Coronavirus : « La mise en demeure d’Amazon confirme tout ce que nous disions »

L’inspection du travail a sommé, vendredi, le géant de l’e-commerce d’améliorer la sécurité des salariés dans quatre de ses sites en France. Les syndicats s’en félicitent.

Par et Publié le 03 avril 2020 à 23h58 - Mis à jour le 05 avril 2020 à 18h12

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Des employés d’Amazon en grève se rassemblent devant le centre logistique du groupe, le 19 mars à Lauwin-Planque (Nord).
Des employés d’Amazon en grève se rassemblent devant le centre logistique du groupe, le 19 mars à Lauwin-Planque (Nord). PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS

Le gouvernement a décidé de hausser le ton à l’égard d’Amazon. Vendredi 3 avril, le ministère du travail a sommé le géant américain du e-commerce de prendre des dispositions dans quatre de ses sites en France afin de mieux protéger les salariés du Covid-19. Le premier établissement visé par cette « mise en demeure » se trouve à Lauwin-Planque (Nord), comme l’a révélé l’Agence France-Presse (AFP). Selon nos informations, trois autres centres de distribution ont également fait l’objet d’une injonction de ce type : celui de Brétigny-sur-Orge (Essonne), de Saran (Loiret) et de Sevrey (Saône-et-Loire). Des coups de semonce qui surviennent alors que l’enseigne se voit reprocher, depuis plusieurs jours, par les syndicats de méconnaître la santé et la sécurité de ses équipes.

« C’est positif. Ça confirme ce qu’on dit depuis le début : la sécurité n’est pas assurée correctement », réagit Alain Jeault, délégué central de la CGT, alors que les représentants du personnel sont réunis depuis plusieurs semaines en intersyndicale, avec Sud ou la CFDT.Contacté, Amazon dit « avoir pris connaissance des mises en demeure et poursuivre le dialogue avec le ministère du travail et ses services ». Mais l’entreprise conteste à demi-mots les conclusions des contrôles. « Nous maintenons que les mesures de sécurité nécessaires sont mises en place. Et parfois même au-delà des recommandations du gouvernement : distanciation de deux mètres au lieu d’un, mise à disposition de gel hydroalcoolique, distribution de masques depuis ce vendredi et prise de température des salariés à partir de lundi prochain. »

A Saran, le contrôle réalisé vendredi par l’inspection du travail a mis en évidence plusieurs manquements, comme l’indique un courrier de la direction régionale des entreprises, de la consommation, de la concurrence, du travail et de l’emploi (Direccte), que Le Monde a pu consulter. D’abord, les « mesures de distanciation sociale d’un mètre » ne sont pas respectées, « que ce soit dans les flux d’entrée ou dans les flux de sortie » mais aussi à l’intérieur des vestiaires. En outre, l’entrée et la sortie s’effectuent « par un tourniquet poussé manuellement, sans désinfection ultérieure des mains ».

Lire aussi Coronavirus : Amazon suscite les critiques de salariés aux Etats-Unis comme en France

Non-respect des mesures de distanciation sociale

S’agissant de Brétigny-sur-Orge, des négligences similaires ont été relevées jeudi, d’après une lettre de la Direccte que Le Monde s’est procurée : « Absence de gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie de l’établissement, notamment au niveau des portiques tournants (…) » ; « manque d’information et de communication », en particulier à l’égard des intérimaires, très nombreux sur le site ; non-respect des mesures de distanciation sociale « sur une voie de circulation située à l’étage », etc. De plus, sur les lignes de production, c’est au personnel « de procéder lui-même à la désinfection de son poste de travail à l’aide de lingettes désinfectantes », sans qu’il soit certain que l’opération ait une quelconque efficacité.

Il vous reste 35.12% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.