Coronavirus : de nouveaux plans d’économies dans les banques françaises

BNP Paribas et Société générale prévoient, à elles deux, de réduire leurs coûts de plus de 2 milliards d’euros, dont 1 milliard en raison de la pandémie.

Par Publié le 22 mai 2020 à 11h10 - Mis à jour le 23 mai 2020 à 08h53

Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

Devant une agence BNP Paribas, à Paris, le 4 février.
Devant une agence BNP Paribas, à Paris, le 4 février. Benoit Tessier / REUTERS

Depuis la grande crise financière de 2008, partout sur le Vieux Continent, le développement des grands groupes bancaires européens va de pair avec des programmes de réductions de coûts chroniques. Cette année, la pandémie de Covid-19 va accentuer ces plans d’austérité.

En France, les banques sont certes loin de figurer parmi les secteurs économiques les plus touchés par le choc économique dû au confinement, mais elles ont toutefois ressenti, dès le premier trimestre, les effets de la crise : Société générale et Natixis, la filiale cotée du groupe Banque populaire-Caisse d’épargne (BPCE), ont essuyé des pertes nettes, respectivement de 326 millions et 204 millions d’euros. BNP Paribas et le Crédit agricole ont bien résisté, mais ont toutes deux enregistré des bénéfices en recul de 33 % sur un an (1,3 milliard et 908 millions d’euros). Les institutions financières ont, en effet, dû accumuler de lourdes provisions pour faire face à des pertes potentielles de crédits, puisque de nombreux prêts souscrits par leurs clients entreprises ne pourront pas être remboursés.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les banques françaises résistent... pour l’instant

Lors de l’assemblée générale de BNP Paribas, le 19 mai, le directeur général du groupe, Jean-Laurent Bonnafé, a souligné devant les investisseurs que le programme actuel de réduction de coûts, initialement chiffré à 1 milliard d’euros, allait être revu à la hausse, à 1,4 milliard d’euros en 2020, « voire un peu plus », en raison de la pandémie. La banque anticipe une baisse de ses activités de services, rémunérées par des commissions, qui ne sera pas compensée par la bonne dynamique des crédits. Comment l’établissement compte-t-il économiser de nouveau 400 millions d’euros ? Moins de lancements de nouveaux projets, moins de voyages, dit-on chez BNP Paribas. « Malheureusement, ces réductions de coûts passeront en partie par des réductions d’effectifs », indique Richard Pons, délégué syndical CFDT chez BNP Paribas. Aucun plan de départs supplémentaire n’est prévu à ce jour, mais le groupe ne remplace pas tous les départs.

« Nous gelons les embauches »

Société générale a, de son côté, chiffré les nouveaux « efforts sur les coûts » à un montant entre 600 millions et 700 millions d’euros en 2020. « Nous gelons les embauches, nous arrêtons les frais de consultants, nous revoyons les dépenses informatiques. Nous avons arrêté les voyages à travers le monde, qui représentent des sommes non négligeables, a détaillé Frédéric Oudéa, le directeur général du groupe, en présentant ses comptes trimestriels. Nous allons tirer les leçons de cette crise pour l’avenir, dans le cadre de notre futur plan stratégique 2021-2025, sur les manières différentes de travailler. » « La clientèle va-t-elle revenir dans les agences ? », s’inquiète Philippe Fournil, délégué national CGT chez Société générale.

Il vous reste 24.08% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.