Valérie Pécresse veut « accélérer la mise en concurrence » des transports en Ile-de-France

La présidente de région souhaite avancer ce processus, prévu dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM), promulguée en décembre 2019.

Le Monde avec AFP Publié le 05 février 2020 à 10h12 - Mis à jour le 05 février 2020 à 16h31

Temps de Lecture 1 min.

Valérie Pécresse, à Paris, le 30 janvier 2018
Valérie Pécresse, à Paris, le 30 janvier 2018 ERIC PIERMONT / AFP

Avancer de dix ans le processus de mise en concurrence des transports en Ile-de-France, c’est l’intention de la présidente de la région, Valérie Pécresse, qui déclare, dans un entretien au journal Le Parisien publié mardi 4 février, vouloir notamment finaliser l’ouverture à la concurrence des bus de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) d’ici à la fin de l’année 2024.

« Pour 2023, on peut lancer l’ouverture à la concurrence des premières lignes de Transilien », a affirmé Mme Pécresse, en évoquant « les lignes R et J, où on a besoin d’améliorations de services ».

« Pour les autres, je souhaite qu’on accélère. La loi d’orientation des mobilités [LOM] a repoussé à 2039 l’ouverture à la concurrence des lignes de la RATP et à 2033 les lignes de RER. C’est trop tardif », selon elle.

Lire aussi La loi mobilités, qui entend améliorer les déplacements des Français, adoptée au Parlement

« L’ouverture à la concurrence n’est pas la privatisation »

Ainsi « je lance l’ouverture à la concurrence des bus RATP pour être prête fin 2024 » et « pour les métros et RER, je souhaite avancer le processus de dix ans », a-t-elle précisé, affirmant que « l’objectif, c’est que tout le réseau puisse être ouvert à la concurrence à l’horizon 2030 ».

Dans ce schéma, Ile-de-France Mobilités — l’autorité publique organisatrice des transports, appelé STIF, pour Syndicat des transports d’Ile-de-France, jusqu’en juin 2017 — « deviendrait le coordinateur des transports dans la région ».

« L’ouverture à la concurrence n’est pas la privatisation. Les lignes pourraient toujours être exploitées par la SNCF ou la RATP, mais elles seraient forcées d’améliorer leur offre pour être compétitives face à d’autres opérateurs, publics ou privés », a assuré Mme Pécresse.

Mercredi, lors du conseil d’Ile-de-France Mobilités, « nous mettrons à l’étude l’ouverture à la concurrence des lignes de train SNCF, pour voir lesquelles pourront être ouvertes à la concurrence le plus vite possible », a-t-elle assuré.

Le Monde avec AFP

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.