Empaqueter l’Arc de triomphe : le vieux rêve de Christo et Jeanne-Claude devrait devenir réalité en 2021

Le duo d’artistes, aujourd’hui décédés, avait imaginé draper le célèbre monument dès le début des années 1960.

Par Publié le 01 juillet 2020 à 06h59 - Mis à jour le 02 juillet 2020 à 15h08

Temps de Lecture 2 min.

« Projet pour l’Arc de triomphe, Paris » (2018).

C’est un rêve très ancien de Christo et Jeanne-Claude qui devrait prendre forme à la fin de l’été. Dès 1961, trois ans après leur rencontre, le duo avait commencé à imaginer des projets urbains temporaires, et projetait d’empaqueter un édifice public parisien. En 1962-1963, Christo réalise un photomontage montrant la place de l’Etoile surmontée d’un grand colis, projet que les visiteurs peuvent voir dans l’exposition du Centre Pompidou consacrée aux années parisiennes de l’artiste.

Lire la critique : Christo et Jeanne-Claude, la matrice des années parisiennes, au Centre Pompidou

Christo refera un collage en 1989, car les rêves, toujours, sont entêtants chez le couple. Enfant, en Bulgarie, les frères de Christo le surnommaient « Don Quichotte ». Il deviendra en effet un Don Quichotte des arts, artiste aux projets presque impossibles à réaliser, presque suicidaires économiquement, aux conditions matérielles folles, et nécessitant pour leur aboutissement de déployer une énergie hors norme, pour la beauté du geste.

Les tractations pour réussir à draper le Pont-Neuf, à Paris, en 1985, avaient pris dix ans

C’est le projet de cette exposition d’envergure à Beaubourg qui est venu relancer la machine : Christo, qui souhaitait l’accompagner d’une nouvelle œuvre dans l’espace public, a reformulé son aspiration, et le CMN (Centre des monuments nationaux), chargé de l’Arc de triomphe, a donné son accord sans difficulté. Il faut rappeler que les tractations pour réussir à draper le Pont-Neuf, à Paris, en 1985, avaient pris dix ans, et que les deux tiers des grands projets du couple, dont la force a été de ne jamais se décourager, n’ont jamais abouti.

Rétrospective des grands projets

Christo aura savouré cette victoire sans Jeanne-Claude (1935-2009), mais il se sera éteint avant de pouvoir découvrir son rêve de soixante ans enfin exaucé. Mesures sanitaires imposées par le Covid-19 obligent, les dates d’empaquetage ont été repoussées d’une année pendant le confinement. L’œuvre, entièrement autofinancée, et qui nécessitera 25 000 mètres carrés de tissu argent bleuté et 7 000 mètres de corde rouge, sera visible pendant seize jours, du 18 septembre au 3 octobre 2021. Le monument restera accessible pendant la durée du projet.

Lire la nécrologie : Mort du plasticien Christo qui avait l’art d’emballer son monde

En parallèle de ces deux actualités parisiennes, le Musée Würth, en Alsace, a conçu une rétrospective des grands projets du couple à travers dessins, collages et maquettes de ses collections. Elle reviendra sur les portiques de Central Park, les chemins flottants sur le lac Iseo, en Italie, l’empaquetage du Reichstag à Berlin, du Pont-Neuf et des îles de la baie de Biscayne, en Floride, les parapluies jumelés d’Ibaki et de Los Angeles et le rideau tendu dans la vallée du Colorado. Egalement décalée par le confinement et s’adaptant au report de la mise en paquet de l’Arc de triomphe, elle sera visible à partir du 12 juillet, et jusqu’à l’automne 2021.

Voir le portfolio : Les œuvres de Christo s’installent au Centre Pompidou, à Paris
Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.