L’annonce de la fusion entre Bombardier et Alstom inquiète leurs salariés des Hauts-de-France

Les 3 500 salariés des sites nordistes des deux constructeurs ferroviaires réclament des informations sur la future stratégie industrielle.

Par Publié le 21 février 2020 à 08h54 - Mis à jour le 21 février 2020 à 12h19

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

A l’usine Alstom de Petite-Forêt (Nord), en février 2019.
A l’usine Alstom de Petite-Forêt (Nord), en février 2019. PHILIPPE HUGUEN / AFP

Après l’annonce, lundi 17 février, par le français Alstom d’un accord pour racheter le canadien Bombardier Transport, les 3 500 salariés des sites ferroviaires nordistes des deux groupes n’affichent pas le même enthousiasme que Bruno Le Maire. « Un mariage, c’est une manière de partager à deux les problèmes qu’on n’aurait jamais eus seuls », ironise Samir Dardari, secrétaire CGT chez Alstom à Petite-Forêt, près de Valenciennes.

Si le ministre de l’économie et des finances se « réjouit qu’Alstom, à travers l’acquisition de Bombardier Transport, joue un rôle de premier plan dans le renforcement nécessaire de l’industrie ferroviaire européenne », l’ambiance n’est pas à la fête dans les usines de Bombardier, à Crespin, et d’Alstom, à vingt kilomètres de là.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En achetant Bombardier pour 6 milliards d’euros, Alstom devient numéro deux mondial du train

Dans un contexte de concurrence internationale de plus en plus dense, la naissance annoncée du futur numéro deux mondial du matériel ferroviaire derrière le chinois China Railroad Rolling Stock Corporation (CRRC) inquiète les syndicats du Valenciennois, centre de gravité de la filière en région, avec 60 % des emplois concentrés chez Alstom et Bombardier. « On a découvert cet accord préliminaire dans la presse, regrette Laurent Lamiaux, délégué CGT chez Bombardier Crespin. On nous a dit qu’il n’y aurait pas de soucis, mais on a des craintes sur des doublons, notamment au niveau de l’ingénierie et de la R&D. »

Même inquiétude chez le voisin Alstom : « La première préoccupation, c’est l’emploi, ajoute Vincent Jozwiak, délégué FO. Et pas seulement pour les 2 000 salariés de Bombardier et les 1 500 d’Alstom, mais aussi pour nos fournisseurs, les sous-traitants et les intérimaires. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Alstom-Bombardier : dans l’attente du feu vert de l’autorité européenne de la concurrence

Les Hauts-de-France, qui assurent 40 % de la production nationale des trains, compte 14 000 salariés dans la filière, répartis entre les fabricants mondiaux de véhicules et plus de 250 fournisseurs et sous-traitants spécialisés. Des sous-traitants qui peuvent être affectés par la fusion. « Ils risquent des pertes de chiffres d’affaires, puisqu’il n’y aura plus qu’un seul donneur d’ordre », estime Samir Dardari.

Tous les syndicats sont unanimes : sans le détail du schéma industriel, impossible de quantifier l’incidence du rachat sur les emplois. Or, rien ne filtre, jusqu’à présent, sur la stratégie à venir.

« Le fait que les deux sites soient si proches nous inquiète »

Henri Poupart-Lafarge, le PDG d’Alstom, a d’ores et déjà balayé toute inquiétude, en expliquant que « l’esprit de ce rapprochement n’est pas de multiplier les restructurations et les suppressions d’emplois, mais, au contraire, d’être très offensif pour développer le rail et répondre à un marché en croissance ».

Il vous reste 43.96% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.