Le rachat par Spotify de Gimlet Media illustre la vitalité du secteur des podcasts

L’acquisition par le groupe suédois d’un producteur de ces formats audio diffusés sur Internet témoigne d’un marché en plein essor.

Par Publié le 09 février 2019 à 09h07

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

A la Bourse de New York, en avril 2018.
A la Bourse de New York, en avril 2018. BRYAN R. SMITH / AFP

Inédite par son montant, l’opération témoigne de la popularité croissante des podcasts. Mercredi 6 février, Spotify a officialisé le rachat de Gimlet Media, une société new-yorkaise spécialisée dans la production de ces formats audio diffusés sur Internet. Selon la presse américaine, la plate-forme suédoise de streaming (lecture sans téléchargement) musical a signé un chèque supérieur à 200 millions de dollars (176 millions d’euros). Et elle promet de procéder à d’autres acquisitions, en 2019, afin d’enrichir son offre.

« Si le marché du podcast est encore relativement limité, son potentiel de croissance est incroyable », assure Daniel Ek, le fondateur et patron de Spotify. La société prévoit ainsi de dépenser entre 400 millions et 500 millions de dollars cette année. Outre Gimlet, elle a racheté Anchor, une start-up qui conçoit des outils pour créer, diffuser et monétiser des podcasts. « Spotify doit trouver des contenus qui coûtent moins que la musique, sur laquelle il verse 75 % de ses recettes aux ayants droit », explique Russ Crupnick, directeur du cabinet MusicWatch.

Lire aussi Spotify élargit son offre gratuite pour conquérir des abonnés payants

Créés au début des années 2000, les podcasts entrent désormais dans une « troisième vague », souligne Matthew Hartman, associé au sein du fonds de capital-risque Betaworks, qui avait investi dans Gimlet lors de sa création, en 2014. Cette vague doit être celle de l’amélioration du processus de découverte et de la monétisation, publicitaire ou non. Deux domaines dans lesquelles l’offensive de Spotify pourrait donner un coup d’accélérateur supplémentaire.

Important potentiel de recettes publicitaires

Deux dates ont marqué l’émergence des podcasts. En 2005, le format débarque sur iTunes. Le logiciel multimédia d’Apple devient alors la principale plate-forme de distribution. Il permet d’écouter plus facilement un podcast sur un ordinateur ou sur un iPod, le baladeur numérique du groupe à la pomme. Neuf ans plus tard, en 2014, la série « Serial », qui revisite une enquête sur le meurtre d’une lycéenne américaine, rencontre un succès phénoménal : en trois mois, ses douze épisodes cumulent plus de 40 millions de téléchargements. Serial a fait connaître les podcasts auprès d’un nouveau public. Il a aussi renforcé l’intérêt des annonceurs et attiré de nouveaux créateurs.

Selon une étude d’avril 2018, 73 millions d’Américains écoutaient au moins un podcast par mois, contre 46 millions en 2015

En outre, les podcasts ont profité de l’essor des smartphones, puis des voitures connectées à Internet et, désormais, des enceintes connectées d’Amazon ou de Google. « Les gens consomment de plus en plus de contenus audio », souligne M. Hartman. Selon une enquête publiée, en avril 2018, par le cabinet Edison Research, 73 millions d’Américains écoutaient au moins un podcast par mois, contre 46 millions en 2015. La marge de croissance reste grande : aux Etats-Unis, le temps d’écoute des podcasts est encore quinze fois inférieur à celui de la radio.

Il vous reste 41.79% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.