Coronavirus : le gouvernement au chevet de l’économie

Bruno Le Maire a répété dimanche qu’il mobiliserait « tout l’argent qu’il faudra » pour les entreprises.

Par , et Publié le 16 mars 2020 à 10h39 - Mis à jour le 16 mars 2020 à 13h39

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Dimanche 15 mars, rue Mercière, à Lyon, les restaurants sont fermés.

En même temps que la crise sanitaire, l’urgence économique est montée d’un cran, ce week-end, à mesure que l’épidémie de Covid-19 submerge la France. L’annonce, samedi 14 mars au soir, par le premier ministre, Edouard Philippe, de la fermeture des commerces, restaurants, bars et discothèques – à l’exception des commerces alimentaires et des pharmacies – a fait l’effet d’un coup de massue pour les professionnels, qui n’ont pas tardé à appeler à l’aide. « Nous comprenons bien sûr cette décision, mais il nous faut absolument un plan massif de soutien à ces entreprises », a rapidement réagi sur Twitter Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, appelant à un « plan “Canadair” massif de garanties de l’Etat aux banques, pour qu’elles puissent prêter aux PME avec un temps long de remboursement (10 ans) et un différé de paiement ».

Face à l’inquiétude des commerçants, des petites entreprises ou des indépendants, le gouvernement cherche à rassurer à tout prix. Contrairement à ce qui se passe au Royaume-Uni ou en Italie, il se refuse toutefois pour le moment à donner un chiffre précis. Bruno Le Maire a rappelé dimanche soir sur France 2 que l’épidémie allait coûter « des dizaines de milliards » d’euros à l’économie, que « chacun aura une solution économique à ses difficultés ». « J’ai dit qu’il y aurait tout l’argent qu’il faudra », a martelé le ministre de l’économie. « N’allons pas rajouter de la détresse économique » à l’inquiétude sanitaire, a-t-il poursuivi.

Manière de dire que l’exécutif compte soutenir les entreprises et, à travers elles, l’emploi. Depuis la semaine dernière, toutes les entreprises peuvent bénéficier d’un dégrèvement des cotisations et d’impôts, la garantie des prêts de Bpifrance – la banque publique d’investissement – pour les petites et moyennes entreprises (PME) a été renforcée et étendue aux entreprises de taille intermédiaire (ETI), et l’Etat prend en charge l’intégralité de l’indemnisation des entreprises à leurs salariés en chômage partiel. « Le coût global de tout cela sera très élevé », a également souligné la ministre du travail, Muriel Pénicaud, enjoignant toutes les entreprises qui en ont besoin à avoir recours au chômage partiel, sans attendre la réponse de l’administration à leur demande.

Lire aussi Coronavirus : de nouvelles mesures de confinement en France avant la prise de parole d’Emmanuel Macron à 20 heures

Bercy planche désormais sur les modalités d’un fonds de solidarité qui viserait plus spécifiquement les indépendants. « L’idée serait de dire : vous êtes indépendants, vous avez perdu 90 % de votre chiffre d’affaires, on vous donne telle somme vous permettant de vous payer un peu. Après, il faut voir si c’est un prêt ou pas, qui a droit à quoi… Le fonds pourrait être abondé par l’Etat, en discussion avec les régions et la solidarité de plusieurs grandes entreprises », laisse-t-on entendre dans l’entourage de Bruno Le Maire. Pour le moment, seuls les salariés peuvent bénéficier du chômage partiel.

Il vous reste 54.68% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.