Retraites complémentaires du privé : la situation financière se tend

Sa trésorerie étant quasiment à sec, l’Agirc-Arrco sollicite une avance de 8 milliards d’euros pour payer les pensions de juin et juillet. Les administrateurs du régime assurent qu’« il n’y a pas péril en la demeure ».

Par et Publié le 06 mai 2020 à 19h58 - Mis à jour le 07 mai 2020 à 11h22

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

La situation financière de l’Agirc-Arrco, le régime de retraite complémentaire des salariés du privé, se complique. En raison de la crise sanitaire, l’organisme paritaire cogéré par le patronat et les syndicats a demandé au gouvernement de pouvoir obtenir un prêt de l’ordre de 8 milliards d’euros afin d’honorer le paiement des pensions pour les prochaines échéances de juin et de juillet.

Dans un courrier daté du mercredi 6 mai, que Le Monde a pu consulter, le président (CFDT) de l’Agirc-Arrco, Jean-Claude Barboul, et son vice-président (Medef), Didier Weckner, adressent cette requête au ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin.

Un besoin de 8 milliards d’euros

Pour justifier leur démarche, ils font valoir les incidences des dispositions prises par le gouvernement pour éviter la multiplication des défaillances d’entreprises : report de cotisations sociales et déploiement massif du chômage partiel – un dispositif où les indemnités versées sont exonérées de prélèvements pour les retraites.

Lire aussi La facture du chômage partiel en France est encore largement sous-estimée

Dès le mois de mars, ces mesures ont entraîné une baisse des recettes du régime, engendrant « d’importants besoins complémentaires de financement » pour les mois suivants. M. Barboul et M. Weckner, qui rappellent que la caisse verse chaque mois 7 milliards d’euros de pensions complémentaires, expliquent qu’après le règlement des sommes dues pour mai, l’Agirc-Arrco « aura (…) mobilisé quasiment la totalité de sa réserve de trésorerie ». « Pour les deux échéances suivantes, de début juin et début juillet, le besoin complémentaire global de financement est estimé à 8 milliards d’euros », indiquent-ils.

Pour faire face aux chocs, l’Agirc-Arrco dispose, certes, de réserves financières importantes : elles s’élevaient à 65 milliards d’euros en 2019. Mais M. Barboul et M. Weckner estiment qu’il n’est pas opportun de les utiliser en ce moment.

La réserve financière de l’Agirc-Arrco est constituée d’obligations et d’actions, dont la valeur a, dans certains cas, dégringolé au cours des dernières semaines

« Dans le contexte actuel des marchés financiers, un désinvestissement de la réserve gérée à long terme du régime Agirc-Arrco, pour la couverture de son besoin complémentaire de trésorerie, serait réalisé dans des conditions très défavorables », argumentent-ils. Une allusion au fait que ce « matelas » est constitué d’obligations et d’actions : une partie d’entre elles ont vu leur valeur dégringoler au cours des dernières semaines, en raison de la crise liée à l’épidémie de Covid-19. Si les réserves étaient mises à contribution, « ça nous obligerait à brader des titres à vil prix », résume Pierre Roger, chargé du dossier des retraites à la CFE-CGC.

Il vous reste 43.03% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.