Coronavirus : la promesse des prêts garantis par l’Etat ne fait pas que des heureux

Les jeunes sociétés ou les très petites entreprises voient souvent leurs dossiers rejetés.

Par et Publié le 25 avril 2020 à 10h54

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Michelle Dominguez, propriétaire de quatre boutiques de prêt-à-porter en Rhône-Alpes, à Lyon, Oullins et Voiron, ne comprend pas. La demande de prêt garanti par l’Etat (PGE) qu’elle a faite auprès de sa banque a été rejetée. « On a eu les gilets jaunes, les grèves des transports qui ont provoqué un gros manque à gagner sur décembre et janvier, et maintenant on a le Covid. J’ai huit salariés à temps complet et une à mi-temps, tous nos stocks de printemps qui sont dans les boutiques et qu’il va falloir brader pour faire de la trésorerie. Je ne vois pas comment on peut s’en sortir », dit la commerçante.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Prêts garantis aux entreprises : les banques assurent qu’« il y en aura pour tout le monde »

De nombreux chefs d’entreprise ont connu ce type de déconvenue ces dernières semaines. Olivier Roubin, créateur d’une start-up sur la Côte d’Azur, en fait partie. « La banque nous a répondu que nous n’avions pas assez de fonds propres. Le problème, pour une société comme la nôtre qui a moins de trois ans d’existence, c’est que nous n’entrons pas dans les cases. » Ironie du sort, la jeune pousse en question, Le Panier Bleu, une marketplace qui rassemble des producteurs locaux, connaît une activité exponentielle depuis le début du confinement – et a fini par obtenir un crédit classique de sa banque.

Selon le président de la Fédération bancaire française (FBF), Frédéric Oudéa, les sociétés dont la demande a été refusée restent très minoritaires. Pour les entreprises éligibles au dispositif, le taux de refus est inférieur à 5 %, « voire plutôt entre 2 et 3 % ». « Sur plusieurs centaines de milliers de demandes, ça fait quand même du monde », reconnaît un banquier sous le couvert de l’anonymat. De fait, à la date du mercredi 22 avril au soir, 251 000 entreprises ont obtenu un PGE pour un encours global de près de 40 milliards d’euros, soit un montant moyen de 140 000 euros, a déclaré le directeur général de Bpifrance, Nicolas Dufourcq. Les TPE (très petites entreprises) sont les principales bénéficiaires à côté de grands noms comme Air France.

« Prouesse industrielle »

L’annonce du dispositif de prêt garanti par l’Etat, qui pourra atteindre au total un encours de 300 milliards d’euros, a en effet remporté un succès immédiat lors de son annonce le 16 mars par Emmanuel Macron. Les erbanques ont vu affluer les dossiers, les contraignant à réaliser une véritable « prouesse industrielle » : après avoir mis au point le mécanisme du prêt avec Bercy en un week-end, elles ont dû s’organiser pour former les conseillers clientèle et faire circuler l’information dans leurs réseaux – non sans difficultés au départ, du fait du contexte du confinement.

Il vous reste 55.7% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.