moscou, le Narkomfin, un bâtiment de logements pour les travailleurs du commissariat des finances, emblématique du constructivisme, contenait des espaces privés mais aussi collectifs comme des cuisines, des laveries, une bibliothèque…

Plus tard, ces initiatives ont inspiré le projet de la Cité radieuse de Marseille, conçue par Le Corbusier. Plus récemment, on a vu se développer l’habitat participatif, notamment à Zurich, en Suisse : des personnes décident de faire construire leur habitat ensemble. Autre tendance actuelle : le coliving, un habitat meublé avec des espaces communs à destination des jeunes actifs.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Zurich, les coopératives d’habitation réinventent l’art de vivre en ville

Depuis le lancement de votre concept d’habitat intergénérationnel « Habiter l’infini » en 2017, combien de résidences ont-elles été construites ?

Malgré des marques d’intérêt venues de partout, nous n’avons pas réalisé d’habitations intergénérationnelles à ce jour. En France et à l’étranger, on me demande d’intervenir dans des colloques, de parler de mes recherches. Mais nous n’avons pas encore transformé l’essai.

Il vous reste 68.3% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.