Impressions picturales au fil de la Seine, sur la chaîne Voyage

La série documentaire inédite « L’art du voyage » utilise le fleuve comme catalyseur d’expériences impressionnistes et de rencontres originales.

Par Publié le 03 juin 2020 à 18h30

Temps de Lecture 2 min.

« Impression, soleil levant » (1872-1873), de Claude Monet.

VOYAGE - MERCREDI 3 JUIN À 20 H 50 - DOCUMENTAIRE

Peu de paroles, un piano léger, un pinceau qui trépigne sur une palette de couleurs… c’est un documentaire impressionniste, et non un documentaire « sur » l’impressionnisme, que propose l’un des épisodes de la série « L’art du voyage ». La construction de La Seine impressionniste obéit en effet aux règles mêmes du mouvement pictural de la seconde moitié du XIXe siècle. Par petites touches fugaces, sans heurt, pour capter l’instant, au fil du fleuve.

Une façon originale de traiter un sujet rabâché, qui permet de regarder autrement des paysages remarquables, entre Paris et Le Havre, comme les falaises de craie ; d’observer les variations de la lumière et de comprendre ce qui a incité ces artistes précurseurs, emmenés par Claude Monet – peintre mis ici en valeur –, à sortir de leur atelier pour peindre autrement.

Peu de commentaires, donc, mais des rencontres, elles aussi originales, elles aussi par petites touches, poétiques. Depuis le Musée Marmottan à Paris, qui héberge Impression, soleil levant, peint par Claude Monet en novembre 1872, face au port du Havre, où il est né. Il cherche à capter la lumière, une mission impossible. « C’est une impression, dira-t-il, je m’en doutais. C’est une peinture impressionniste. »

Cent trente portraits de Van Gogh

Le téléspectateur visite ensuite les ateliers de la Maison du pastel, à Paris. Seule la texture de ces bâtonnets permet, rapidement et en extérieur, d’obtenir le rendu nacré de la peau ou celui d’une aile de papillon.

Sous un pont de Clichy, le graffeur Vincent Loisy (Vince), dont la bombe n’est finalement pas si éloignée des premiers tubes de peinture, ambitionne de réaliser 130 portraits de Vincent Van Gogh, pour les 130 ans de sa mort, le 29 juillet.

Lire le récit : Van Gogh ne se serait pas suicidé, mais serait mort par accident

A Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise), c’est en suivant un groupe scolaire que l’on aborde les derniers mois de la vie de l’artiste. Avant de se rendre au Manoir des gourmets d’Etainhus (Seine-Maritime), près du Havre, pour suivre les préparatifs de la chef Régine, fan des « carnets » de Claude et Alice Monet ; sur la barque-atelier du « maître », devant la cathédrale de Rouen, sous l’angle exact où il l’a peinte.

Peu d’explications formelles, peu de remises dans le contexte – certains pourront le regretter – dans cet épisode inédit, mais énormément de sensations, d’« impressions » au fil d’un voyage poétique.

L’art du voyage. Episode 3 : La Seine impressionniste, documentaire de Delphine Piau, Eden Shavit, Jennifer Luby et Olivier Le Hellard (Fr., 2018, 60 min). Disponible en replay sur MyCanal jusqu’au 1er juillet.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.