Commerce : Bruxelles sanctionne le Cambodge pour violation des droits humains

L’Union européenne a décidé, mercredi 12 février, d’annuler une partie des tarifs préférentiels de ce pays d’Asie du Sud Est.

Par et Publié le 13 février 2020 à 10h45

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Le premier ministre du Cambodge, Hun Sen, arrive à un sommet, à Bruxelles, entre des pays d’Asie et d’Europe, le 18 octobre 2018.
Le premier ministre du Cambodge, Hun Sen, arrive à un sommet, à Bruxelles, entre des pays d’Asie et d’Europe, le 18 octobre 2018. EMMANUEL DUNAND / AFP

L’annonce était attendue mais n’en constitue pas moins une mauvaise nouvelle pour le Cambodge : l’Union européenne (UE) a décidé, mercredi 12 février, de retirer partiellement à ce pays la jouissance de l’accès aux tarifs préférentiels dont il bénéficiait jusqu’ici pour l’aider à poursuivre son développement. L’UE justifie sa décision par les « violations graves et systématiques » des droits de l’homme dont elle accuse les dirigeants de ce royaume d’Asie du Sud-Est.

Le premier ministre, Hun Sen, au pouvoir depuis trente-cinq ans, s’est, en effet, entièrement débarrassé de son opposition parlementaire après avoir embastillé ou forcé à l’exil les principales voix discordantes de son régime. Les élections du 29 juillet 2018, durant lesquelles aucune formation politique n’a été susceptible de vaincre le Parti du peuple cambodgien (PPC), celui du premier ministre, ont ainsi donné une victoire éclatante à ce dernier : il a remporté les 125 sièges de l’Assemblée nationale.

Lire aussi Hun Sen verrouille son emprise sur le Cambodge

« Notre action est calibrée »

Si aucun pays européen ne s’oppose d’ici au 12 août à la décision de la Commission européenne, les nouvelles mesures entreront en vigueur à cette date. Le Cambodge fait partie du groupe de la cinquantaine de pays bénéficiant du statut dit « everything but arms » (EBA, « tout sauf les armes »), permettant aux nations les plus pauvres de jouir de préférences tarifaires les exonérant de droits de douane sur leurs exportations dans l’UE. Le royaume est le seul pays à être visé par de telles sanctions : même la Birmanie, accusée d’« actes génocidaires » par les Nations unies durant la répression contre la minorité musulmane des Rohingya, avait échappé aux foudres européennes.

Lire aussi La Birmanie sommée de prendre des mesures pour prévenir un génocide contre les Rohingya

La décision de l’UE ne va cependant pas affecter l’ensemble des exportations cambodgiennes : les droits de douane – d’un montant de 12 % pour les produits textiles – ne seront rétablis que sur un cinquième des exportations annuelles du Cambodge, soit un peu plus d’un milliard d’euros. « On frappe un grand coup même si notre action est calibrée, nuance un haut fonctionnaire de la Commission, et on espère toujours que le Cambodge mette tout en œuvre pour éviter la suspension des préférences tarifaires. »

Près de 45 % des exportations cambodgiennes, principalement textiles, sont destinées aux pays membres de l’UE

Près de 45 % des exportations cambodgiennes, principalement textiles, sont destinées aux pays membres de l’UE. Selon la Banque mondiale, si Bruxelles suspendait toutes ses préférences tarifaires vis-à-vis du Cambodge, les exportations du pays diminueraient de 349 millions d’euros sur un total de 5,4 milliards.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.