Balade de santé pour bois et violoncelle en forêt de Compiègne

Le violoncelliste Christian-Pierre La Marca a accompagné l’un des « bains de forêt musicaux » imaginés par le bucolique Festival des forêts, qui se tient jusqu’au 14 juillet.

Par Publié le 30 juin 2020 à 17h21 - Mis à jour le 05 juillet 2020 à 05h32

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

« Bain de forêt musical » avec le violoncelliste Christian-Pierre La Marca, au Festival des forêts, à Compiègne (Oise), le 27 juin.

Christian-Pierre La Marca pourrait être l’un de ces voyageurs romantiques (Wanderer) qui hantent les tableaux de Caspar David Friedrich. A 37 ans, le jeune homme fait partie de l’élite du violoncelle français. Il a arrimé son instrument à proximité d’un impressionnant dévers peuplé de hautes futaies pour jouer Cantus I, une pièce de Thierry Escaich, aussi foisonnante que les essences d’arbres alentour. Nous sommes en plein « bain de forêt musical », l’une de ces balades dans les bois jalonnées de concerts en plein air que programme, depuis 2019, le Festival des forêts. Deux heures plus tôt, une vingtaine de promeneurs se sont massés en bas du perron de la villa du Châtelet, la gentilhommière en forme de piano à queue que le compositeur de Lakmé, Léo Delibes, fit construire en 1886 dans un vaste domaine somptueusement arboré de Choisy-au-Bac, à quelques encablures de Compiègne (Oise).

Lire le portrait : Thierry Escaich, académicien sans académisme

Après trois jours de canicule, les dix heures matinales de ce samedi 27 juin ont gardé la fraîcheur des orages de la nuit, tandis que Christian-Pierre La Marca donne le signal du départ avec le prélude de la Première Suite, de Bach. « Quatre minutes en forêt suffisent pour faire baisser le rythme cardiaque, réduire les crispations musculaires. » Le « médiateur bien-être », Jean-Luc Chavanis, rappelle les origines de cette technique d’immersion en forêt, shinrin yoku (littéralement : « bain de forêt »), en vogue au Japon depuis les années 1980, dont la science a démontré les nombreux bienfaits pour la santé.

D’enivrants effluves des tilleuls ponctuent la progression dans les hautes futaies gorgées de bénéfiques ions négatifs. L’espace s’émaille de lumière, de chants d’oiseaux, du fredon des vents dans la canopée. Quelques notes de violoncelle attirent le pas. Nous voici dans la clairière de la chapelle des Trois Chênes. Christian-Pierre La Marca trône au pied d’un magnifique arbre bicéphale. Un tabouret en bois, un pupitre, une planche pour la pique de l’instrument : il entame, après quelques mots de présentation, le deuxième mouvement du Dialogo, de György Ligeti, un chant de nostalgie piqué de pizzicatos mi-inquiets, mi-interrogatifs.

Une invitation à la danse

La musique monte dans l’immense coupole de feuilles, gagne les branches d’acacias, de châtaigniers… finit par s’évanouir. Debout, chacun doit maintenant s’ancrer au sol pour mieux lever vers le ciel deux bras entre joie et prière. La promenade reprendra après de légères et fourmillantes Folies d’Espagne, de Marin Marais, une invitation à la danse. Ici, quelques framboises sauvages hâtivement cueillies ; là, un cèpe solitaire poussé dans les hautes herbes. L’idyllique côtoie le tragique : la forêt est en danger. Les sécheresses successives de nos étés brûlants. Et puis, cette année, ces volées de hannetons prenant leur essor après trois années où les larves sont restées sous terre, à dévorer la racine des arbres.

Il vous reste 45.85% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.