L’Académie des Oscars continue de s’ouvrir aux femmes et aux minorités

Parmi les 819 nouveaux membres qui vont rejoindre la liste des votants figurent de nombreux étrangers et 45 % de femmes, dont la Française Adèle Haenel.

Le Monde avec AFP Publié le 01 juillet 2020 à 02h58 - Mis à jour le 01 juillet 2020 à 09h28

Temps de Lecture 2 min.

L’équipe du film « Parasite » célèbre l’Oscar du meilleur film, le 9 février à Los Angeles.

C’est une critique récurrente à Hollywood ces dernières années : trop masculine et trop blanche, l’Académie des Oscars contribuerait à perpétuer une industrie du cinéma qui oublie la diversité. Mais l’organisation a promis d’évoluer en profondeur.

C’est ce que reflète la liste, publiée mardi 30 juin, des 819 nouveaux membres invités à rejoindre ses rangs cette année, composée à 45 % de femmes et à 36 % de minorités ethniques « sous-représentées dans l’organisation ». Parmi les nouveaux arrivants figurent notamment les actrices Awkwafina (Crazy Rich Asians), Cynthia Erivo (Harriet), Eva Longoria, ou encore le cinéaste français Ladj Ly (Les Misérables). 

L’Académie a aussi recruté l’actrice Adèle Haenel, symbole d’un nouvel élan du mouvement #metoo en France depuis qu’elle a accusé, en novembre 2019, le réalisateur Christophe Ruggia d’« attouchements répétés » quand elle était adolescente. La vedette de Portrait de la jeune fille en feu s’est aussi illustrée en quittant avec fracas la salle de la cérémonie des Césars après l’annonce que la récompense du meilleur réalisateur allait à Roman Polanski, devenu pour beaucoup un symbole des agressions sexuelles impunies.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Césars 2020 : la soirée chahutée de la « grande famille » du cinéma français

En 2016, après plusieurs années de critiques cinglantes, l’Académie des arts et sciences du cinéma avait annoncé un doublement du nombre de femmes et de membres issus de minorités ethniques d’ici à 2020. « Ces deux objectifs ont été dépassés », se réjouit-elle mardi dans un communiqué. Si les nouveaux membres acceptent (ce qui est quasiment toujours le cas), la proportion de femmes au sein de l’Académie passera à 33 %, contre 25 % en 2015.

Le réalisateur français du film « Les Misérables », Ladj Ly, lors de son arrivée à la cérémonie des Oscars, le 27 janvier 2020.

Sept des dix-sept catégories professionnelles représentées aux Oscars ont, cette année, recruté davantage de femmes que d’hommes, souligne l’Académie dans son communiqué. C’est notamment le cas dans la catégorie des acteurs, dont le millésime 2020 voit arriver Zendaya, Zazie Beetz (Joker), la prochaine James Bond girl Ana de Armas ou encore Yalitza Aparicio, autochtone mexicaine révélée dans Roma qui lui avait valu de concourir pour un Oscar de la meilleure actrice.

Quant aux « minorités sous-représentées », autrement dit tous les membres n’étant pas blancs, leur nombre a triplé pour passer de 554 en 2015 à 1 787 cette année, soit 19 % des effectifs. Afin de tenir ses objectifs, l’Académie est devenue beaucoup plus internationale ces dernières années, triplant ses membres étrangers qui sont désormais plus de 2 100 (sur un peu moins de 10 000 au total).

Seuls les membres de l’Académie peuvent désigner les vainqueurs des Oscars et beaucoup estiment que c’est ce recrutement plus ouvert qui a permis cette année le sacre de Parasite, premier long-métrage en langue étrangère à remporter le prix du meilleur film.

L’équipe du film « Parasite » célèbre l’Oscar du meilleur film, le 9 février à Los Angeles.

Une douzaine de membres de l’équipe du film sud-coréen ont d’ailleurs été invités par l’Académie mardi. Son réalisateur, Bong Joon-ho, en faisait déjà partie. Près de la moitié de ces nouveaux venus ne sont pas américains et représentent 68 nationalités différentes.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Quatre Oscars dont celui du meilleur film : le triomphe de « Parasite », de Bong Joon-ho

Pour être plus diverse, l’Académie a également dû beaucoup augmenter ses effectifs, qui sont passés d’environ 6 000 à près de 10 000 actuellement. Alors qu’une partie de la société états-unienne est en plein examen de conscience sur son passé raciste à la suite de la mort de George Floyd, quadragénaire noir asphyxié par un policier blanc, les Oscars ont aussi fait savoir récemment qu’ils allaient mettre en œuvre de nouvelles règles pour augmenter la diversité de leur sélection.

Le Monde avec AFP

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.