La France tente de panser ses fractures territoriales

Alors que le sentiment de relégation perdure dans les zones périurbaines et les campagnes, et ce malgré les plans d’action successifs, « Le Monde » et le Cercle des économistes organisent, à Paris, une conférence sur ce thème le 6 mars.

Par Publié le 29 février 2020 à 08h00

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Olivier Balez

Le mouvement des « gilets jaunes » a mis en exergue le sentiment d’injustice territoriale. Cette « fracture » revêt différents aspects : accès aux services publics, mobilité, couverture numérique, déserts médicaux, centres-villes en déshérence, abandon des campagnes… La perception largement répandue est celle d’une France urbaine riche et choyée par les pouvoirs publics versus une France périphérique en déclin et délaissée.

Depuis six ans, les effets des lois de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam, janvier 2014) et portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe, août 2015) n’ont cessé de bousculer et déstabiliser les collectivités territoriales. Création des grandes régions, naissance de nouvelles métropoles, évolution des périmètres des intercommunalités, redéfinition des compétences exercées par chaque échelon ont contraint les exécutifs locaux à consacrer plus de temps et d’efforts à l’adaptation de leur mode de gouvernance qu’au lancement de projets d’avenir.

Lire aussi « Comment réconcilier la France avec ses territoires? », une conférence coorganisée par le Cercle des économistes et « Le Monde »

L’idée générale sous-tendant ces réformes était que les grandes régions seraient mieux armées à l’échelle internationale et que les métropoles seraient un accélérateur de croissance économique, dont les fruits se répartiraient sur leur environnement territorial.

Mouvement de repli

A ces changements importants s’est ajoutée la baisse des dotations de l’Etat engagée sous Nicolas Sarkozy et François Hollande, qui a pesé lourdement sur les finances locales. Si elle a été moins brutale depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron, la volonté de faire contribuer les collectivités territoriales au redressement des finances publiques n’en a pas moins été poursuivie, sous la forme de contrats leur imposant une stricte maîtrise de leurs dépenses de fonctionnement.

Simultanément, face à la crise financière des années 2007-2010 et à l’explosion de la dette publique, l’Etat a cherché à se désengager des territoires. Ce furent successivement la Révision générale des politiques publiques (RGPP) de 2007 à 2012, la Modernisation de l’action publique (MAP) entre 2012 et 2017 et, à présent, le programme Action publique engagé jusqu’en 2022. Ainsi, entre 2011 et 2018, les effectifs des directions départementales interministérielles ont diminué de 25 %.

Ce mouvement de repli s’est traduit, entre autres, par la réforme de la carte judiciaire engagée en 2007 ou celle de la carte militaire lancée en 2008, la fermeture de maternités ou d’hôpitaux de proximité, les suppressions de trésoreries ou de sous-préfectures… S’ajoutant aux effets de la désindustrialisation, ce désengagement de la puissance publique a été encore plus fortement ressenti dans les bassins de vie périurbains.

Il vous reste 56.12% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.