Des banques françaises finissent par consentir au gel des dividendes

Après que la Banque centrale européenne a dû taper du poing sur la table, la Société générale et Natixis renoncent à verser des dividendes. BNP Paribas et Crédit agricole temporisent.

Par Publié le 01 avril 2020 à 10h09 - Mis à jour le 01 avril 2020 à 11h15

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Est-il raisonnable que les banques européennes versent un dividende à leurs actionnaires, au titre d’une année 2019 souvent très porteuse, alors que 2020 s’annonce particulièrement difficile ? De très nombreuses entreprises affectées par la crise sanitaire ne seront, en effet, pas en mesure de rembourser leurs crédits, ce qui entraînera une baisse prononcée des résultats et des ratios de solvabilité des établissements bancaires.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les banques appelées à garder le robinet du crédit ouvert

Les autorités financières ont rapidement tranché : depuis le début de la pandémie liée au coronavirus, elles ne cessent d’appeler les banques à la raison et à la modération. En France, dès le 18 mars, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), l’instance chargée de limiter les risques du système financier, présidée par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a recommandé aux groupes bancaires « une attitude responsable concernant la distribution de dividendes et le versement de rémunérations variables ».

« Il est compliqué de revenir sur une parole »

Les banques françaises cotées BNP Paribas, Société générale, Natixis ou Crédit agricole SA ont pourtant, dans un premier temps, décidé de maintenir le paiement de dividendes au titre de 2019, qu’elles avaient déjà annoncé à leurs actionnaires. « Il est compliqué de revenir sur une parole donnée aux actionnaires, qui ont déjà reçu les projets de résolution à voter en assemblée générale, alors que les établissements restent solides et que ces dividendes ont déjà été provisionnés, justifiait un banquier fin mars. Si les banques reviennent sur cet engagement, ce sera ensuite compliqué pour elles d’aller emprunter sur les marchés. »
De concert avec les autres institutions européennes, elles se sont dites prêtes à revoir leur politique de distribution de dividende en 2021 « afin de maintenir une préservation maximale du capital ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : le système financier a su tirer les leçons de la crise de 2008

Aussi la Banque centrale européenne (BCE), qui supervise les 117 plus grandes banques de la zone euro, a dû taper du poing sur la table. Elle s’est montrée beaucoup plus ferme, le 27 mars, en demandant aux établissements de ne verser aucun dividende avant octobre et à ne prendre aucun engagement pour les exercices 2019 et 2020. Cette recommandation comprenait, en outre, le gel des rachats d’actions, qui visent aussi à rémunérer les actionnaires. De quoi permettre aux prêteurs de conserver, pendant la pandémie, quelque 30 milliards d’euros de capital – à titre d’exemple, le montant prévu des dividendes 2019 de BNP Paribas s’élève à 3,9 milliards d’euros.

Il vous reste 44.56% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.