Les paysages d’Edward Hopper célébrés dans une exposition à Bâle

portfolio La Fondation Beyeler réunit 65 œuvres du peintre américain, réalisées entre 1909 et 1965, dont de surprenantes vues de la mer.

Publié le 14 février 2020 à 09h04

  • « Cape Cod Morning » (1950), huile sur toile, Smithsonian American Art Museum

    HEIRS OF JOSEPHINE HOPPER/2019, PROLITTERIS, ZURICH/SMITHSONIAN AMERICAN ART MUSEUM, GENE YOUNG

  • « Gas » (1940), huile sur toile, The Museum of Modern Art, New York

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, THE MUSEUM OF MODERN ART, NEW YORK

  • « Railroad Sunset » (1929), huile sur toile, Whitney Museum of American Art, New York

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, NEW YORK

  • « Lighthouse Hill » (1927), huile sur toile, Dallas Museum of Art, don de Mr et Mme Maurice Purnell

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DALLAS MUSEUM OF ART, BRAD FLOWERS

  • « Cape Ann Granite » (1928), huile sur toile, collection privée

    COLLECTION PRIVÉE / HEIRS OF JOSEPHINE HOPPER / 2019, PROLITTERIS, ZURICH

  • « Portrait of Orleans » (1950), huile sur toile, Fine Arts Museums of San Francisco, don de Mr et Mme Jerrold et June Kingsley

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/RANDY DODSON, THE FINE ARTS MUSEUMS OF SAN FRANCISCO

  • « Lee Shore » (1941), huile sur toile, collection privée

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/ART RESOURCE

  • « Second Story Sunlight » (1960), huile sur toile, Whitney Museum of American Art, New York

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, NEW YORK

  • « Burly Cobb’s House, South Truro » (1930-1933), huile sur toile, Whitney Museum of American Art, New York, legs de Josephine N. Hopper

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, NEW YORK

  • « Cobb’s Barns, South Truro » (1930-1933), huile sur toile, Whitney Museum of American Art, New York, legs de Josephine N. Hopper

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, NEW YORK

  • « Cobb’s Barns and Distant Houses » (1930-1933), huile sur toile, Whitney Museum of American Art, New York, legs de Josephine N. Hopper

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, NEW YORK

  • « Road and Houses, South Truro » (1930-1933), huile sur toile, Whitney Museum of American Art, New York, legs de Josephine N. Hopper

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, NEW YORK

  • « Square Rock, Ogunquit » (1914), huile sur toile, Whitney Museum of American Art, New York, legs de Josephine N. Hopper

    2019, PROLITTERIS, ZURICH/DIGITAL IMAGE, WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, NEW YORK

113

La Fondation Beyeler présente, jusqu’au 17 mai à Bâle, une exposition consacrée à Edward Hopper (1882-1967), figure incontournable de l’art américain. Des huiles, des aquarelles et des dessins qui campent un décor, comme une scène de cinéma, où la présence de figures, solitaires et silencieuses, accentue l’aspect mélancolique qui en émane. Alors que l’artiste est surtout connu pour ses scènes de la vie urbaine et ses portraits, cette exposition met en valeur ses peintures de paysages, souvent désertés, sans présence humaine, traversés par une route ou un chemin –avec, pour chaque composition, un sens aigu du rendu de l’espace et le recours aux lignes obliques. En voici un aperçu en treize images.

Lire la critique de l’exposition : Edward Hopper et le grand cinéma de la nature
Lire aussi le focus : Wim Wenders donne vie aux tableaux d’Edward Hopper

Le Monde

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.