Michou, figure de la nuit parisienne, est mort

De son vrai nom Michel Georges Alfred Catty, il avait créé son cabaret à Montmartre en 1956. Avec son spectacle de travestis, son établissement est devenu, au fil des années, un haut lieu des nuits parisiennes.

Par Publié le 26 janvier 2020 à 15h01 - Mis à jour le 27 janvier 2020 à 04h49

Temps de Lecture 3 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (18)

Samosse 51 28/01/2020 - 17h00

Un article intéressant... pour ceux qui s'intéressent à ce personnage.
J'ai lu ailleurs que le frère et ayant droit des droits de Dalida, un certain Orlando, proposait que l'on renomme la rue des Martyrs rue Michou (et pourquoi pas la butte Montmartre en butte Michou ?)
Par chance nous avons échappé à ce que la Madeleine soit rebaptisée basilique Johnny Hallyday, alors sachons rester calme et éviter de prendre de décision hâtives sous l'empire de l'émotion, aussi légitime soit-elle.

cricri 27/01/2020 - 09h07

Je ne comprends pas pourquoi, mais mon commentaire sur le "goût du kitsch" n'est pas passé: pour moi, Michou c'est le kitsch incarné, les costars en satin bleu, les peluches bleues, les tubes de Patricia Kaas, bref, une forme de vulgarité kitsch que je n'ai pas envie de voir dans mon salon. Il faudrait quand même analyser ce goût du mauvais goût.

J Chonburi 27/01/2020 - 05h13

Je vais hérisser tous les pisse-vinaigres et j’ose comparer La Goulue et Michou dont les destins me semblent avoir bien des points communs. Parlons donc de La Goulue née à Clichy de parents originaires de l’Alsace, dansant devant V Hugo en 1872, elle avait 6 ans, lors d’un bal public au profit des enfants d’A-Lorraine présidé par l’écrivain et donné à l’Elysée Montmartre. Cette enfant de la balle sera immortalisée par Toulouse Lautrec et posera pour Victor Noir et A Renoir. Que seraient le Moulin de la Galette, le Moulin Rouge sans le personnage de La Goulue ? Montmartre et Paris brillent aussi dans le monde entier dans l’esprit de centaines de millions de gens grâce aussi à ce personnage. La Goulue, Mistinguett, Edith Piaf, Michou et bien d’autres appartiennent à notre culture, ces personnages sont une image de Paris. Il y a 40 ans dans un village perdu des Célèbes, découvrant que j’étais Français les enfants ont crié «Platini ». C’était la France. Michou c’est Montmartre, c’est Paris

mille sabords 26/01/2020 - 21h58

Quel vacarme pour un fait divers qui ne concerne que 1 parisien sur cent, et 2 provinciaux sur mille. Désolé d'un décès, soit ! Mais si on sortait d'Ici Paris, au Monde. Mon petit chat est mort...je vais vous faire sa biographie, pour info...Vous prenez ?

Aloes 27/01/2020 - 05h23

[email protected] Il y a un peu de vrai dans ce que vous dites , mais cet homme a fait beaucoup par son naturel , sa générosité et son naturel pour faire admettre et reconnaitre l’homosexualité, a une époque , où ils étaient peu nombreux avoir ce courage, et ce sujet dépassé largement Paris .D’ailleurs pour revenir à la province , il a été par son exemple à l’origine de beaucoup d’aventures du même genre en province , des cabarets transformistes populaires et ouvert à tous ....dont certaines durent encore .

Krhyme 26/01/2020 - 23h59

Un grand homme, très gentil et assurément un artiste pas assez connu/reconnu. Je l'ai croisé des années durant à Montmartre, place du tertre, il buvait son Champagne au "sabot rouge" et invitait régulièrement les badauds à se joindre à sa table. Reposez en paix monsieur, n'ayez crainte, les commentateurs du "Monde" et leur médiocrité ne vous feront jamais d'ombre.

JC 26/01/2020 - 23h45

Bien d’accord. Mon voisin aussi est décédé c’était un homme remarquable et tout en joie de vivre. Et comme Michu, un parfait inconnu. Paix à son âme.

Thierry Reboud 26/01/2020 - 23h38

@ Walhalla : ce qui est risible là-dedans, c'est ce provincialisme des Parisiens. Imagine-t-on un foin pareil pour un patron de boîte de nuit de Castelnaudary ou Nevers ? En fait, si un journal à prétention nationale doit absolument consacrer un article à ce type de non-sujet, il serait sans doute plus opportun qu'il le fasse dans un supplément à l'usage exclusif des péquenauds de la capitale.

mille sabords 26/01/2020 - 23h14

Merci pour cet hommage, Monsieur 1%, mais vous avez aussi le droit de pleurer sur des sujets plus graves. Je vous rassure, je suis aussi très parisien, sauf quand la bêtise fatigue....

walhalla 26/01/2020 - 22h53

Eh bien restez donc dans votre province, ce désert sans solitude ! Nous on est heureux de pleurer un destin hors du commun, une vie de joies et d'affirmations qui honorent l'humanité.

Benjamin Valberg 26/01/2020 - 20h26

Il mérite des funérailles nationales

Au moins, espérons que Macron ira à son enterrement et lui rendra hommage

Aloes 26/01/2020 - 20h03

On ne mesure pas la popularité de cet homme à Montmartre qui faisait l’unanimité , il était simple, accessible et d’une incroyable gentillesse , d’une grande générosité ,comme le rappelle l’article . Il adorait siroter son champagne aux terrasses de plusieurs cafés où il avait ses habitudes entre la rue Lepic et les Abbesses , toujours entouré de quelques amis , salué et embrassé par les passants de tous âges et de toute conditions.
Il était une des dernières figures qui font de Montmartre un quartier si singulier et tellement différent du 9° voisin .
Ses obsèques seront sans doute l’occasion d’un hommage populaire où se mêleront artistes et politiques , habitants du quartier et en particulier le 3° âge .
Les réactions des lecteurs témoignent de cette popularité .....

Aloes 27/01/2020 - 05h15

Je ne vois pas très bien où j’ai évoqué le parisianisme branché , comme vous dites ! Une expression détestable .Si Michou était une figure Montmartroise , plus originale et inscrite dans une autre époque que « branché » c’était un homme « bien ».Que cela ne vous intéresse pas est sans importance !

mille sabords 27/01/2020 - 00h35

Les amis, ou ennemis des villages parisiens sont des querelles de clocher dont la plupart des lecteurs parisiens ou autres, se contrefichent royalement. Mais si en plus , le summum de la culture parisienne devait se concentrer sur ses "boîtes", pardon, mais là, on ne comprend plus très bien. Ah, vous évoquiez le "parisianisme branché" ? Excusez-nous, nous sommes trop "has been" pour connaître ces dernières personnalités à la mode....

Lacydon 26/01/2020 - 18h18

On oublie de le dire, mais Pierre Boulez et lui avaient eu une aventure ce que le Maître du Nemo sérialisme a longtemps caché.

laumar 26/01/2020 - 20h51

Et donc c'est quoi l'info ? Il a inspiré des partitions de Boulez ?

henri 26/01/2020 - 20h28

Vie privée cela ne regarde personne et n’intéresse personne

Manuel Ferrara 26/01/2020 - 17h57

Montmartre pleure. Et nous aussi !

Axel 26/01/2020 - 16h56

« deux bouteilles et demie de champagne bues chaque jour... ». Ha oui, quand même! En tout cas un voilà un qui, vu de l’extérieur, semble avoir bien profité, et longuement, de la vie.

SCIPION 27/01/2020 - 10h12

vaut-il mieux mourir à 88 ans après avoir mené une vie joyeuse, ou à 82 ans ( espérance de vie pour les hommes) après n'avoir bu que de l'eau (quelle tristesse !) comme voudraient nous l'imposer les ligues de vertu ?

Jean-Jack 26/01/2020 - 20h14

Eh oui, la célèbre marque de champagne xxxx va perdre l’un de ses meilleurs prescripteurs !

Deejay 26/01/2020 - 17h34

A une époque, j'allais dans un bar juste à côté de son cabaret. Lorsqu'il en sortait, il avait l'air rond comme une queue de pelle.

voeux pieux 26/01/2020 - 16h52

Beaucoup de personnes âgées vivent dans l'isolement, certaines sans famille, sans aucun lien. Les mairies, les associations signalent parfois des personnes en situation d'isolement parce qu'un médecin, un voisin...font un signalement, mais combien meurent chez elles ou en maison de retraite, oubliées de tous. Des associations de bénévoles existent qui vont leur rendre visite (comme "les petits frères des pauvres" par exemple, une association devenue laïque aujourd'hui), et apporter un peu d'amitié. Les mairies des villes moyennes et plus grandes, ont normalement un service dédié aux personnes âgées. Dans les petits villages on se connaît tous...normalement.

Lamadeleine 26/01/2020 - 16h49

Un hommage national est le minimum que notre nation plurielle doit a cette légende de la nuit. Il a fait plus pour la notoriété parisienne que Cocteau et Lucette Meuvre, qui tous deux en ont bénéficié.

gâteau de riz 26/01/2020 - 21h28

Lucette Meuvre ? Des funérailles nationales ?! Cette personne n'existe pas !

Lamadeleine 26/01/2020 - 21h08

Les pièces et opérettes de Lucette Meuvre sont aussi nombreuses que les grains de sable sur la plage de Biarrot, et piurtant elle aurait apprécié la comparaison.

John Orphée 26/01/2020 - 19h13

Avez vous seulement la notion de ce qu'à réalisé Cocteau dans sa vie avant d'écrire pareille chose? Comment pouvez vous comparer un jet setter qui avait un cabaret et le génie du média, à Cocteau, 86 références bibliographiques, de la poésie, des romans, des pièces de théâtre dont certaines cultes comme Les Enfants Terribles, des opéras, des peintures, des sculptures, des traités de musicologie, des directions artistiques, des collaborations historiques, notamment avec Picasso qui disait de lui qu'il était le seul peintre qui pouvait le remplacer, deux films qui sont aujourd'hui des références de l'histoire du Cinéma, etc... J'ai une tendre affection pour Michou, mais il faut comparer ce qui est comparable...

Palétuvier rose 26/01/2020 - 16h20

Personnage bien plus interessant, réellement attachant, lucide et sincère, que nombre de célébrités contemporaines. Rest in peace Michou !

Hum 26/01/2020 - 16h14

Un mec bien.

Gaston 26/01/2020 - 15h55

Bien que devenu parisien dans l’âme, Michou a su conserver ses racines de provincial et la générosité qui va avec. Un personnage connu et reconnu de très nombreux Français. RIP.

Flauer 26/01/2020 - 15h54

Michou n’était peut-être pas une figure majeure du siècle mais il a incontestablement contribué à une époque terrible pour LGBTQ - il est né dans les années 30 - à sortir du placard l’homosexualité et à vivre sa vie envers et contre tout, et finalement à traverser le siècle. Personnage connu, honnête et généreux, il était un acteur LGBTQ et un artiste. Merci au monde pour cet article.

Benjamin Valberg 26/01/2020 - 20h24

Dieu merci, il n'était pas LGBTQ, just gay, homosexuel. Il n'était ni trans, ni queer, ni lesbienne (B peut-être, mais apparemment pas). C'est curieux comme certains tentent de récupérer l'homosexualité au profit de leur lobby. Une forme d'homophobie en somme

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services