« Tony Vaccaro : filmer la guerre », au plus près des horreurs de 39-45

Un remarquable documentaire éclaire les clichés pris par le soldat américain pendant la seconde guerre mondiale.

Par Publié le 30 juin 2020 à 19h30

Temps de Lecture 2 min.

Le photographe américain Tony Vaccaro, 90 ans, visite, le 12 novembre 2013, le Mémorial de Caen, dans le nord-ouest de la France.

HISTOIRE - MARDI 30 JUIN À 20 H 40 - DOCUMENTAIRE

Ses clichés de combats pris entre juin 1944 et avril 1945 sont d’une force incroyable. Sans doute parce qu’au-delà de ses qualités de photographe, Tony Vaccaro était aussi un soldat courageux, enrôlé à 21 ans dans le 83e régiment d’infanterie et dont l’attitude au combat lui fit rapidement gagner la confiance de ses camarades.

Sans cette confiance, jamais Vaccaro n’aurait pu prendre de tels clichés, au plus près des hommes, des souffrances et des horreurs de la guerre. Beaucoup de ses huit mille clichés pris entre le débarquement de Normandie, en juin 1944, et les ruines de Berlin, en mai 1945, l’ont été pendant des embuscades meurtrières ou des bombardements sanglants.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le photographe David Douglas Duncan est mort

Chez lui, contrairement à d’autres, pas de mise en scène. Il sait simplement saisir l’instant décisif, celui où l’éclat d’obus vient de toucher un soldat. Ou encore l’image de ce tankiste allemand carbonisé au pied de son char ; de ce GI qui, à genoux, embrasse une fillette de Saint-Briac pendant que deux jeunes femmes dansent derrière eux.

« Transpirer de peur »

Ce remarquable documentaire tourné en 2016 voit apparaître à l’écran un vieil homme émouvant. Né en 1922, Tony Vaccaro a toute sa tête, et des plages normandes aux forêts allemandes, il revient sur les lieux de sa sanglante jeunesse. Vaccaro raconte sa guerre, et ce n’est pas celle d’un témoin de seconde zone, mais celle d’un jeune combattant, orphelin depuis l’âge de 5 ans, ayant appris la photo avec son oncle et vécu dans sa chair des événements terribles. Soldats tués, femmes violées, civils apeurés, rien ne lui échappe.

Jeune soldat, il a appris à tirer, à tuer, avant de placer son œil dans le viseur du Speed Graphic, le lourd appareil de près de 10 kg qu’il portait autour du cou. Règle numéro un pour rester en vie : ne jamais prendre de photos lorsque l’ennemi te tire dessus mais courir, s’enterrer et se protéger !

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les guerres de Don McCullin, maître britannique de la photographie

« Lors des combats, on tremble, on transpire de peur », ajoute t-il en se promenant dans les bois d’Hürtgenwald où durant dix-neuf jours, en décembre 1944, lui et ses camarades ont vécu l’enfer. « L’odeur de la guerre est horrible » se rappelle-t-il, les larmes aux yeux. Ce documentaire, qui fait intervenir des spécialistes de la photo de guerre, remet en perspective le formidable travail de Vaccaro avec celui des grands noms du métier, de Don McCullin à Eddie Adams, en passant par Larry Burrows, David Douglas Duncan et, bien sûr, Robert Capa.

Tony Vaccaro : filmer la guerre, de Max Lewkowicz (EU, 2016, 68 min).

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.